Archive journalières: 17 octobre 2012

Miroir végétal, exposition de photographies chez Hervé Gambs Paris du 16 octobre au 17 novembre 2012

Miroir végétal / Florence Verrier / Hervé Gambs Paris

Gambs Store (Paris 11e) propose une nouvelle exposition avec les photographies exceptionnelles de l’artiste Florence Verrier. À découvrir jusqu’au 17 novembre 2012.

« Une autre vision du monde végétal où les fleurs éclairées, photographiées, mélangées donnent vie à d’étranges créatures…
Les unes deviennent des buildings végétaux, des objets moelleux, les autres d’étranges animaux… nous basculant dans jardin imaginaire. »
Florence Verrier, photographe.

Miroir végétal / Florence Verrier / Hervé Gambs Paris

Vernissage le 18 octobre 2012 à partir de 18h30 en présence de l’artiste Florence Verrier.

Gambs, 60 boulevard Beaumarchais, 75011 Paris.
Métro : ligne 8, station Chemin Vert.

Le callicarpa est couvert de perles

Callicarpa avec baies violettes, par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Un des petits plaisirs de l’automne dans les parcs et jardins ! Ce petit arbuste qui passe plutôt inaperçu pendant la belle saison se révèle en automne, quand son feuillage blondit et met en valeur les grappes de petites baies violet vif.

Callicarpa avec baies violettes, par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

On le dénomme l’arbuste aux bonbons, mais il n’est pas conseillé de goûter aux petites perles si voyantes. À toucher avec les yeux et à laisser aux oiseaux qui en auront certainement besoin cet hiver.

Callicarpa avec baies violettes, par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Le géranium résiste…

Potée de géranium zonale à fleurs orange vif en automne dans Paris

Aux pluies répétées, au vent, à la grisaille de l’automne, aux températures plus fraiches… Robuste en diable, le bon vieux géranium zonale reste fidèle à sa réputation et continue à fleurir, encore et toujours. D’où son succès largement mérité.

Seules les gelées mettront un terme à cette floraison incessante. Il est temps d’ailleurs de songer à protéger les potées car dès que la pluie va cesser et les nuages vont se dégager, les températures risquent de chuter fortement la nuit. Gare aux plantes frileuses !

Tree, exposition de Franck Landron du 17 octobre au 15 novembre 2012

Tree / Franck Landron

Dans cette série sobrement intitulée « Tree », Franck Landron part à l’orée de la photographie pour pousser cette dernière vers un nouveau territoire picturale. En osmose avec son sujet, ses tirages semblent vivants, organiques, rugueux. Aussi la tentation du toucher est grande. Les arbres de Franck Landron prennent relief sur les supports les plus divers, subissent les interventions les plus inattendues. Ses œuvres sont au croisement de la photographie, de la peinture et de la gravure.

Au gré de ses voyages, Franck Landron a saisi quantité d’arbres, d’essences communes ou précieuses, frêles ou robustes, à feuilles caduques ou persistantes. À la manière d’un botaniste, il collecte les différentes espèces, les enregistre photographiquement de manière méthodique. Il constitue alors un premier album de photographies. Uniquement de photographies. Puis il se plonge au cœur de la matière. Sa volonté est de retrouver dans chaque tirage l’écorce de l’arbre, la vibration de son feuillage, le vieillissement et le pourrissement que les éléments et les saisons lui impriment.

Ses images sont elles même tirées sur les papiers et les supports les plus divers, collectés eux aussi aux quatre coins de la planète : papier contenant des fleurs, écorces d’arbres, papyrus, tissus, etc. Le relief de ses matières insuffle aux photographies de Franck Landron une sensualité tour à tour douce et violente. Il n’hésite pas au besoin à malaxer cette matière, à éprouver physiquement le rendu souhaité, en ajoutant vernis ou résine, brûlant et/ou rayant les surfaces.

Tree / Franck Landron

Ses arbres deviennent de véritables personnages vivants, de tailles et d’humeurs différentes. Il les sort de notre réalité quotidienne et en fait des personnages de contes et légendes, parfois menaçants, parfois rassurants. Dans leur ombre, en contemplant leur hauteur, nous redevenons des enfants qui s’imaginent perdus, s’inventant des aventures extraordinaires dans un pays magique. Nous nous engageons dans un parcours initiatique et introspectif, où l’arbre participe de la symbolique de la forêt, réceptacle de nos peurs ancestrales et des nos fantasmes.

Loin de tout naturalisme, en les soustrayant parfois à leur environnement immédiat, en les isolant, en les détourant de vide, nous pouvons interpréter à loisir les arbres de Franck Landron. C’est alors que l’artiste devient Franck notre guide dans cet univers composite et dense, au cœur de cette forêt réinventée. Il est le garde forestier, celui qui connaît ces géants, soulève les ramages, écarte les branchages.

Il nous invite à pénétrer par delà l’orée.

Tree / Franck Landron

L’exposition « TREE » de Franck Landron est présentée dans le cadre du Mois de la Photo-OFF.

Le vernissage a eu lieu hier, mardi 16 octobre. À cette occasion, Franck Landron a signé son livre TREE paru aux éditions de l’Œil.
(suite…)