Archive journalières: 26 février 2011

Des jardins dans la ville de Michel Corbou

Pour la première fois, de grands paysagistes expliquent, photos et plans à l’appui, leur vision du jardin dans la ville. L’auteur les a interrogé à plusieurs reprises, sur leur travail actuel et leurs réalisations passées, leurs évolutions…

Des jardins dans la ville de Michel Corbou, coédition ARTE éditions / La Martinière

Des jardins dans la ville de Michel Corbou, coédition ARTE éditions / La Martinière

Gilles Clément, Pascal Cribier, Peter Latz, Michel Péna, Philippe Raguin, Mark Rudkin, Bernard Tschumi, paysagistes d’expérience mondialement reconnue, sont réunis dans un ouvrage rare et exceptionnel où ils racontent leur vision du jardin dans la ville… François Barré raconte La Villette côté commanditaires et le philosophe Olivier Mongin apporte en contrepoint sa réflexion sur l’espace public.

Deux grandes parties :
– L’histoire au présent (Jardin des Tuileries, Palais-Royal),
– Cultiver une idée du monde (Parc de La Villette, Parc de Bercy à Paris, Landschafts-park de Duisbourg, Jardins de Barcelone, Jardin Henri Matisse à Lille…).
Elles sont illustrées de nombreux photographies des réalisations. En fin d’ouvrage, un cahier photographique propose un aperçu des créations de jeunes paysagistes repérés à Lausanne ou à Chaumont-sur-Loire.

L’Auteur
Michel Corbou, journaliste, photographe et auteur de documentaires pour la télévision, Michel Corbou propose ici un manifeste pour une réflexion sur l’aménagement de la ville qui met en valeur son dernier territoire de partage: le jardin, d’utilité publique.

Des jardins dans la ville de Michel Corbou, coédition ARTE éditions / La Martinière

Des jardins dans la ville de Michel Corbou, coédition ARTE éditions / La Martinière

Une coédition ARTE éditions / La Martinière
Format : 26 x 24,5 cm, 200 pages,
39,90 euros.

Les pesticides, apprenons à nous en passer !

Parce que les jardiniers amateurs sont aussi concernés par les risques liés à l’usage de pesticides sur la santé et l’environnement, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement relance à l’occasion du Salon International de l’agriculture pour la deuxième année, avec le concours du ministère chargé de l’Agriculture et de 16 partenaires, la campagne « Les pesticides, apprenons à nous en passer ! ». Chaque année, un peu moins de 5 000 tonnes de pesticides sont en effet répandus par les jardiniers amateurs dans leur jardin ou leur potager.


Cette campagne de sensibilisation nationale, qui se décline dans la presse écrite et à la radio, s’inscrit dans le cadre du plan Ecophyto 2018 qui vise, conformément à l’engagement du Grenelle Environnement, à réduire progressivement l’usage des pesticides de 50% d’ici 2018.

Sur les 17 millions de jardiniers amateurs en France, 32% estiment que ces produits sont dangereux et 20% considèrent que ces produits sont sans danger. La prise de conscience de la toxicité des pesticides s’avère très faible chez les jardiniers amateurs qui recherchent avant tout des produits efficaces, plus que des produits « bio » ou « naturels ». Pourtant, que l’on traite la pelouse pour enlever les mauvaises herbes, le potager pour supprimer les pucerons ou les arbres fruitiers pour lutter contre les champignons, l’utilisation de pesticides engendre à la fois des risques pour la santé (irritation de la peau et des poumons) et pour l’environnement (pollution des nappes phréatiques, perte de biodiversité).

C’est pourquoi Etat, collectivités locales et associations se mobilisent autour de la campagne pour sensibiliser les jardiniers amateurs, leur proposer des solutions alternatives et les aider à respecter le bon dosage en cas d’application.

Toute l’année, les partenaires de la campagne organisent des événements partout en France à destination du grand public et donnent des astuces pour jardiner autrement :
• Salon de l’agriculture : Du 19 au 27 février, Botanic assure plus de 35 ateliers d’éco-jardinage sur son stand
• 19 mars 2011 : Botanic animera dans tous ses magasins un atelier sur le potager bio à l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides
• 20 mai 2011 : La Société nationale d’Horticulture de France organise un colloque scientifique à Montpellier sur le thème « Jardiner autrement, considérer le jardin comme un véritable écosystème »

Pour plus d’informations sur la campagne et sur les manifestations à venir mais aussi pour connaître toutes les astuces de jardinage, rendez-vous sur la plate forme des jardiniers amateurs : www.jardiner-autrement.fr


Trois profils de jardiniers amateurs utilisateurs de pesticides identifiés
Une étude comportementale met en lumière la prise de conscience émergente des risques sanitaires lorsque la dangerosité des produits constitue une menace pour les proches des jardiniers amateurs et introduit la question de la responsabilité : enfants, petits enfants, animaux domestiques.

– Le « producteur »
Retraité en milieu rural possédant un potager de plus de 500 m2. Il a conscience du danger que représentent les produits phytosanitaires mais utilise des pesticides pour assurer une production, notamment, légumière.
– « L’hédoniste »
30 à 50 ans, profil plutôt féminin ou jeunes couples, jardin entre 200 et 500m2. Il a généralement conscience du risque mais il utilise néanmoins des pesticides en cas de besoin.
– Le « désimpliqué »
Plutôt urbain, 50 ans, petit jardin perçu comme un lieu de détente, ayant recours à la sous-traitance Il a recours aux pesticides par nécessité sans avoir réellement conscience du danger.

Les hédonistes et producteurs montrent aussi une sensibilité accrue aux risques des pesticides du potager pour l’alimentation individuelle.

 

Remise des prix de l’Oscar des jeunes fleuristes 2011

La finale nationale 2011 de l’Oscar des jeunes fleuristes, concours organisé par la Fédération nationale des fleuristes de France (FNFF), s’est déroulée les 19 et 20 février 2011, sur l’espace de FranceAgriMer au Salon international de l’agriculture à la Porte de Versailles à Paris.

FranceAgriMer accompagne cette manifestation – vitrine du savoir-faire de la profession –, qui rencontre un grand succès auprès du public. Cet événement est le point central des animations horticoles qui se déroulent sur l’espace FranceAgriMer durant le salon.

Une douzaine de finalistes, originaires des différentes régions françaises, ont réalisé, pendant deux jours, cinq épreuves. Le vainqueur de cette compétition sera sélectionné pour la finale de la Coupe de France des fleuristes, ultime épreuve pour être proclamé « Champion de France 2011. Médaille d’or des fleuristes ».

Lors de la remise des prix de l’Oscar des jeunes fleuristes 2011, qui a eu lieu dimanche 20 février, Robert Farcy, président de la FNFF, a tenu à saluer ces « jeunes pousses de l’art floral français, qui représentent la continuité et l’avenir de la profession d’artisans fleuristes, créateurs de beauté et d’émotions ».

Les résultats par thème sont les suivants :
sujet 1 : « Le bouquet du printemps » : Julie MARAIS ;

Oscar des jeunes fleuristes 2011

Sujet N°1 Le bouquet de printemps Julie MARAIS

sujet 2 : « Composition piquée » : Hélène LE PRIOLS ;
sujet 3 : « Technique de collage et petits montages précieux » : Valérie GOTTRI ;
sujet 4 : épreuve surprise « Une des merveilles du Var » : Aurélie RUETSCH ;
sujet 5 : « Epreuve grand décor » : Hélène LE PRIOLS.

Oscar des jeunes fleuristes 2011

Sujet N°5 Grand décor : Hélène LE PRIOL

Les lauréats de l’Oscar 2011 des jeunes fleuristes
Le premier prix a été décerné à Hélène LE PRIOLS.
Le deuxième prix a été remis à Valérie GOTTRI et le troisième prix à Cédric DESHAYES.
Quatrièmes prix ex-aequo : Aurélie RUETSCH, Julie MARAIS, Richard HAUCK, Mélissa DE ZAN, Emily ALARCON, Anaïs DRONNEAU, Sandrie PINCON, Maud CAILLAT, Deborah BURET.