Archive journalières: 13 août 2010

Floraison de ma grande camomille

Non je ne souffre pas de migraines à répétition et je ne suis pas un adepte de la tisane de camomille ! Cette belle sauvageonne est arrivée par hasard sur mon balcon, suite à mes échanges de plantes lors du Troc Vert de Montreuil-sous-Bois (93).

Plante vivace médicinale

Grande camomille (Tanacetum parthenium) sur mon balcon, août 2010, photo Alain Delavie

Une bien jolie plante, au feuillage semblable à des plumes et aux petites fleurs en forme de marguerites tout simplement charmantes…

Plante vivace médicinale

Grande camomille (Tanacetum parthenium) sur mon balcon, août 2010, photo Alain Delavie

Plante vivace médicinale

Grande camomille (Tanacetum parthenium) sur mon balcon, août 2010, photo Alain Delavie

J’ai eu un peu de mal à la photographier car le pied est installé dans un pot Corsica Flower Bridge, encastré à cheval sur la balustrade du balcon et les fleurs se sont dirigées vers le soleil, donc au-dessus de la rue. Vertige garanti !

Plante vivace médicinale

Grande camomille (Tanacetum parthenium) sur mon balcon, août 2010, photo Alain Delavie

Pour effeuiller la marguerite la camomille, il faut braver le vide…

Et pourtant, ces petites fleurs sont mignonnes comme tout. En fait ce ne sont pas des fleurs, mais des inflorescences composées de multiples fleurs, ce qui ressemble à des pétales blancs étant une fleur particulière dénommée ligule et le coeur jaune étant un ensemble de fleurs minuscules tubulées. Les petits capitules sont disposés en corymbes feuillés.
La grande camomille pousse à l’état sauvage dans de nombreux départements français. C’est une plante vivace, mais sa durée de vie est courte. Heureusement, elle se ressème facilement. Elle forme des touffes lâches de 30 à 70 cm de hauteur. Archi facile à cultiver, en plein soleil ou à mi ombre, dans un bon terreau pour géranium.

Duo d’arbustes pour un été tout en bleu

Le bleu n’est pas la couleur des floraisons d’été et pourtant, en cherchant bien, il est possible de donner une tonalité estivale azurée à son jardinet. En plantant par exemple un duo de gattilier et de sauge d’Afghanistan.

Arbustes à floraison estivale bleue

Pérovskias et gattilier dans le parc André Citroën (Paris 15e) en été, juillet 2010, photo Alain Delavie

Deux petits arbustes robustes, peu exigeants, qui ne craignent pas la chaleur et la sécheresse estivales. Et qui fleurissent beaucoup, chaque année davantage !

Ces deux espèces, Vitex agnus-castus et Perovskia atriplicifolia, aiment les emplacements ensoleillés, avec une terre bien drainée.

À admirer actuellement dans le parc André Citroën (Paris 15e), dans les Jardins Sériels, au Nord-Est du parc. Ces six jardins ont chacune une couleur associée à un métal, à une planète, à un jour de la semaine, à un état de l’eau, mais aussi à un sens :
– le jardin bleu = le cuivre, Vénus, vendredi, la pluie et l’odorat (le plus près de la Seine);
– le jardin vert = l’étain, Jupiter, jeudi, la source et l’ouïe;
– le jardin orange = le mercure, Mercure, mercredi, le ruisseau et le toucher;
– le jardin rouge = le fer, Mars, mardi, la cascade et le goût;
– le jardin argent = l’argent, la Lune, lundi, la rivière et la vue;
– le jardin doré = l’or, le Soleil, dimanche, l’évaporation et le 6ème sens.

Mon balcon quand le soleil se lève…

Les journées ont déjà beaucoup diminué, le soleil tarde de plus en plus le matin pour rejoindre mon bout de jardin entre ciel et terre. J’aime ce moment très matinal, en général calme dans la rue, avec une lumière particulière.

Lever de soleil sur mon balcon

Mon balcon tôt le matin, août 2010, photo Alain Delavie

Lever de soleil sur mon balcon

Mon balcon tôt le matin, août 2010, photo Alain Delavie

Je vous prépare une visite virtuelle de mon balcon, juste le temps de faire quelques photos prises de la rue notamment, pour avoir une idée de toute sa profusion. À suivre.