mars 2018 – Paris côté jardin

Archive mensuelles: mars 2018

Visite de la micro-ferme Le Paysan urbain à Romainville

Seine-Saint-Denis TourismeLe samedi 31 mars 2018 à 14h, Seine-Saint-Denis Tourisme vous propose une visite de la micro-ferme urbaine Le Paysan urbain, acteur de l’agriculture urbaine, installé à Romainville (93) depuis juillet 2015.

Le Paysan Urbain est une ferme urbaine agroécologique, économiquement viable, socialement responsable et inscrite dans son territoire. La démarche du paysan urbain est de produire bio, de distribuer localement en circuit-court. Elle a également pour objectif de créer de l’emploi en insertion, de sensibiliser aux enjeux environnementaux et de créer des liens avec les agriculteurs ruraux. Le Paysan Urbain produit des micro-pousses sur une parcelle de la ville en pleine mutation, le quartier de la ZAC de l’Horloge. Ces micro-pousses sont dans des bacs pouvant être installés n’importe où, y compris chez soi.

Cette expérience est inédite puisqu’il s’agit d’une occupation éphémère d’une friche urbaine en attente de projet.
La visite vous permettra de découvrir les processus de cette agriculture nouvelle génération et sa facilité d’installation, ainsi que son potager pédagogique et son poulailler.

Informations pratiques
Le Paysan Urbain
64, Avenue Gaston Roussel, 93230 Romainville.
Métro : ligne 5, station Bobigny-Pantin Raymond Queneau.
Tarif : 6 euros.
Cliquer sur le lien pour vous inscrire. En cas d’inscription de dernière minute (après le vendredi 30 mars 12h), merci d’imprimer votre facture, celle-ci vous sera réclamée lors de la visite.

Journées des Plantes & Art du Jardin, fête du printemps 2018

Journées des Plantes & Art du Jardin, Crécy La Chapelle (77), 31 mars au 1er avril 2018Pour la troisième édition printanière des Journées des Plantes & Art du Jardin en Seine-et-Marne, 70 exposants professionnels du monde végétal et de l’art du jardin vous attendent les 31 mars et 1er avril 2018 dans le parc du château de La Chapelle à Crécy-la-Chapelle.

Ile-de-France, Picardie, Bretagne, Centre, Aisne, Aquitaine, de nombreux départements et régions seront représentés. Pépiniéristes, producteurs, horticulteurs, paysagistes et artisans offriront une diversité végétale de grande qualité ainsi que de précieux conseils pour réussir vos plantations et aménagements de jardin.

Côté jardin, une palette de végétaux très variés. Parmi ces choix, vivaces et plantes de rocaille, aromatiques, arbustes rares, classiques et d’ornement, conifères nains, agrumes rustiques, végétaux exotiques, oignons à fleur et bulbes de collection, fruitiers en forme libre et palissée, plantes alternatives au buis, rosiers anciens seront proposés par plus d’une trentaine de pépiniéristes et producteurs. Les plantes potagères font leur entrée ainsi que les engrais naturels et paillis de chanvre, compagnons précieux des potagers. Pour les plans d’eau, collections d’iris, de nénuphars, plantes oxygénantes de marais et de rives seront présentes.

Côté Art de vivre au jardin, une large place est réservée aux décors et accessoires, compagnons fidèles et indispensables des plantes et des jardiniers. Gloriettes, sculptures, treilles, mobilier, tonnelles, tuteurs, étiquettes en ardoise naturelle, outillages, décoration brocante, hôtels à insectes et nichoirs à oiseaux, poteries italiennes, braseros…une foison d’idées pour aménager, embellir, entretenir et donner du style à son jardin.

De nombreuses animations sur les stands des exposants sont proposées tout au long du week-end, gestion de l’eau, compostage, jardinage au naturel, rempotage, ainsi qu’un programme de conférences et de dédicaces d’ouvrages.

La vente aux enchères aura lieu le dimanche à 14h30 sur le parvis du château. Au programme : plantes de collection, statuaires, mobilier de jardin et animaux d’ornement…

À l’occasion du week-end Pascal, les petits jardiniers pourront le dimanche 1er avril s‘adonner à la chasse aux œufs organisée dans le parc du château de 10h à 12h et de 14h à 16h et participer à des ateliers de décoration florales et de loisirs créatifs avec peinture sur œufs. (sur inscription)
(suite…)

Collecte de pesticides dans les magasins botanic à partir de vendredi 30 mars 2018

Affiche de la collecte de pesticides dans les jardineries Botanic, printemps 2018Les 30-31 mars et 6-7 avril 2018, parallèlement aux pesticides chimiques pour le jardin, les citoyens pourront également ramener leurs pesticides chimiques pour les animaux dans les magasins botanic afin de les faire supprimer par un organisme spécialisé dans l’élimination des déchets dangereux. Les équipes botanic donneront à cette occasion tous les conseils pour entretenir son jardin et soigner son animal de compagnie au naturel.

Plus de 47 tonnes ! C’est déjà le poids de pesticides du jardin récupérés et détruits depuis la 1ère collecte en 2014. Pionnière avec la suppression des pesticides chimiques du jardin dès 2008, l’enseigne de jardinerie naturelle botanic ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Pour le printemps, elle encourage tous les citoyens à être des ambassadeurs de l’opération de collecte et à aller à la rencontre de leurs proches, de leurs voisins, de leurs amis… pour récupérer les pesticides et les rapporter chez botanic.

Cette année, en échange des pesticides rapportés, chaque participant se verra offrir un sachet de pommes bio. Il recevra également un certificat de participation à l’opération qu’il pourra partager sur ses réseaux sociaux pour encourager ses amis à rapporter eux-aussi leurs pesticides, et faire gagner jusqu’à 1 an de courses au marché bio ! Et tout au long de la collecte, un compteur du poids des pesticides rapportés affichera en temps réel les résultats sur le site www.botanic.com

Objectif annoncé : passer le cap des 10 tonnes de pesticides rapportés.

#OnLacheRien !
Rendez-vous les 30-31 mars et 6-7 avril 2018 dans tous les magasins botanic.

Curieuses nouvelles pousses du Syneilesis subglabrata BSWJ 298

Jeunes pousses de Syneilesis subglabrata BSWJ 298, plante vivace sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75)
En avril 2017, je vous présentais cette plante vivace aux grandes feuilles très découpées que j’avais récemment achetée à Saint-Jean de Beauregard. Après s’être endormie pendant l’hiver, ce Syneilesis subglabrata BSWJ 298 repousse avec des jeunes pousses couvertes d’un duvet blanc très dense. Très curieux !

Jeunes pousses de Syneilesis subglabrata BSWJ 298, plante vivace sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75) (suite…)

ANNULÉE / Conférence publique « La biodiversité auxiliaire des cultures » le 29 mars 2018

Affiche de la conférence publique sur la biodiversité auxiliaire des cultures, ARB îdF, Paris 18e (75), mars 2018LA CONFÉRENCE EST ANNULÉE / Dans le cadre de son cycle de conférences à destination du grand public, l’ARB Île-de-France, anciennement Natureparif, vous propose de rencontrer Michel Griffon, agronome et économiste, pour une conférence sur la biodiversité auxiliaire de l’agriculture et de l’élevage, le jeudi 29 mars 2018 à la Halle Pajol, Paris 18e (75).

Ancien directeur scientifique du CIRAD et ancien Directeur Général de l’Agence Nationale de la Recherche, Michel Griffon promeut le concept d’intensification écologique qui prend en compte la nécessité de faire face à la vague démographique planétaire et de préserver la biosphère.

Selon Michel Griffon « La longue histoire de l’agriculture a toujours tourné autour de l’élimination systématique de tous éléments susceptibles d’impacter négativement la production des plantes cultivées et de l’élevage. En a résulté une vision profondément éradicatrice des « mauvaises herbes » comme des « maladies et ravageurs », donnant lieu à l’utilisation d’un langage quasi militaire de protection des cultures et animaux d’élevage. Cette vision est également à l’origine du labour et de l’utilisation des nombreux pesticides et médicaments qui participent à la crise environnementale de l’agriculture et de l’élevage. Le recours à des techniques alternatives directement inspirées par l’écologie scientifique plaide aujourd’hui pour une conception « écosystémique » de cette protection. Ainsi, une partie importante de la flore et de la faune peut-elle être utilisée comme auxiliaire, c’est-à-dire utile à la production, tout en enrichissant la biodiversité. »

Déroulé de la conférence
Dans un premier temps, Michel Griffon abordera l’histoire de la protection des cultures et de l’élevage. Il abordera ensuite les impasses techniques actuelles et montrera dans quelle mesure l’écologie scientifique peut être une inspiration pour la production. Enfin il conclura son propos en présentant des exemples de biodiversité auxiliaire de l’agriculture et de l’élevage.

Informations pratiques
Jeudi 29 mars 2018 de 19h à 21h / ANNULÉE
Halle Pajol – Auberge de Jeunesse, 18/22 ter, rue Pajol, 75018 Paris.
Métro : ligne 12, station Marx Dormoy.
Entrée gratuite. Inscription conseillée