produit de jardin

Collecte de pesticides les 28 et 29 septembre, les 5 et 6 octobre 2018 dans les jardineries Botanic

Logo BotanicCette fois le compte à rebours est lancé. La loi Labbé entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2019, date à laquelle plus aucune enseigne de distribution ne pourra commercialiser de produits du jardin à base de pesticides chimiques. Chez Botanic, c’est chose faite depuis déjà 10 ans, avec en plus, depuis 2014, la mise en place de 2 collectes de pesticides qui permettent aux citoyens de rapporter ces produits en magasins et de les faire détruire par un organisme spécialiste des déchets dangereux.

Cet automne, la collecte concernera les pesticides chimiques du jardin, mais pas que. Elle intégrera également tous les produits antiparasitaires pour les animaux, à base de pesticides chimiques comme le fipronil très décrié pour ses impacts sur la santé et l’environnement. En échange des produits rapportés, une gourmandise bio sera offerte à chaque participant.

Inédite de par son envergure, cette opération nationale a déjà sensibilisé de nombreux jardiniers amateurs puisqu’au total plus de 52 tonnes de pesticides ont pu être récupérées et détruites dans un centre de traitement des déchets agréé.

Collecte mode d’emploi

Les 28 et 29 septembre et les 5et 6 octobre 2018, toutes les bonnes volontés sont invitées à rapporter leurs pesticides du jardin et de l’animalerie, entamé ou non, dans les 64 jardineries Botanic. En échange de ces produits, une gourmandise bio offerte à chacun. Inaptes pour être remis dans certaines déchetteries, tous les produits collectés dans les magasins Botanic sont pris en charge par l’organisme Triadis, spécialiste de la gestion des déchets. Ils sont acheminés vers les centres de traitement agréés en vue de leur élimination.

Logo BotanicTrouver un magasin Botanic près de chez soi

Botanic Saint-Genis-Pouilly (01) • Botanic Manosque (04) • Botanic Sisteron (04) • Botanic Barcelonnette (04) • Botanic Gap (05) • Botanic Cagnes-sur-Mer (06) • Botanic Mouans-Sartoux (06) • Botanic Cliron (08) • Botanic Vivier-au-Court (08) • Botanic Villechétif (10) • Botanic Vitrolles (13) • Botanic Aix-en-Provence (13) • Botanic Venelles (13) • Botanic Saint-Mitre-les-Remparts (13) • Botanic Dijon (21) • Botanic Quétigny (21) • Botanic Valence (26) • Botanic Villeneuve-les-Avignon (30) • Botanic Labège (31) • Botanic Blagnac (31) • Botanic Saint-Jean-de-Védas (34) • Botanic Clapiers (34) • Botanic Isle d’Abeau (38) • Botanic Seyssins (38) • Botanic Montbonnot (38) • Botanic La Fouillouse (42) • Botanic Saint-Genest-Lerp (42) • Botanic Orléans (45) • Botanic Heillecourt (54) • Botanic Sémecourt (57) • Botanic Nevers (58) • Botanic Varennes-Vauzelles (58) • Botanic Beaumont (63) • Botanic Perpignan (66) • Botanic Strasbourg-Beck (67) • Botanic Obernai (67) • Botanic Haguenau (67) • Botanic Fegersheim (67) • Botanic Mulhouse (68) • Botanic Villeurbanne (69) • Botanic Ecully (69) • Botanic Francheville (69) • Botanic Villefranche-sur-Saône (69) • Botanic Saint- Priest (69) • Botanic Mâcon (71) • Botanic Sargé-Lès-Le Mans (72) • Botanic Albertville (73) • Botanic La Ravoire (73) • Botanic Ville-la-Grand (74) • Botanic Thonon-les-Bains (74) • Botanic Gaillard (74) • Botanic Metz Tessy (74) • Botanic Seynod (74) • Botanic Sallanches (74) • Botanic Annecy-le-Vieux (74) • Botanic Cesson Bois Sénart (77) • Botanic Sainte-Maxime (83) • Botanic La-Seyne- sur-Mer (83) • Botanic Le Pontet (84) • Botanic Epinal (88) • Botanic Auxerre (89) • Botanic Brétigny-sur-Orge (91) • Botanic Suresnes (92) • Botanic Rueil-Malmaison (92)

Pour accéder aux coordonnées de chaque magasin : www.botanic.com

Lancement de la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement en Île-de-France »

Logo charte jardiner en préservant sa santé et l'environnement, Fredon, Mieux jardinerAvec 113 tonnes (chiffres 2015) de produits de protection des plantes pour un usage amateur en Île-de- France et face aux forts enjeux de préservation de la ressource en eau de notre région, Fredon Île-de-France lance la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement ».

Au 1er janvier 2019, les jardiniers amateurs n’auront plus accès aux produits chimiques de protection des plantes. Afin d’accompagner les distributeurs de ces produits et leurs clients vers des solutions alternatives, la Fredon Île-de-France et ses partenaires lancent, fin juin 2018, la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement ».

Une charte pour qui, pour quoi ?
Cette charte proposée à la signature des enseignes (jardineries, pépiniéristes, GMS…) a pour objectifs de diminuer durablement la consommation de produits de jardins conventionnels en orientant les consommateurs, aussi souvent que possible, vers des solutions alternatives. Ces solutions préconisées peuvent être préventives (empêcher l’apparition de ravageurs ou maladies, tout comme le paillage empêche les adventices de pousser) ou curatives (afin de solutionner un problème au jardin, comme par exemple l’utilisation de coccinelle pour attaquer des pucerons).

En Île de France, 398 magasins sont agréés pour la distribution de produits de protection des plantes vers le grand public et représentent autant d’opportunités d’être relais de la charte. La démarche se veut fédératrice, et les partenaires du projet (AESN, DRIAAF, AQUI’Brie, ARB, PNR de Chevreuse) attendent une importante visibilité sur le terrain, marquant l’arrivée de 2019 et la suppression des pesticides pour le grand public.

Comment se présente la charte ?
Les enseignes signataires s’engagent à exposer sur leur surface de vente différents supports de communication : fiches techniques, livrets, plaquette, affiches etc. Ces supports ont vocation à être consultés directement par le jardinier amateur et à apporter de l’information sur les bonnes pratiques au jardin. Par ailleurs, les vendeurs sont formés à la fois sur les risques que présentent les produits de protection des plantes et sur les outils disponibles pour répondre à l’ensemble des problématiques sanitaires rencontrées au jardin. Ils seront à même de conseiller au mieux les jardiniers. Enfin, les jardineries et enseignes signataires sont encouragées à organiser des animations avec l’appui de la Fredon sur des thématiques concrètes rencontrées par les particuliers.

Un suivi de cette charte est prévu sur 3 ans afin d’évaluer son déploiement sur la région Île-de-France. Pour plus d’informations sur la charte : http://www.mieux-jardiner.fr/

Le saviez-vous ?
La Fredon Ile de France est une structure de type associatif spécialisée dans la santé du végétal.

Collecte de pesticides dans les magasins botanic à partir de vendredi 30 mars 2018

Affiche de la collecte de pesticides dans les jardineries Botanic, printemps 2018Les 30-31 mars et 6-7 avril 2018, parallèlement aux pesticides chimiques pour le jardin, les citoyens pourront également ramener leurs pesticides chimiques pour les animaux dans les magasins botanic afin de les faire supprimer par un organisme spécialisé dans l’élimination des déchets dangereux. Les équipes botanic donneront à cette occasion tous les conseils pour entretenir son jardin et soigner son animal de compagnie au naturel.

Plus de 47 tonnes ! C’est déjà le poids de pesticides du jardin récupérés et détruits depuis la 1ère collecte en 2014. Pionnière avec la suppression des pesticides chimiques du jardin dès 2008, l’enseigne de jardinerie naturelle botanic ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Pour le printemps, elle encourage tous les citoyens à être des ambassadeurs de l’opération de collecte et à aller à la rencontre de leurs proches, de leurs voisins, de leurs amis… pour récupérer les pesticides et les rapporter chez botanic.

Cette année, en échange des pesticides rapportés, chaque participant se verra offrir un sachet de pommes bio. Il recevra également un certificat de participation à l’opération qu’il pourra partager sur ses réseaux sociaux pour encourager ses amis à rapporter eux-aussi leurs pesticides, et faire gagner jusqu’à 1 an de courses au marché bio ! Et tout au long de la collecte, un compteur du poids des pesticides rapportés affichera en temps réel les résultats sur le site www.botanic.com

Objectif annoncé : passer le cap des 10 tonnes de pesticides rapportés.

#OnLacheRien !
Rendez-vous les 30-31 mars et 6-7 avril 2018 dans tous les magasins botanic.

Commission spéciale pesticides au Parlement européen

Logo du Parlement européenLe Parlement européen vient de voter la composition de la commission spéciale sur la procédure européenne d’autorisation des pesticides (PEST). Cette commission spéciale, composée de de 30 membres titulaires et 30 membres suppléants, va notamment enquêter sur le rôle de la Commission européenne et des agences dans le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, et les éventuels conflits d’intérêts dans la procédure d’autorisation existante.

Michele Rivasi, députée européenne du groupe des Verts/ALE et membre titulaire de la commission PEST, est l’une des premières députée européenne à avoir demandé la mise en place de cette commission. Elle déclare : « Ce vote, que j’ai demandé sans relâche au cours des mois passés, ouvre un nouveau chapitre de la saga du glyphosate. Après les révélations des Monsanto Papers qui constituent la preuve irréfutable de la vaste désinformation orchestrée par la firme Monsanto, puis le succès de la mobilisation de l’initiative citoyenne européenne Stop Glyphosate, le Parlement européen, dans son ensemble, confie dès aujourd’hui un mandat très précis et exigeant aux députés européens de la commission spéciale. Ce mandat permettra d’assainir un système opaque en faisant toute la lumière sur ses possibles failles et de formuler des propositions pour les corriger.
Cette commission spéciale a pour but de servir la santé des citoyens européens. Je la vois comme un outil au service de la vérité. Elle représente aussi pour nous, eurodéputés, le moyen d’exercer notre devoir de contrôle des institutions européennes.
Nous avons neuf mois pour organiser des auditions et analyser les procédures d’autorisation et ce dans le but d’améliorer le mieux possible le fonctionnement des agences européennes. Maintenant, chaque jour compte. »

Auchan Retail France retire les produits phytosanitaires avec des molécules de synthèse de ses rayons Jardin

Logo Auchan Retail FranceDéjà engagé en 2013 via une reformulation plus écologique de ses produits de jardinage à marque propre, Auchan Retail France a décidé de retirer de ses rayons tous les produits de jardinage contenant des molécules de synthèse, dont le glyphosate. Dès le 15 novembre 2017, les rayons Jardin des magasins Auchan offriront exclusivement des produits plus naturels, en libre-service pour un entretien du jardin plus responsable.

Dès 2013, dans le cadre de ses actions concrètes en faveur de la planète, Auchan Retail France a fait le choix de modifier la formulation de ses produits de jardinage à marque propre , en ôtant les substances d’origine chimique, pour créer des formulations “utilisables en agriculture biologique” ou de biocontrôle, à destination des particuliers. Le 27 octobre 2017, l’enseigne est allé plus loin en décidant de retirer de ses rayons tous les produits phytosanitaires contenant des molécules de synthèse, dont le glyphosate. Ainsi, dès le 15 novembre 2017, les rayons Jardin des magasins Auchan ne proposeront plus de produits phytosanitaires de synthèse, vendus actuellement en vente assistée.

S’inscrivant dans son mouvement de militant du bon, du sain et du local, les magasins du distributeur offriront désormais exclusivement des produits plus naturels à marque nationale comme à marque propre, tous en libre-service . Pour Pierre-René Tchoukriel, Directeur Produit, “Auchan Retail France est fier d’être le premier distributeur alimentaire à proposer à ses clients, dans tous ses formats, un rayon entièrement composé de produits garantis sans composant chimique de synthèse , pour un entretien du jardin plus responsable.”

Un acte fort dans la continuité de ses engagements environnementaux et sociétaux
Pour Béatrice Javary, Directrice RSE, « cet engagement inédit pour un jardinage avec un impact réduit sur son environnement local est une nouvelle preuve concrète de la responsabilité d’Auchan Retail France au service des consomm’acteurs, qui seront avertis en magasin par une information pédagogique”. Par ailleurs, pour les magasins ayant quelques produits concernés encore en stock, ces derniers seront récupérés par une société certifiée Certiphyto , spécialisée dans la gestion de déchets diffus spécifiques.

Cet engagement s’inscrit dans une démarche de long terme menée par Auchan Retail France pour réduire l’empreinte environnementale liée à son activité. Économies d’énergie, valorisation des déchets, réduction des emballages et optimisation du transport, Auchan Retail France met en oeuvre des solutions concrètes pour protéger la planète. À titre d’exemple, en 2016, les hypermarchés ont valorisé plus de 86% de leurs déchets. De même, en partenariat avec Nissan, les magasins Auchan possèdent le plus large maillage de bornes électriques à recharge rapide ou encore la construction d’une dizaine de projets photovoltaïques.
Vous pouvez retrouver l’ensemble des actions environnementales d’Auchan Retail France sur sa plateforme RSE : rse.auchan-retail.fr/pilier/environnement

1 brique pour 11 l de terre de fibre de coco

Ugro brique fibre de coco deshydraté compressé, substrat, Paris 19e (75)
Toujours en quête d’un substrat léger pour mes bouturages et la culture de mes saintpaulias, mais aussi celle des épiscias et des bégonias qui redoutent tous l’excès d’humidité au niveau de leurs racines, j’ai acheté cette brique de fibres de coco compressées et déshydratées. Un petit pavé de 750 g mais qui, après réhydratation, permet d’obtenir 11 litres de substrat poreux.

Les dimensions de la brique sont : 20 x 10 x 5.5 cm. Pour le jardinier qui porte la charge, 750 grammes seulement pour obtenir un tel volume ensuite, c’est super. Parfait pour le jardinier urbain !

Les fibres de coco possèdent d’excellentes propriétés de rétention d’eau et d’aération qui favorisent une croissance rapide du système racinaire de la plante. Celles proposées par la marque UGRO sont riches en trichodermas, un micro-organisme qui lutte contre la pourriture des racines et stimule la croissance des plantes. Un substrat 2 en 1, de surcroit acide (pH de 6,3) ce qui devrait plaire à mes saintpaulias et bégonias.

Ce ne sera pas le seul composant du substrat que je vais employer. Je vais y ajouter de la perlite et un engrais organique obtenu à partir du guano de chauve-souris. Je n’ai pas trouvé ces produits dans une jardinerie, mais dans un growshop : L’Or Vert (Paris 5e).