Bégonia ‘Corbeille de feu’ pour des bordures d’été flamboyantes

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un autre bégonia, Begonia ‘Corbeille de feu’, qui pousse aussi bien dedans que dehors. Peut-être mieux dans le jardin ou sur le balcon d’ailleurs, car c’est une plante d’intérieur qui peut se montrer capricieuse, très exigeante en lumière et soleil pour une soi-disant plante d’ombre…

Décorations florales estivales de Paris

Bordure estivale composée de Begonia 'Corbeille de feu' et de zinnias Profusion blancs, quai de l'Hôtel de Ville, Paris 4e, août 2010, photo Alain Delavie

Cette fois-ci le feuillage est bien vert, légèrement teinté de rouge quand il est très exposé au soleil. Mais ce sont les fleurs, petites mais nombreuses, qui affichent un rouge vif très ardent. Ce bégonia porte bien son nom, ‘Corbeille de feu’. Il enflamme les bordures et les massifs.

Décorations florales estivales de Paris

Bordure estivale composée de Begonia 'Corbeille de feu' et de zinnias Profusion blancs, quai de l'Hôtel de Ville, Paris 4e, août 2010, photo Alain Delavie

Mais il n’a pas l’aspect compact et trapu des bégonias semperflorens couverts de fleurs à outrance. Son port est plus gracieux, léger, le rouge se détachant sur le vert vif et brillant. Et le mélange avec des zinnias à petites fleurs simples blanches apportent plus de douceur à cette bordure, qui se laisse admirer sur le quai de l’Hôtel de Ville, près de la station de métro Pont-Marie (ligne 7), dans le 4e arrondissement de Paris.

Décorations florales estivales de Paris

Bégonia 'Corbeille de feu', quai de l'Hôtel de Ville, Paris 4e, août 2010, photo Alain Delavie

Cette variété déjà ancienne de bégonia est classée dans les bégonias buissonnants. Cultivée en serre, en véranda ou dans une pièce bien ensoleillée, elle fleurit pratiquement toute l’année, avec plus d’abondance du printemps à la fin de l’été. Plus la lumière est vive, plus le rouge minium des fleurs est intense. Comme la plupart des autres bégonias, il faut lui donner une terre légère et humifère, qui reste fraîche grâce à des arrosages réguliers, mais jamais détrempée.
Quand on la cultive dehors pendant la belle saison, il faut veiller à rentrer la potée avant la mi septembre, sinon le changement serait trop difficile et la plante pourrait vite décliner, perdant fleurs, boutons floraux et une partie du feuillage du fait du passage de l’extérieur à l’intérieur plus confiné. Les plantes cultivées en pleine terre sont soient rempotées (dans un pot pas trop grand surtout, plutôt à l’étroit), soient bouturées dans l’eau. La reprise est assez facile quand on prélève des boutures en plein été.

Commentaires (2)

  1. alain of paris (Auteur de l'article)

    Merci pour l’info, cela me donne des idées pour l’année prochaine…

  2. marielouise

    bonjour,
    dans « ma » région,les communes l’ont installée dans les jardinières extérieures. Très beau résultat.
    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez1
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez