Archive journalières: 28 avril 2013

Cerisiers d’ornement à fleurs blanches dans le parc de Sceaux (Hauts-de-Seine)

Merisiers des oiseaux, (Prunus avium et P. avium ‘Plena’) dans le bosquet Sud, entre le grand canal et la plaine de Chatenay, Parc de Sceaux (92)

Je vous ai montré et peut-être fait découvrir l’an dernier sur Paris côté jardin les floraisons exceptionnelles des cerisiers d’ornement blancs ou roses du parc de Sceaux (Hauts-de-Seine). Il y a quelques jours, je suis retourné sur place pour profiter de ce spectacle inoubliable qui était fidèle au rendez-vous. Je vous propose aujourd’hui de refaire un tour dans le carré des merisiers des oiseaux à fleurs simples ou doubles blanches.

Merisiers des oiseaux, (Prunus avium et P. avium ‘Plena’) dans le bosquet Sud, entre le grand canal et la plaine de Chatenay, Parc de Sceaux (92)

Un petit moment d’hanami sous un ciel bleu d’une rare intensité et un grand soleil rayonnant…

Merisiers des oiseaux, (Prunus avium et P. avium ‘Plena’) dans le bosquet Sud, entre le grand canal et la plaine de Chatenay, Parc de Sceaux (92)

(suite…)

Foire de Paris du 30 avril au 12 mai 2013

Affiche de la Foire de Paris

Pour cette 109ème édition, la Foire de Paris réaffirme sa mission de découvreur, son rôle de carrefour commercial festif et sa capacité à étonner, innover, séduire et surprendre, ne serait-ce que par son contenu.

L’événement Foire de Paris n’en finit pas d’étonner : plus que centenaire, il continue de créer la surprise comme le constate Carine Preterre, sa nouvelle Directrice :
« Le passé de Foire de Paris prouve que son ADN est basé sur la découverte, l’innovation. Son actualité réinvente et s’adapte à notre quotidien, à la crise et à demain ! ».

Foire de Paris, vous n’en croirez pas vos yeux
Pour cette nouvelle édition, Foire de Paris réaffirme sa mission de découvreur, son rôle de carrefour commercial festif et sa capacité à étonner, innover, séduire et surprendre, ne serait-ce que par son contenu. Une nouvelle dynamique s’affirme. Pas un jour ne passe sans qu’une découverte ne se fasse au fil des allées :

  • Les Dénicheurs pour livrer aux visiteurs les inattendus et les insolites, ces objets qui feront la tendance et qui sont à Foire de Paris
  • Le Grand Prix de l’Innovation Foire de Paris pour explorer toutes les innovations de demain dans la maison et pour la première fois dans les secteurs de l’électroménager- beauté, image, son et multimédia
  • Le jardin avec ou sans eau pour tout savoir sur la gestion de l’eau dans un jardin grâce à des ateliers et du coaching personnalisés
  • La première exposition sur cette pièce où « même le Roi va seul »
  • Des ateliers culinaires pour bluffer ses copines en slim, sa belle-mère, son amoureux(se)…
  • Festif comme jamais avec toujours plus de parades, de concours, de concerts et de surprises …

Logo Foire de Paris

Foire de Paris, c’est LE rendez-vous des tendances déco, loisirs, bien-être, cultures du monde, gastronomie et une offre incomparable.
Découvrez tous les objets de demain qui embelliront votre quotidien !
3 500 marques – nouveautés, curiosités, innovations – 60 concerts et spectacles pendant 13 jours.

  • La 109ème édition,
  • 3 univers : Maison, Cultures du Monde, Bien-être & Loisirs,
  • 220 000 m2 de surface, 3 000 exposants et marques, 18 salons,
  • le 10 mai : une nocturne musicale jusqu’à 23 heures,
  • Des centaines d’animations originales, conviviales et amusantes,
  • 13 jours d’ouverture du 30 avril au 12 mai 2013
  • Un lieu : Paris Porte de Versailles
  • Une adresse Internet : www.foiredeparis.fr

(suite…)

Montparnasse 56 sur le fil de l’eau

Goutte d'eau sur un brin d'herbe, photo © vencav - Fotolia.com

À l’occasion de l’Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau, les Petits Débrouillards (association de sensibilisation des enfants aux sciences) proposent des expériences inédites et ludiques autour de cet élément vital au coeur des enjeux humains, écologiques, géopolitiques et scientifiques.

Du 29 avril au 3 mai 2013, Montparnasse 56, site panoramique du 56ème étage de la Tour Montparnasse, se transforme en laboratoire de l’eau. Évaporation, flottaison, cristallisation, brouillard… Pendant près d’une semaine, les enfants de 7 à 12 ans décortiqueront et expérimenteront l’eau et ses phénomènes.

Claires comme de l’eau de roche, les animations se dérouleront sous forme d’expériences, de maquettes à construire, de cartes géographiques et de jeux de rôles.

Trois ateliers complémentaires sont ainsi proposés pendant les vacances scolaires tous les après-midi de 14h à 17h :

  • Atelier 1 : l’eau passée au crible
    C’est le moment de faire connaissance avec les étonnantes propriétés physiques de l’eau.
    Pourquoi certains objets flottent-ils ? Toutes les gouttes ont-elles la même forme ? Flottaison, tension et pression… l’eau sera mise à nu et observée au travers de multiples filtres.
  • Atelier 2 : sur les traces de l’eau
    Il s’agit de remonter le fil de l’histoire et de l’eau.
    Où trouve-t-on l’eau dans la ville ? Où en trouvait-on il y a 100 ou 1000 ans ? Peut-on boire à Paris de l’eau qui vient du Mont-Blanc ? Qu’est-ce que la mémoire de l’eau ? Les mystères sont à percer.
  • Atelier 3 : l’eau dans tous ses états Maintenant que l’eau n’a plus de secrets, il est temps de découvrir son rôle dans la météorologie et ses différents états. Comment intervient-elle dans le mécanisme des climats ? Comment se forme un arc-en-ciel ? Comment prévoir le temps ? Tout un monde à explorer.

Informations pratiques :Les enfants sont sous la responsabilité de leurs parents et doivent être accompagnés pendant la durée des animations.
Du 29 avril au 3 mai 2013
56ème étage de la Tour Montparnasse, 33 avenue du Maine, 75015 Paris.
Métro : lignes 4, 6, 12 ou 13, station Montparnasse-Bienvenüe.
Tarifs : 8€ pour les enfants de 7 à 15 ans, 13,50€ pour les adultes.
Informations au tél. : 01 45 38 66 19.

Espaces verts : la clé du bonheur des citadins

Parc départemental Jean Moulin - Les Guilands, 93

L’enquête Unep-Ipsos 2013 et une récente étude britannique le prouvent : les espaces verts sont source de bien-être !

Habiter près d’un espace vert rend-il plus heureux ? Si la réponse parait évidente, encore trop peu de données scientifiques venaient le prouver. C’est désormais chose faite grâce à une étude menée par le psychosociologue britannique Mathew White. Publiée dans la prestigieuse revue Psychological Science, ses conclusions corroborent les chiffres de l’enquête Unep-Ipsos 2013 « Jardins et espaces verts : l’exception culturelle française ? » où l’on révélait que 8 Européens sur 10 possédant déjà un jardin, privilégiaient également de vivre à proximité d’un espace vert.

Réalisée auprès de 10 000 personnes sur une durée de 20 ans, l’étude des chercheurs britanniques de l’université d’Exeter met en avant le bien-être indéniable procuré par les espaces verts sur ses riverains. La proximité avec la verdure équivaudrait même à un tiers du bonheur apporté par un mariage ou un dixième du bonheur que procure une embauche !

Ces chiffres ne sont pas surprenants lorsque l’on connait le besoin de vert exprimé par les Européens. En effet, selon la dernière enquête Unep-Ipsos, près de 7 Européens sur 10 choisissent leur lieu d’habitation en fonction de sa proximité avec un espace vert.
Autre fait saillant révélé dans cette enquête : le vert appelle le vert. Ainsi, parmi les Européens possédant déjà un jardin, 8 sur 10 décident de vivre à proximité d’un espace vert au moment d’emménager. Enfin, le contact quotidien avec le végétal est important pour plus de 8 Européennes sur 10 et 7 Européens sur 10.
Si l’enquête Unep-Ipsos révélait que les Français avaient déjà conscience des bienfaits écologiques des espaces verts puisque pour 1 Français sur 2 les jardins sont avant tout bons pour l’environnement, leurs bienfaits sur la santé sont désormais également reconnus.

À l’heure où l’apaisement des tensions, les enjeux de santé publique et l’amélioration du cadre de vie des Français sont au cœur de l’actualité, ces données sont précieuses pour l’ensemble des acteurs qui créent les villes de demain. Les chercheurs britanniques insistent d’ailleurs sur le fait que l’effet des espaces verts peut s’avérer très important sur la collectivité sur le long terme.

Sources :
Enquête Unep-Ipsos, 2013, « Jardins et espaces verts, l’exception culturelle française ? »
Psychological Science, Avril 2013, « Would You Be Happier Living in a Greener Urban Area? A Fixed-Effects Analysis of Panel Data« 

Mon joli némésia Sunsatia restera unique…

Nemesia Sunsatia sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)

Décidé à terminer les plantations sur mon balcon, j’avais acheté ce nouveau Nemesia Sunsatia aux chauds coloris pour combler un trou dans une des mes grandes jardinières. Mais en terminant le plus gros de mes travaux de jardinage, je me suis aperçu que j’avais encore quelques espaces de libre et j’y aurai bien mis d’autres plants de cette variété de némésie à grandes fleurs rouge feu et orange. Mais, car il y a un mais…

Dans les jardineries, il faut acheter quand ça arrive, quand on le trouve. Il ne faut jamais remettre à plus tard. Sinon quand on revient quelques jours après, et bien il n’y a plus ce que l’on souhaite !
Et c’est ce qui m’arrive, j’ai fait tous les magasins du quai de la Mégisserie (il fallait acheter la barquette de 6 plants, c’était trop), le Truffaut parisien et celui d’Ivry-sur-Seine (d’autres coloris mais plus celui que je désire) et le magasin Botanic de Suresnes.

Nemesia Sunsatia sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)

Tant pis, je n’aurai qu’un seul pied. Les autres emplacements inoccupés attendront mes futures trouvailles lors d’une prochaine fête des plantes, en l’occurrence certainement les Journées des Plantes de Courson dans moins de trois semaines. Les températures extérieures étant sérieusement redescendues, il n’y a pas d’urgence. Il refait un temps à ne pas mettre une tomate ni un pétunia dehors !