flore – Paris côté jardin

Archives de mots clés: flore

11ème édition de la Fête de la Nature

Affiche de la Fête de la nature 2017Créée en 2007, la Fête de la Nature convie chaque année petits et grands à découvrir la faune et la flore qui les entoure. La thématique de cette 11ème édition (du 17 au 21 mai 2017), les « super-pouvoirs de la nature », propose d’explorer les spécialités, rôles et fonctions d’une multitude d’espèces vivantes, et de lever en partie le mystère sur leurs fameux pouvoirs.

Chaque année, ce sont plus de 5000 manifestations gratuites qui sont organisées dans toute la France, rassemblant en moyenne 800 000 participants. Sur tout le territoire français, en métropole et en Outre-mer, dans les villes comme à la campagne, des évènements sont proposés à deux pas de chez soi ! L’ensemble de ces activités est disponible sur le site de la Fête de la Nature : liste des manifestations de la Fête de la Nature 2017

Au programme, un martin-pêcheur qui inspire le TGV japonais, des plantes bretonnes capables de vivre à la limite de la terre et de la mer, sur un sol pauvre et dans une atmosphère chargée de sel, ou encore des marais salants qui nous protègent des tempêtes… (suite…)

Exposition « BOTANIC » du photographe Benoît Fougeirol chez Deyrolle

Senecio jacobaea, photo Benoît Fougeirol
À l’occasion du Festival Photo Saint Germain, Deyrolle (Paris 7e) propose l’exposition « BOTANIC » du photographe Benoît Fougeirol du 4 au 20 novembre 2016.

BOTANIC a été réalisé sur un petit territoire au nord de Paris, surplombant l’aéroport du Bourget et l’autoroute A1. Des familles roumaines y avaient trouvé refuge avant d’en être expulsées. Au fil des saisons et de la reconquête par les plantes, ce terrain est apparu comme une surface sensible, témoin d’un lent processus d’effacement et de recouvrement des traces du drame. BOTANIC mêle la représentation topographique à celle d’un herbier – une collection de plantes de survie. Le conservatoire botanique national du bassin parisien a été associé au projet pour déterminer précisément chaque espèce de la flore photographiée.

C’est ce regard croisé entre rigueur scientifique et inspiration artistique que Deyrolle a souhaité mettre en valeur avec cette exposition. Nature, art, éducation…

(suite…)

État de santé de la biodiversité en Île-de-France 2016

Près de 200 citoyens franciliens impliqués dans le programme Vigie-Nature ont permis d’analyser l’état de la biodiversité et son évolution sur toute la région. Plantes, oiseaux et papillons ont été passés au crible depuis plus de 10 ans par ces naturalistes. Le constat est une diminution importante des espèces et de leurs effectifs en Île-de-France, en particulier là où l’Homme est le plus présent, dans les milieux cultivés et urbains.

Logo Natureparif
186 observateurs passionnés se mobilisent en Île-de-France. Bien sûr, ce nombre varie entre oiseaux, plantes et papillons. Sur la période 2002-2014, le suivi des oiseaux a mobilisé plus de 100 observateurs sur le territoire francilien. Les autres suivis, plus récents, ont mobilisé 31 observateurs pour les papillons et 40 observateurs pour la flore. En moyenne, 14% des participants à ces observatoires nationaux sont franciliens.
Au total, plus de 100 secteurs géographiques ont été suivis pour les oiseaux et la flore ainsi que 88 pour les papillons. Les sites suivis sont répartis sur tout le territoire avec un effort d’observation plus élevé en cœur d’agglomération. Dans chacun de ces secteurs, les observateurs ont multiplié leurs relevés d’observations, qu’il s’agisse de carrés d’observations pour la flore, de transects pour les papillons ou de points d’écoute pour les oiseaux.

Ces observatoires de sciences participatives ont permis d’acquérir des connaissances sur 791 plantes soit 50% de la flore régionale, 84 papillons de jour soit 62% de la diversité totale des papillons franciliens et 149 oiseaux nicheurs soit 84% de la diversité régionale.

Piéride sur bidens, papillon, photo Fotolia / Kelly MarkenLes espèces les plus communément rencontrées sont :

  • Le Ray-grass (Lolium perenne) que l’on retrouve dans la plupart des gazons urbains. Cette plante cumule 3% du total des observations Vigie-flore. Top 3 flore : Ray-grass, lierre grimpant et ronce commune
  • La Piéride de la Rave (Pieris rapae) cumule, quant à elle, 13% des observations franciliennes du STERF. Ce papillon tolère assez bien le milieu urbain, on l’y observe dans les jardins et les friches. Sa chenille se développe sur des plantes de la famille des Brassicacées comme le Colza, cultivé abondamment dans la région, mais aussi sur les choux, les moutardes… Top 3 papillons de jour : piéride de la Rave, argus bleu-nacré et myrtil
  • Le Pigeon ramier (Columba palumbus) cumule 9% des observations du STOC en Île-de-France. Cet oiseau se nourrit surtout dans les zones agricoles, parfois dans les parcs et les jardins. Il est de plus en plus fréquent dans les zones urbaines. Top 3 oiseaux : pigeon ramier, moineau domestique et pigeon biset.

À l’échelle régionale, l’abondance des oiseaux a diminué de 21% depuis 2002 (l’Île-de-France a perdu 1/5e de ses oiseaux en 13 ans) et la richesse en papillons de 8% depuis 2005, alors que la diversité en plantes est restée stable depuis 2009. (suite…)

Florilèges toitures, une nouvelle saison d’observation des plantes de toitures

Plante & Cité lance la saison 2016 de l’observatoire des plantes de toitures « Florilèges toitures » auprès des gestionnaires de toitures végétalisées, des professionnels et des jardiniers amateurs.

Toiture végétalisée, photo Olivier Damas
Les observateurs sont invités à réaliser un relevé par toiture entre avril et juillet 2016. Ce relevé s’effectue grâce à un formulaire disponible sur le site Internet de Plante & Cité ou par contact mail : toitures@florileges.info

Créé en 2011 par Plante & Cité, « Florilèges toitures » est un dispositif de sciences participatives pour l’observation des plantes de toitures, ouvert aux professionnels des espaces verts comme aux jardiniers amateurs. L’objectif est de mieux connaître la composition végétale et la dynamique d’évolution spontanée des toitures végétalisées en France.

Les premières observations qui portent sur la période 2011-2014 dressent un premier panorama des plantes de toitures. On observe 45 familles de végétaux, 111 genres et 181 taxons différents. Les familles les plus représentées sont les Crassulaceae (32% des taxons), Asteraceae (12%), Poaceae (10%), Caryophyllaceae (8%), et Fabaceae (7%). L’analyse des observations permet de mieux connaître le comportement des différentes espèces, leur pérennité ou non, la vigilance à porter sur certains taxons lors des phases d’entretien, etc. Les résultats sont consultables sur le site Internet de Plante & Cité : www.plante-et-cite.fr/projet/fiche/49

50 toitures sont actuellement référencées dans l’observatoire, principalement dans la moitié nord de la France, avec des relevés déjà effectués ou en cours. L’objectif est d’atteindre un seuil minimum d’une centaine de toitures observées pour une bonne qualité statistique en développant notamment les observations sur les toitures du sud de la France. Dans ce but, un partenariat est en cours avec ADIVET (Association française des toitures et façades végétales).
(suite…)

Plus de 21 millions de données sur la flore intègrent l’Inventaire National du Patrimoine Naturel

Ruine de Rome, Cymbalaria muralis sur un mur en ville
Le Muséum national d’Histoire naturelle et la Fédération des conservatoires botaniques nationaux (FCBN) s’associent et intègrent des millions d’informations sur la flore française au sein de la plateforme de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN).

Logo Muséum National d'Histoire NaturellePlus de vingt années de travail auront permis, aux Conservatoires botaniques nationaux (CBN) et à leurs partenaires, de cartographier la présence des végétaux sur le territoire français en associant une espèce à sa position géographique. Toutes ces données mises en ligne sont disponibles pour le public et deviennent ainsi un outil de décision fiable pour l’élaboration et le suivi des politiques publiques.

21 millions de données sur près de 8 000 espèces françaises
Ces millions de données couvrent des espèces communes, rares et menacées. 7 800 espèces sont concernées. Parmi elles, on y trouve 1 035 espèces introduites par l’homme et 43 espèces disparues ou éteintes. Plus précisément, ces 7 800 espèces rassemblent 6 740 espèces de plantes, 840 de mousses, 150 de champignons dont des lichens et 27 de charophytes (plantes des eaux douces). En métropole, 75 espèces endémiques sont recensées : par exemple la Sabline de Provence (Arenaria provincialis) qui ne vit qu’autour de Marseille et d’Aubagne. Et, pour la Réunion, les données collectées permettent notamment d’avoir de nouvelles informations sur 730 espèces introduites sur l’île ainsi que sur des espèces endémiques telles que le Latanier de Bourbon (Latania lontaroides). (suite…)

Guide pour reconnaître les arbres et arbustes à partir de leurs bourgeons et rameaux

Bourgeons et rameaux, Bernd Schulz, Delachaux & Niestlé

Ce guide pratique permet d’identifier les ligneux à partir de l’observation de deux éléments qui ne subissent aucune modification extérieure jusqu’au début du printemps, rendant possible l’identification même en hiver : les bourgeons et les rameaux.

Une clé de détermination illustrée permet de naviguer aisément parmi les 140 familles abordées, et de reconnaître plus de 270 arbres et arbustes. Les descriptions, rangées par ordre alphabétique de noms d’espèces, sont accompagnées de dessins couleurs et d’aquarelles d’une grande finesse.

L’auteur
Bernd Schulz, forestier de formation, travaille à l’Institut de botanique de l’Université Technique de Dresde. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de botanique et est également un illustrateur d’arbres et arbustes réputé.

Bourgeons et rameaux, Bernd Schulz, Delachaux & NiestléBourgeons et rameaux
Éditions Delachaux & Niestlé

130×190 mm
192 pages
19,90 €