2ème colloque international « Les Arbres en Congrès ! »

Affiche 2ème Colloque International de l'Arbre : les Arbres en Congrès !
Cet événement se déroulera à Jouy en Josas (78) à Tecomah et à Bois d’Arcy (78) les 6 et 7 octobre 2016 et aura pour thème l’agroforesterie.

15 spécialistes de l’arboriculture, un chercheur américain, 2 jours de formation… Les 6 et 7 octobre 2016 à Tecomah, Jouy-en-Josas (78), et à Bois d’Arcy (78) auront lieu la présentation du « Livret de santé de l’Arbre » (oeuvre de Christian Riboulet), du pacte pour l’Arbre en ville et dans nos vies (en vue des élections présidentielles), de la future proposition de projet de loi ARBRES, de la charte écologique de l’Arbre, du classement annuel des villes respectueuses de l’Arbre, du modèle i-Tree eco (études des services écosystémiques rendus par les arbres urbains), attribution des mérites et des démérites de l’Arbre, attribution et remise du prix National « Arbre durable, Patrimoine & Biodiversité 2016″… Organisé par l’Institut Européen de l’Arbre et la Fédération Internationale de l’Arbre, sous la présidence du botaniste aveyronnais Matthieu Lemouzy, sous la présidence d’honneur de la ville de Bois d’Arcy, et avec le partenariat des magazines Rustica et Paysage Actualités. Ouvert aux professionnels, collectivités, entreprises, établissements d’enseignement, citoyens, élus, étudiants… Accès payant, inscription obligatoire.1er colloque national « Gestion écologique du Patrimoine arboré »
Il aura lieu le 7 octobre à Bois d’Arcy (78), et ouvrira le bal d’une longue série : L’Institut Européen de l’Arbre organisera des colloques nationaux partout en France. Une nouvelle pétition (objectif 20 000 signataires) sera lancée lors du colloque et intitulée « Stop au désastre arboricole français ». Le « Pacte pour l’Arbre en ville et dans nos vies » sera dévoilé lors du colloque ayant pour but de fédérer et mobiliser citoyens, élus et candidats à 6 mois des Présidentielles. À noter que l’arboretum « Les Arbres du Monde » (Bretagne) sera le 2ème terrain d’expérimentation, de recherche et d’innovation à ciel ouvert pour l’Arbre (de l’Institut Européen de l’Arbre), avec les jardins historiques du château de Thoiry 78.

Prix national 2016 « Arbre durable, Patrimoine et Biodiversité »
Attribué en 2015 à la Comtesse Annabelle de La Panouse pour les milliers d’arbres (rares) qu’elle a plantée en France et au Portugal. En 2016, il est attribué à une collectivité : ville de Pantin 93. Le prix sera remis à Didier Mereau (responsable des espaces verts de la ville de Pantin) le 7 octobre 2016 à Bois d’Arcy (78).

L’Institut Européen de l’Arbre a souhaité promouvoir les initiatives innovantes de la ville de Pantin ainsi que ses efforts depuis 5 ans : gestion écologique du patrimoine arboré, charte écologique de l’arbre, règlement de voirie, procédé de bio-dynamisation des sols (plantation écologique), système d’ancrage des arbres (100% biodégradable), auto-fabrication du thé à compost, fabrication de compost, panneaux d’identification végétale, suivi des arbres urbains…

Charte écologique de l’Arbre
Beaucoup de chartes de l’Arbre en France… Hors pour l’Institut Européen de l’Arbre une vraie charte doit être écologique, réglementaire et vérifiable sinon il la considérera comme « fictive » et « inutile ». Cela ne peut être en aucun cas un outil de promotion personnelle.
La ville de Pantin présentera la première charte écologique de l’Arbre (7 octobre 2016 à Bois d’Arcy (78). Elle sera la référence de l’Institut Européen de l’Arbre, du « Pacte pour l’Arbre en ville et dans nos vies » ainsi que pour les collectivités et professionnels. Non pas pour la copier, mais bien pour l’adapter à sa ville et au contexte. « Une charte n’est pas copiable, elle doit être transformable pour l’adapter. »

Classement annuel des villes les plus respectueuses de l’Arbre
Le premier classement annuel des villes les plus respectueuses de l’Arbre sera dévoilé le 7 Octobre 2016 à Bois d’Arcy (78). La première place n’est pas attribuée cette année. Ceci a pour but de casser les codes en arboriculture ornementale. L’Institut Européen de l’Arbre réalisera ce classement chaque année.

Mérites de l’Arbre
La première session des « Mérites de l’Arbre » aura lieu le 7 Octobre 2016 à Bois d’Arcy (78). L’Institut Européen de l’Arbre attribue les Mérites de l’Arbre 2016 à :

  • Christian Riboulet (expert de l’arbre et expert judiciaire 87), pour la rédaction inédite du « Livret de santé et de gestion de l’Arbre » : un moyen de suivi et un outil de légitimation,
  • Daniel Soupe (pépiniériste 01), pour son procédé novateur, unique en Europe, de bio-dynamisation des sols (plantation écologique),
  • Wissal Selmi (Ingénieur), pour la réalisation d’études sur les services écosystémiques rendus par les arbres urbains (notamment à Strasbourg),
  • Malo Dormont, pour la ré-ouverture et le projet de « restauration et de sauvegarde » de l’arboretum « Les arbres du monde » en Bretagne.

Démérites de l’Arbre
La première session des « Démérites de l’Arbre » aura lieu lors du 2ème Colloque International « Les Arbres en Congrès ! » Ils seront dévoilés après le colloque. L’Institut Européen de l’Arbre assure qu’il ne s’agira pas d’un règlement de compte. De (très) grandes villes seront épinglées pour des abattages intempestifs et « mensongers », pour des pratiques et techniques irrespectueuses de l’arbre.

Évaluation des services éco-systémiques rendus par l’arbre urbain
L‘Institut Européen de l’Arbre, propose une évaluation des services écosystémiques rendus par l’arbre urbain dans votre ville (ou collectivité)  en 2017 (durée 1 an). Si vous êtes intéressés, contacter l’Institut par mail, (le nombre de ville est limité), les villes en questions devront participer financièrement à ce projet. Un appel public sera lancé au colloque.

Palme d’or pour services rendus à l’homme
L’Institut Européen de l’Arbre attribue la palme d’or à l’Arbre pour services rendus à l’homme et à la nature. Le Ministère de l’Écologie l’avait attribué à l’abeille en 2015.

Livret de santé et de gestion de l’Arbre
Le « livret de santé et de gestion de l’Arbre » : un outil de suivi et un moyen de légitimation.
Le mot « légitimation » est fort,  d’autant que l’arbre n’est, au regard du code civil, qu’un  « objet » de droit et non un « sujet » de droit. Ce sera un moyen de caractériser le végétal dans son état et son évolution maîtrisée par son propriétaire (privé ou public) et lui donner un droit à exister en tant que bien vivant, géré en connaissance de cause, en « bon père de famille ». Une oeuvre inédite de Christian Riboulet (Expert de l’Arbre et Expert judiciaire) à destination du citoyen, élu, collectivité, expert…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *