Archive journalières: 31 octobre 2012

United Buddy Bears : l’ourson de la Serbie

United Buddy Bears : l'ourson de la Serbie, Champ de Mars, Paris 7e (75)

Je poursuis ma présentation d’ourson des « United Buddy Bears » (Oursons Unis) qui sont alignés sur le Champ de Mars jusqu’au 18 novembre 2012. 140 statues aux décors les plus divers. L’ourson de la Serbie évoque un paysage campagnard et montagnard de ce pays avec la présence forte d’un arbre fruitier, un prunier chargé de belles prunes.

United Buddy Bears : l'ourson de la Serbie, Champ de Mars, Paris 7e (75)

Jusqu’au XXIe siècle, la Serbie a été mondialement reconnue pour sa production et ses exportations de prunes séchées. Par la production de prunes, la Serbie est le deuxième pays en Europe et le quatrième dans le monde. La production annuelle de prunes en Serbie fait un peu plus de six cents mille tonnes dont les deux tiers sont utilisées pour la production de la célèbre eau-de-vie de prune. Pendant des siècles la prune a été une espèce fruitière traditionnelle en Serbie et même encore aujourd’hui elle est cultivée sur cent cinquante mille hectares.

Les parcs naturels régionaux de France et l’Office national des forêts : un partenariat durable

Logo Parc naturels régionaux de France

Jean-Louis Joseph, président la Fédération des Parcs naturels régionaux de France et Pascal Viné, directeur Général de l’Office national des forêts ont signé le 24 octobre à Paris, la prolongation de la convention cadre de coopération qui les unit depuis 2000.

Logo Office National des Forêts

Cette nouvelle convention (2012 – 2017) de 6 ans réaffirme l’engagement des Parcs et de l’ONF à développer des démarches territoriales intégrant pleinement la forêt dans une gestion durable respectueuse de la biodiversité naturelle, des paysages et des activités humaines (filière bois, activités de loisirs …). Elle fait suite à 2 conventions d’une durée de 5 ans (2000/2005 et 2006/2011).

La Forêt représente en moyenne 40% des territoires des Parcs et constitue un élément essentiel du patrimoine naturel et paysager des Parcs. Pour Jean-Louis Joseph : « ses fonctions environnementales et économiques sont primordiales pour la préservation de la biodiversité et le développement des territoires ruraux de nos Parcs. »

Les Parcs et l’ONF ont souhaité renouveler sur la base de leur premier bilan, des actions qui se déclinent au niveau national et local avec la signature d’accords de partenariat entre les Parcs et les agences ou directions territoriales de l’ONF sur 6 champs d’actions prioritaires :

  • L’intégration des forêts au sein des parcs dans les politiques territoriales pour la valorisation de la production forestière, des services rendus par la forêt en particulier au sein des Chartes forestières de territoire et plus généralement de stratégie locale de développement forestier ;
  • La contribution de la forêt à la lutte contre les gaz à effet de serre dans le cadre d’une mobilisation de filières économiques territoriales : bois construction et énergie ;
  • La contribution de la forêt aux espaces protégés des PNR, gestion de la biodiversité, des paysages, trames vertes et bleues ;
  • La prise en compte de la fonction de protection de la forêt : qualité de l’eau et des sols, prévention des risques naturels, limitation de la pression urbaine ;
  • La prise en compte de la fonction d’accueil et pédagogique de la forêt ;
  • La mise en œuvre d’opérations expérimentales, de projets de recherche.

Cette convention cadre engage les services territoriaux de l’ONF et les Parcs naturels régionaux à renforcer leur collaboration. Elle propose la mise en œuvre d’actions concrètes déclinées sur les territoires et encourage l’implication des PNR dans la nouvelle démarche Forêt d’Exception, label créé par l’ONF.

Pascal Viné a rappelé son « entière satisfaction et celle des personnels de l’ONF de pouvoir collaborer avec les parcs, et le respect mutuel des agents dans leurs missions propres qui concourent aux objectifs communs, et complémentaires. »

Le saviez-vous ?
Le label Forêt d’Exception distingue un projet territorial rassemblant des acteurs locaux engagés dans une démarche d’excellence d’un patrimoine aux valeurs particulièrement.

Les achats de chrysanthèmes en pots en 2011

Chrysanthèmes par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Les achats des ménages en matière de végétaux d’ornement sont suivis à travers un panel réalisé par TNS Sofres. Selon les résultats de ce panel, en 2011, les Français ont acheté 24,9 millions de pots de chrysanthèmes pour un montant global de 208,7 millions d’euros.

Achats pour le cimetière : 22,5 millions de pots achetés pour un montant de 190 millions d’euros.
Achats pour la décoration d’intérieur ou pour offrir : 2,4 millions de pots achetés pour un montant de 18,7 millions d’euros.

Les mois d’octobre et novembre 2011 ont représenté 93 % des volumes pour 89 % des sommes dépensées en ce qui concerne les achats pour le cimetière et 84 % des volumes pour 86 % des sommes dépensées en ce qui concerne les achats pour la décoration d’intérieur ou pour offrir.

Les changements intervenus dans la méthodologie du panel en 2011 ne permettent pas de pouvoir comparer les résultats 2011 avec les résultats des années antérieures.

Des achats à tous les prix

  • La répartition des achats de chrysanthèmes par tranche de prix en 2011 pour le cimetière
    35,1 % – de 4 €
    28,5% de 4 à 8 €
    9,2 % de 8 à 10 €
    10,4 % de 10 à 15 €
    16,8 % + de 15 €
  • La répartition des achats de chrysanthèmes par tranche de prix en 2011 pour la maison ou pour offrir
    35,1 % – de 4 €
    34 % de 4 à 8 €
    16% de 8 à 10 €
    14,7 % de 10 à 15 €
    10% + de 15 €

Les lieux d’achat
Le marché des chrysanthèmes présente la particularité d’avoir une répartition des achats selon les lieux d’achat beaucoup plus homogène que l’ensemble du marché des végétaux d’intérieur.
Selon les résultats du panel TNS Sofres, en 2011, les principaux lieux d’achat des chrysanthèmes ont été les hyper / supermarchés / jardineries d’hyper avec 33 % des volumes et 23,3 % des sommes dépensées, suivis par les achats sur l’exploitation (16,9 % des volumes et 19,2 % des sommes), les fleuristes (15,5 % des volumes et 22 % des sommes), les jardineries spécialisées (12,8 % des volumes et 14,8 % des sommes).

(Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7 000 ménages interrogés mensuellement)