La superbe floraison du néflier commun

Le square de la Tour Saint-Jacques (Paris 4e) est un des rares jardins parisiens où il est possible d’admirer des néfliers (Mespilus germanica), superbes au moment de leur floraison printanière. Des arbres fruitiers, mais aussi décoratifs.

Néflier commun (Mespilus germanica)

Floraison d'un néflier (Mespilus germanica), Square de la Tour Saint-Jacques, Paris 4e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Les grandes fleurs simples en forme de coupe blanc pur se repèrent de loin quand on se promène dans le square.

Néflier commun (Mespilus germanica)
Floraison d’un néflier (Mespilus germanica), Square de la Tour Saint-Jacques, Paris 4e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

 

Le néflier commun est originaire d’Asie Mineure, mais il s’est naturalisé en Europe. C’est un arbre à feuillage caduc, pouvant atteindre jusqu’à 5m de hauteur. Son port est légèrement tortueux lorsqu’il prend de l’âge.

Néflier commun (Mespilus germanica)

Floraison d'un néflier (Mespilus germanica), Square de la Tour Saint-Jacques, Paris 4e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Les fleurs solitaires ont 5 pétales et 5 sépales. Elles mesurent jusqu’à 5 cm de diamètre. La floraison est habituellement tardive, en mai, mais cette année, ces néfliers parisiens sont fleuris dès le début du mois d’avril.

Néflier commun (Mespilus germanica)

Floraison d'un néflier (Mespilus germanica), Square de la Tour Saint-Jacques, Paris 4e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Description de Coste (tome 2, taxon n°1252) id : 1781 – pr : 9
Nom présent dans la flore de Coste : Mespilus germanica Linné

  • Arbuste tortueux, à rameaux épineux ; feuilles oblongues, entières, courtement pétiolées, mollement pubescentes en dessous ; stipules libres, caduques ; fleurs blanches, grandes, solitaires, subsessiles, terminales ; calice à 5 lobes foliacés, lancéolés, entiers, persistants, plus longs que la corolle ; 5 pétales, suborbiculaires ; 5 styles, libres, glabres ; ovaire adhérent et infère ; fruit charnu, assez gros, arrondi en toupie, tronqué et largement ombiliqué au sommet, couronné par les lobes du calice dressés, pubescent, brun, renfermant 5 noyaux osseux monospermes.
  • Haies et bois, çà et là dans presque toute la France, où il n’est peut-être que naturalisé, ainsi que dans l’Europe centrale et méridionale. Indigène dans la Grèce, la Thrace, la région du Caucase et la Perse.

Commentaires (3)

  1. alain of paris (Auteur de l'article)

    Merci pour l’info. A très bientôt.

  2. Périgaud

    voir aussi phénoflore pour les floraisons sur Paris.

    Cordialement.

    JP

  3. jpp

    Si le néflier que je viens de planter à la campagne n’a pas repris (et d’ailleurs il ne devrait pas beaucoup produire cette année) je sais désormais où trouver des nèfles pour une confiture dont je raffole…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez1