Archive journalières: 13 mars 2018

Exposition « Malmaison un jardin d’expérience » jusqu’au 29 avril 2018

Auguste Garneray, "La serre chaude", RMN-GP Musée national des château de Malmaison et Bois-Préau
Le musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau présente l’exposition « Malmaison, un jardin d’expérience » dans l’orangerie du parc du Bois-Préau à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Pour Joséphine, Malmaison, c’était d’abord un jardin et elle en fit quelque chose extraordinaire. L’exposition, qui investira l’orangerie du Bois-Préau, au milieu des plantes exotiques et des orangers remisés pour l’hiver, vise à montrer au public que deux siècles après la disparition de l’impératrice, l’art des jardiniers poursuit toujours le rêve de la « merveilleuse créole » qui voulait voir pousser l’Amérique à Malmaison.

Cette installation s’articulera autour de trois thèmes principaux : le jardin d’expérimentation et d’acclimatation, où graines et plants parvenaient du monde entier, avec, en point d’orgue, une modélisation de la serre chaude, pour comprendre l’importance capitale de ce bâtiment, unique en son genre; le domaine d’exploitation, avec son élevage de mérinos, inspiré par la bergerie impériale de Rambouillet; le jardin fleuriste avec le travail dans les serres pour assurer le fleurissement des parterres et des salons.

Vues du jardin de Joséphine, Auguste Garnerey, Éditions des Falaises
À l’occasion de cette exposition, les Éditions des Falaises, en partenariat avec la RMN-Grand Palais, publient Auguste Garnerey, vues du jardin de Joséphine par Christophe Pincemaille. L’aménagement du jardin de Malmaison, entre 1800 et 1814, fut la grande entreprise de l’impératrice Joséphine (1763 – 1814). Elle trouva en Jean-Marie Morel (1728 – 1810) le peintre-jardinier capable de répondre à ses attentes. Il conçut pour elle un jardin composé de paysages variés qui étaient traités comme des tableaux peints grandeur nature. Elle désirait voir partout de l’irrégularité et du mouvement pour retrouver la vérité des horizons et exalter les beautés de la nature. Elle voulait aussi qu’on se crût au coeur des forêts d’Amérique, d’où sa passion pour la botanique. Les aquarelles d’Auguste Garnerey nous font entrer dans cette utopie que Joséphine, en souvenir de sa jeunesse antillaise, avait poursuivie à Malmaison et qui disparut avec elle. (suite…)

Opération « Une jonquille pour Curie » avec Truffaut

Opération Une jonquille pour Curie, mars 2018Partenaire et fondateur depuis 2004, Truffaut se mobilise une nouvelle fois pour l’opération “Une jonquille pour Curie” et donne rendez-vous au plus grand nombre dans leurs magasins partout en France pour participer à cette grande campagne de solidarité.

Logo Truffaut 2018

  • Truffaut propose un sac solidaire exclusif et en édition limitée au prix de 3,50 € et reversera 1 € pour chaque sac vendu.

    Sac Une Jonquille pour Curie 2018, Truffaut, création Terry de Gunzburg

  • Pour chaque bouquet de jonquilles vendu 2€, 1€ sera reversé à l’Institut Curie.
  • Truffaut offrira 14 000 pots de jonquilles qui seront vendus par les bénévoles dans toute la France au profit de l’Institut Curie : ce sont près de 70 000€ qui pourront être récoltés en faveur de la recherche et contre le cancer.
  • Truffaut met en place pour la 5e année consécutive, son opération en partenariat avec les influenceurs en distribuant 100 “sacs solidaires”.
  • Une team Truffaut participera à la course de la jonquille le 25 mars 2018.

La place du Panthéon (Paris 5e), lieu emblématique de l’opération, se parera de jaune pour 5 jours de mobilisation dans une ambiance festive, du 13 au 17 mars 2018. Les parrains, les marraines et les partenaires de l’événement lanceront la campagne nationale en participant aux différentes animations (vélos connectés, slalom virtuel, vente de jonquilles offertes par Truffaut, etc.).

La gare Saint-Lazare sera le point de départ du JonquilloTour. Cette caravane aux couleurs de la jonquille sillonnera la France du 13 mars au 8 avril 2018 proposant des animations pour tous et la vente de produits solidaires.

Cliquer sur le lien pour faire un don à l’Institut Curie.

Conférence « Préservation de la biodiversité » au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris

L’association Orée et le magazine Green Innovation organisent une conférence le vendredi 16 mars 2018 à Paris sur le thème : Préservation de la biodiversité, les innovations des fondations.

Logo Green InnovationLa préservation de la biodiversité est un des enjeux majeurs qui s’impose à nos sociétés dans le cadre des accélérations des changements globaux, au même titre que le climat. Tout acteur est ainsi concerné pour son quotidien autant que pour sa stratégie et il aura à s’investir maintenir et adapter son activité, répondre voire anticiper la réglementation, préserver ou développer son image auprès de ses parties prenantes.

Parmi les acteurs qui accompagnent ces choix, on compte les états mais également les fondations qui sont engagées de longue date dans le financement de la préservation de la biodiversité. Elles soutiennent chaque année plusieurs milliers des programmes sur appel à projet.

De la sensibilisation du grand public à la recherche scientifique, leur champ d’action est particulièrement large. Fondation d’entreprise, ONG ou fondation d’État, elles disposent d’une importante marge de manœuvre pour soutenir des initiatives techniques et de gestion innovante pour la préservation des espèces et des espaces.

Cette rencontre permettra les échanges suivants :
Animation par Hélène Leriche, Responsable Biodiversité et Économie, ORÉE
10h : accueil des participants
10h30 : mots d’introduction d’Areion Group (Alexis Bautzmann) et d’ORÉE (Patricia Savin)
10h40 : les enjeux internationaux de la préservation de la biodiversité, par l’ONU Environnement (Fanny Demassieux, Chef de l’Unité Pollution et Santé)
10h50 : Différents types de fondations ; présentations et échanges :

11h50 : questions de la salle
12h : conclusion par Jean-Philippe Siblet, Directeur des expertises au Muséum national d’Histoire naturelle ;
13h : fin de la matinale

Cliquer sur le lien pour vous inscrire à cette conférence.

Informations pratiques :
16 mars 2018 à partir de 10h
Muséum national d’Histoire naturelle de Paris,
Grand amphithéâtre, 57, rue Cuvier, 75005 Paris.

Exposition « Strange Garden » par Agathe Singer

Exposition "Strange Garden" par Agathe Singer, galerie Sergeant Paper, rue Quincampoix, Paris 4e (75)Depuis le 1er et jusqu’au 31 mars 2018, la galerie du Sergeant sent bon le printemps. Elle vous invite à plonger dans l’univers naturaliste et naïf de l’artiste Agathe Singer, à travers 28 créations en série limitée sur papier, numérotées et signées.

Exposition "Strange Garden" par Agathe Singer, galerie Sergeant Paper, rue Quincampoix, Paris 4e (75)
Stigmates du jardin sauvage de son enfance et des heures passées dans la nature, Agathe Singer imagine, à travers ses oeuvres, une jungle peuplée d’animaux sauvages et de fleurs étranges, imaginaires ou bien réelles.

Exposition "Strange Garden" par Agathe Singer, galerie Sergeant Paper, rue Quincampoix, Paris 4e (75)
D’abord réalisées à l’aquarelle et à la gouache, toutes les oeuvres ont été imprimées dans l’atelier de Sergeant Paper, sur papier d’art Innova 210gr. À découvrir jusqu’à la fin du mois sur les murs de l’atelier situé dans la rue Quincampoix, Paris 4e, mais également en ligne :

  • -10% sur votre commande avec le code « Welcome » (jusqu’au 25 mars 2018).
  • Frais de port offerts à partir de 60 euros d’achat.
  • Oeuvre fournie avec certificat d’authenticité.
  • Possibilité d’encadrement exclusivement en galerie.

Exposition "Strange Garden" par Agathe Singer, galerie Sergeant Paper, rue Quincampoix, Paris 4e (75)Sergeant Paper
38, rue Quincampoix, 75004 Paris.
Tél. : +33 1 71 32 81 89
Du mardi au samedi de 12h à 20h.