Archive journalières: 15 octobre 2012

Un lilas des Indes enflammé par l’automne

Lilas des Indes (Lagestroemia indica) avec son feuillage d'automne, par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Il n’est pas encore bien grand, mais ses couleurs vives le font repérer de loin dans la verdure. Une boule de feu et d’or !

Lilas des Indes (Lagestroemia indica) avec son feuillage d'automne, par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Avec son feuillage d’automne exceptionnel, ce lilas des Indes (Lagestroemia indica) apporte une touche de gaité même par un dimanche d’automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise (Paris 20e).

Les 30 ans des Journées des Plantes de Courson

Journées des Plantes de Courson : 30 ans

1982 – 2012, les trente glorieuses du jardin ! Le week-end prochain, les Journées des Plantes de Courson fêteront leur trentième anniversaire ! Une date comme un symbole qui renvoie au début des années 80. Quand, timidement, le végétal ornemental effectuait son retour après une forme d’oubli. Toute une génération se prenait alors à rêver de floraisons, de parfums, de feuillages changeants au fil des saisons et, surtout, souhaitait réinscrire le mot jardin à son vocabulaire.

En 1982, un groupe de collectionneurs de l’APBF (Association des Parcs Botaniques de France) propose de tenir leur réunion annuelle à Courson. Réunion au cours de laquelle ils ont l’habitude d’échanger graines et plants rares en France. Trois d’entre eux qui sont pépiniéristes, suggèrent alors de vendre leurs plantes plutôt que de les échanger et d’élargir ce rendez-vous à davantage de pépiniéristes et aux passionnés de jardin. C’est ainsi que les premières Journées des Plantes de Courson sont lancées. Trente ans après, les sessions du printemps et de l’automne réunissent quelque 230 pépiniéristes français, belges, anglais, allemands, italiens, suisses et accueillent environ 25 000 visiteurs – jardiniers néophytes ou confirmés.

Le thème : Hydrangea ? À la folie !
Parmi les plantes emblématiques qui ont accompagné l’évolution du jardin depuis trente ans, le genre Hydrangea rassemble à lui seul les caractéristiques recherchées par une majorité de jardiniers. Attractif toute l’année par sa silhouette, la diversité de ses floraisons au long cours et aux coloris recherchés, la variété de ses feuillages, il intègre aussi bien les grands que les petits jardins voire les terrasses puisqu’il se prête à la culture en pot.
À la star des jardins des années 50, H. macrophylla, l’hortensia aux grosses têtes roses ou bleues, sont venues s’ajouter de nombreuses espèces d’Asie pour la plupart (H. aspera, H. involucrata, H. paniculata, H. petiolaris…), mais également du sud-est des États-Unis (H. arborescens, H. quercifolia), espèces à l’origine du très grand choix de variétés proposées sur le marché.
Une nouvelle Fiche Courson abordera les multiples facettes de cette plante qui ne cesse de surprendre et de faire des adeptes, comme en témoignent les nombreux Mérites de Courson qui lui ont été accordés. Histoires, conseils de plantation, adaptations aux différents sols et expositions, associations réussies… seront développés avec l’aide des pépiniéristes spécialisés exposant aux Journées des Plantes de Courson. (suite…)

Grille enguirlandée

Vigne vierge avec ses couleurs d'automne par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 14 octobre 2012, photo Alain Delavie

Les vignes-vierges parisiennes font leur show depuis quelques semaines avec une palette de coloris qui ne passe pas inaperçue. Même par temps gris, le spectacle est haut en couleurs et ce d’autant plus que la plupart des végétaux n’ont pas encore pris leurs feuillages d’automne. Sur un des murs qui bordent le cimetière du Père Lachaise (Paris 20e), une vigne vierge s’est enroulée autour d’une grille et forme une superbe palissage flamboyante.

Vigne vierge avec ses couleurs d'automne par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Vigne vierge avec ses couleurs d'automne par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Avec un parapluie dans une main, l’appareil photo dans l’autre, la pluie, le vent et une lumière digne des plus mauvais jours de novembre, pas facile de faire des bonnes photos. Le piqué est… aléatoire !!! C’est ma période hamiltonnienne (LOL).

Week-end bien humide !

Caniveau rempli d'eau par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Samedi, le temps s’est éclairci en fin d’après-midi laissant passer un soleil bienvenu, mais dimanche, la pluie s’est obstinée toute la journée avec des températures de plus en plus fraîches. Un temps à ne pas mettre un jardinier, un parisien, un Alain of Paris dehors !

J’ai pourtant fait deux tentatives, mais je n’ai pas pu voir et photographier les nounours du Champs de Mars et les oeuvres d’art de la Fiac Hors les Murs, ce sera pour un autre week-end, avec du soleil j’espère. Dommage, car les feuillages commencent à bien se colorer…

Bonne semaine !