Nouvelle tentative pour cultiver Adiantum caudatum

Adiantum caudatum, fougère d'intérieur, plante d'intérieur

J’adore cette fougère, je l’ai toujours aimée, mais l’ingrate n’a jamais su se plaire chez moi. Ou plutôt je l’ai souvent fait crever de soif. Aussi après avoir aperçu de beaux petits pieds pas chers chez le fleuriste de la rue du Ranelagh (Natur’Elle) devant chez qui je passe et m’arrête tous les dimanches matin en allant et revenant de la Maison de la Radio, je n’ai pas résisté, j’en ai repris deux ! Mais je suis bien décidé à ne pas faillir pour l’arrosage…

Adiantum caudatum, fougère d'intérieur, plante d'intérieur

Ces fougères sont toujours vendues dans des tous petits godets, remplis d’un substrat léger qui se dessèche très vite. Le problème est que lorsque la fougère montre des signes évidents de soif (feuilles qui se racornissent, se fripent et se dessèchent), il est trop tard pour espérer récupérer la pauvre plante assoiffée. Elle ne doit donc jamais manquer d’eau, mais il ne faut pas non plus la noyer. Cette fois-ci j’espère avoir trouvé une solution : j’ai placé le pot dans un cache-pot en verre transparent qui me laisse voir le substrat dans le pot et l’eau qui stagne au fond du contenant. Et je vais suivre le conseil du fleuriste qui laisse toujours un fond d’eau, pas plus. De l’eau douce non calcaire, pas de l’eau du robinet bien trop dure ici à Paris.

Commentaires (10)

  1. eric

    bonjour,
    j en ai hélas tué qqs unes avant de trouver la solution…. je leur ai mis un circuit avec des aquasolo(verts), une fontaine (casa pas cher lol)à proximité et depuis c’est nickel

  2. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Merci Séverine, je vous souhaite une très belle et heureuse année 2013.

  3. severine

    C’est une merveille cette plante, surtout quand la brise joue avec ses rameaux 🙂 j’en ai eu une aussi, qui n’a pas tenu non plus… ! Lui vaporiser les feuilles l’aurait peut-être aidée. C’est rassurant d’apprendre que c’est une plante délicate, ça gomme la culpabilité de ne pas avoir su la garder vivante, snif. Au passage ; une belle, douce et fleurie année 2013 à vous 🙂

  4. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Et oui, tu réussis bien ce mode de culture. Je reste encore au terreau, mais j’ai surtout l’arrosage trop dilettante.

  5. Paule

    Très jolie en effet, comme tout le monde j’ai souvent craqué mais jamais pu la garder.. j’ai l’impression d’avoir vu cette fougère en Auvergne entre les pierres sèches, très peu de substrat, et poussant exposée au nord avec les mousses.. donc doit aimer l’eau qui ruisselle et pas trop le soleil..

  6. mamiefanfan

    très jolie fougère qui me tente bien !!!!

  7. josette

    J’aime aussi mais je n’en ai jamais gardé très longtemps.

    Une voisine m’avait confié la sienne avant de partir en croisière. J’avais du l’oublier car elle était dans un piteux état aussi j’en ai acheté une autre mais ma voisine avait l’oeil et a bien vu l’échange. La nouvelle de même taille était magnifique, bien fraiche, « toute neuve quoi ! ».

  8. nicole

    c’est certainement aussi une question d’hygrométrie ambiante ….. peut être aimerait elle la compagnie d’autres plantes, de ne pas être toute seule sur son perchoir …..

  9. Martine

    Pour se faire je mets des boules d’argile humides..

  10. Plantine

    Magnifique petite fougère quelque peu susceptible, mais qui vaut bien les diverses tentatives que nous faisons tous pour la conserver.
    Très bon conseil de ton fleuriste, qui vient de réinventer le pot à réserve d’eau … ☺
    Moi j’adore aussi ce système de pots transparents ; c’est impec pour surveiller l’arrosage. Voilà pourquoi aussi, j’adore la semi-hydro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 Partages
Partagez4
Tweetez
+1
Enregistrer5
Partagez