Archives de mots clés: culture

Mercredi 20 juillet, Paris fait sa première moisson !

Champs de blé, photo Svetamart / Fotolia
En octobre dernier, un mélange de cinq céréales a été semé pour la première fois sur une surface de 7000m2 située allée royale, au Bois de Vincennes (Paris 12e). La première moisson de cette culture céréalière se déroulera le mercredi 20 juillet.

Située dans le bois de Vincennes, la Ferme de la Ville de Paris est une exploitation biologique de 5 hectares. En semaine, ateliers de sensibilisation, accompagnement de projets, formations, conférences débats, expositions, s’adressent à tous. Le week-end, les visiteurs peuvent assister aux travaux de la Ferme.

À l’occasion du renouvellement de leur plan d’actions ISO 14001, les agents de la Ferme de Paris ont  étendu leur exploitation  en utilisant pour la première fois l’espace libre se situant autour du rond-point de l’Allée Royale pour y installer une culture céréalière. Un mélange de cinq céréales – seigle, avoine, triticale, pois d’hivers et épeautre – a été semé au mois d’octobre sur une surface de 7000 m2. La première moisson de cette culture céréalière se tiendra mercredi, de 14h30 à 16h30, et sera ouverte au public.

« Nous avons constaté une grande demande de la part des Parisiens d’être en contact avec le monde agricole. Plus largement, toutes les initiatives qui touchent à la pédagogie de l’alimentation remportent un grand écho. Je suis donc fière de la tenue de cette première moisson parisienne, une opération qui sera d’ailleurs reconduite dans les prochaines années », souligne  Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris, en charge des espaces verts, de la nature et de la biodiversité.

« Cette culture céréalière servira notamment à alimenter les chevaux de trait du Bois de Vincennes, mais aussi les animaux de la ferme et les oiseaux sauvages pendant l’hiver, en période de gel intense. C’est un bel exemple de circuit court, qui démontre la pertinence de l’agriculture urbaine comme maillon d’un écosystème durable », se réjouit Catherine Baratti-Elbaz, Maire du 12e arrondissement.

Enregistrer

Trouver et cultiver Begonia pavonina

Begonia pavonina, Bégoniacées, dans un terrarium, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Autre question adressée par Zoé-79 qui veut offrir le fameux bégonia bleu à son père collectionneur de bégonias.

« Mon père fait une collection de bégonias et je souhaiterais lui en faire cadeau. Mais avant d’en commander un sur un coup de tête je me permets de vous demander quelques conseils à savoir si cette plante est vraiment compliquée à faire pousser et si vous avez un site ou une adresse à me recommander pour en trouver un ? »

La culture du Begonia pavonina est plutôt délicate. Il faut offrir beaucoup d’humidité atmosphérique à cette plante exotique originaire de la région des Cameron Highlands en Malaisie qui ne supporte pas les excès d’humidité au niveau des racines. Dans une maison ou un appartement, il est difficile de lui donner les conditions idéales en le cultivant à l’air libre. Il est préférable de prévoir un terrarium. L’éclairage artificiel n’est pas obligatoire si on peut installer le contenant dans un endroit très clair, sans soleil direct bien sûr. Le substrat doit être fibreux et bien drainé, comme pour tous les bégonias rhizomateux.

Où trouver Begonia pavonina ?
En France, chez Olivier Ézavin, pépinière Le Monde des Fougères.
Au Pays-Bas, chez Araflora mais il faut patienter car cette espèce n’est pas toujours disponible.

Les baignoires bassins du Petit Bain (Paris 13e)

Plantes aquatiques cultivées dans une baignoire, Petit Bain, quai François Mauriac, Paris 13e (75)

La péniche Petit Bain est un équipement culturel flottant, une salle de concerts, un restaurant, une entreprise d’insertion, une coopérative où chaque acteur à son mot à dire, un espace pour écouter, voir, entendre, jardiner, danser, apprendre, rencontrer… Un espace convivial pour montrer qu’il est possible d’entreprendre autrement. Et un jardin aquatique constitué d’une succession de baignoires, à découvrir avant d’accéder sur le bateau ou en se promenant sur le quai.

Plantes aquatiques cultivées dans une baignoire, Petit Bain, quai François Mauriac, Paris 13e (75)

Plantes aquatiques cultivées dans une baignoire, Petit Bain, quai François Mauriac, Paris 13e (75)

(suite…)

Le « Printemps Culturel » du Ministère de la Culture et de la Communication

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, a présenté lundi 9 mai 2011, le « Printemps Culturel » du Ministère de la Culture et de la Communication avec le lancement de huit évènements exceptionnels dont un concernant les jardins.

Frédéric Mitterand

Frédéric Mitterand, photo Farida Bréchemier/MCC

Frédéric Mitterrand donne rendez-vous au public pour vivre la culture au rythme des grands événements qui ponctuent le printemps 2011. Réunissant huit évènements exceptionnels, le printemps culturel du Ministère de la Culture et de la Communication, rythmera votre printemps au gré des jardins et de la musique, mais aussi de la lecture, de l’archéologie, du cinéma, des musées, de l’histoire de l’art et des expositions monumentales. Les grands rendez vous de ce printemps culturel : (suite…)

Scènes croisées au Domaine départemental de Chamarande

Le Domaine départemental de Chamarande accueillera tous les week-ends de l’été une programmation pluridisciplinaire riche et variée (danse, musique, cinéma), car à Chamarande… l’art a son jardin.

Propriété du Conseil général de l’Essonne depuis 1978, le Domaine départemental de Chamarande possède un parc de 98 hectares, labellisé « Jardin remarquable » en 2005. L’ensemble du site est dédié à la culture et à la création contemporaine, en particulier aux arts visuels, ce qui permet à tous les Essonniens d’accéder à leurs patrimoines, artistique, culturel, historique et paysager.

À un moment où les politiques publiques dans le domaine de la culture sont fortement interrogées et les périmètres d’intervention des différents niveaux de collectivités questionnés, le Département de l’Essonne entend montrer que les Conseils généraux sont pleinement dans leur rôle en étant présents sur le champ culturel, en particulier dans le soutien à la création contemporaine sous toutes ses formes.

C’est notamment le cas au Domaine départemental de Chamarande, fleuron de la politique culturelle du Conseil général depuis plus de dix ans : une politique au service des artistes et des publics, au service de la connaissance, et pour le plaisir du plus grand nombre.

Scènes croisées : une programmation estivale pluridisciplinaire en plein air
Tous les week-ends de juillet, découvrez la nouvelle programmation estivale, entre performances, concerts et pièces chorégraphiques. Chacun des spectacles s’inscrit dans l’écrin naturel du parc de Chamarande. C’est une histoire, une rencontre, une situation à vivre…
– Samedi 3 juillet à 15h30 : « Atelier scène fruits et légumes frais musicaux » – Eric Van Osselaer. Découvrez le rap de la pomme et la complainte de la pastèque, essayez des flûtes multi-légumes ou encore apprenez à faire chanter l’endive dans la cuisine musicale.

Joueur de flûtes multi légumes

Eric Van Osselaer

– Dimanche 4 juillet à 15h30 : « Un autre jour », pièce chorégraphique – Cie Hervé Robbe. Spectacle de neuf danseurs créé pour Chamarande : mariage subtil de convention et de fantaisie.
– Samedi 10 juillet 15h30 : « Origastelet », spectacle d’origami – Cie Theater Rue Piétonne. C’est une boîte à surprise avec mille et un pliages en une quantité de petites histoires de sagesse et de folie.
– Dimanche 11 juillet à 15h30 : « Une pièce mécanique », performance – Cie Mille Plateaux Associés. Des objets en mutation, mobiles, font danser ceux qui les mettent en mouvement…
– Samedi 17 juillet à 15h : « My FoolishHarp », concert – Cie Métamorphose – Isabelle Olivier. Une écriture contemporaine de la harpe, à la croisée du jazz, des musiques classiques, contemporaines et traditionnelles.
– Dimanche 18 juillet 15h30 : « Cribles / Wild », pièce chorégraphique – Cie Emmanuelle Huynh. Des danseurs revenant à la forme primitive de la ronde sur une musique d’Iannis Xenakis.
– Samedi 24 juillet 10h : atelier d’initiation à la danse contemporaine. La veille de son spectacle, la Cie Moleskine vous propose des expériences perceptives et des improvisations autour de sa pièce « Bad seeds ».
15h et 18h : « La confidence des oiseaux, migration d’été », pièce chorégraphique – Le Guetteur-Luc Petton & Cie. Étonnante production où hommes et oiseaux dansent en totale liberté. En partenariat avec Paris quartier d’été.
– Dimanche 25 juillet à 6 h : Balade ornitho-chorégraphique – Le Guetteur-Luc Petton & Cie.
11 h et 17 h : « La confidence des oiseaux, migration d’été », pièce chorégraphique – Le Guetteur-Luc Petton & Cie.
15 h 30 : « Bad seeds », pièce chorégraphique – Cie Moleskine. Installation plastique et chorégraphique inspirée par les capacités d’adaptation et d’inventivité des végétaux (envahissement, jaillissement, camouflage…).

À partir du 3 juillet, parcourez le canal des Amoureux dans une barque…
L’activité de canotage invite les visiteurs à prendre le temps d’une promenade au fil de l’eau. Elle permet de porter un autre regard sur ce « Jardin remarquable », de vivre une expérience sensorielle qui associe le son au paysage car ce parcours permet aux artistes de composer un environnement sonore dans le cadre du canal des Amoureux.
Départ au niveau de l’embarcadère, près du château :
– juillet-août : tous les jours de 14 h à 20 h.
– septembre : tous les week-ends de 14 h à 20 h.

Chamaland : ouverture d’un espace d’accueil pédagogique.
À partir du 4 juillet, un espace d’accueil modulable s’ouvrira à Chamaland. S’informer, se repérer, jouer, se détendre, autant de propositions autour de l’aire de jeux à découvrir en famille.
– Dimanche 4 juillet à 14 h et 16 h 30 – Dimanche en famille avec Laure Tixier. Réalisez une architecture de bonbons !

« Chamarande Paradiso » : cinéma en plein air. À la tombée de la nuit, vers 21h, venez regarder à la belle étoile 3 séances de cinéma. Chaque film est précédé par la diffusion d’un court-métrage sélectionné par l’association Cinéam.
– Vendredi 30 juillet : « 2001, l’Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick.
– Vendredi 6 août : « Playtime » de Jacques Tati.
– Vendredi 13 août : courts-métrages sur le thème de l’exposition « Living Rooms / Pièces à vivre ».

Informations pratiques :
Domaine départemental de Chamarande,
38, rue du Commandant Arnoux,
91730 Chamarande.
Tél. : 01 60 82 52 01.
Retrouvez toute la programmation sur le site du Conseil Général de l’Essonne.
Toutes les manifestations sont gratuites. Site accessible aux visiteurs à mobilité réduite.

Ouverture :
Expositions
– Château : tous les jours, de 12 h à 19 h.
– Orangerie : mercredi-dimanche, de 12 h à 19 h. Groupes sur rendez-vous.
Parc : tous les jours, de juin à septembre, de 9 h à 20 h.