Archives de mots clés: bordure

Bordure caramel

Bordure d'heuchères, parc de la Planquette, Levallois, Hauts-de-Seine

C’est la première fois que je vois une bordure composée uniquement d’heuchères ‘Caramel’ que je connaissais plutôt en potée ou jardinière. Je dois admettre que cette variété porte vraiment bien son nom !

Bordure d'heuchères, parc de la Planquette, Levallois, Hauts-de-Seine

Les feuilles naissantes ont une teinte plus orangé cuivré, mais en s’élargissant, elles prennent la couleur qui a valu le nom de cette heuchère devenue célèbre en quelques années seulement. Une teinte douce et lumineuse à la fois.

Bordure végétale en noir et blanc

Bordure végétale composée d'une alternance de carex et d'ophiopogons dans le parc Gustave Eiffel, Levallois (92)

Très originale tant par le choix des végétaux que par l’association des couleurs contraires, cette bordure est constituée d’une alternance de boules compactes hérissées de barbe de serpent (Ophiopogon planiscapus ‘Niger’) et de laîche panachée (identification incertaine, peut-être Carex oshimensis ‘Evergold’ ?).

Bordure végétale composée d'une alternance de carex et d'ophiopogons dans le parc Gustave Eiffel, Levallois (92)

Contraste du noir et du blanc crème, régularité dans l’alignement, mais souplesse des feuillages qui gardent un petit côté herbes folles et enlèvent de la rigidité à la bordure végétale… Une bonne idée à reprendre pour un jardin de style contemporain ou plus japonisant. Et plutôt dans un endroit peu ensoleillé, avec un sol bien drainé qui reste frais pendant la belle saison. Les deux plantes étant vivaces et bien rustiques en région parisienne, cette bordure est faire pour durer plusieurs années, avec un petit nettoyage en fin d’hiver.

J’ai photographié cette bordure dans le parc Gustave Eiffel, pas très loin du nouveau centre commercial So Ouest à Levallois (Hauts-de-Seine). Un jardin très surprenant, avec notamment un coin qui évoque le célébrissime jardin Majorelle et d’immenses fresques sur les immeubles qui le surplombent.

Jolie, la bordure d’asters nains !

Bordure d'asters nains le long d'arbres fruitiers cultivés en espaliers, Potager du Roi, Versailles (78)

Trop peu souvent utilisés, les asters nains forment pourtant des petites bordures bien nettes et généreusement fleuries. Vous pouvez en découvrir un bel exemple dans le Potager du Roi à Versailles (Yvelines). Un superbe ourlet coloré le long des arbres fruitiers palissés dépourvus de leurs fruits et bientôt de leurs feuilles.

Bordure d'asters nains le long d'arbres fruitiers cultivés en espaliers, Potager du Roi, Versailles (78)

Robustes, vivaces et bien compactes, les variétés naines d’aster d’automne mériteraient une plus grande place dans nos jardins et sur nos balcons car ce sont des fleurs faciles et généreuses. Et c’est le moment de les choisir…

Grande haie et petite bordure pour jardin stylé

Grande haie d'ifs et petite bordure de buis dans le jardin d'iris du parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75)

Le jardin d’iris du parc de Bagatelle est encerclé par une haie double composée d’un grand rideau d’ifs (Taxus baccata) longé par une petite bordure de buis (Buxus sempervirens). Le tout impeccablement entretenu comme il se doit dans un jardin à la Française.

Triomphe de l’ordre sur le désordre ! Une rigueur qui tranche avec le reste du parc conçu par Belanger et réalisé par Thomas Blaikie dans un style anglo-chinois. Mais qui permet de mettre en valeur les fleurs présentées dans cette partie, en l’occurrence les iris, stars des lieux.

Une haie double réservée aux fanas du taille haie ou de la cisaille 😉

Nouvelles jacinthes à fleurs jaunes et feuilles de graminées

De retour de Keukenhof en Hollande, j’y ai découvert une nouvelle variété de jacinthes aux fleurs classiques, quoique jaunes pâles, mais avec un feuillage radicalement différent, pour ne pas dire surprenant.

Bordure printanière fleurie avec des jacinthes, photo Alain Delavie

Bordure printanière fleurie avec des jacinthes, photo Alain Delavie

Fantastiques ces feuillages exubérants qui enveloppent les épis de fleurs plus traditionnels. Et les fines feuilles sont assorties à la couleur jaune pâle des fleurs.

Bordure printanière fleurie avec des jacinthes, photo Alain Delavie

Bordure printanière fleurie avec des jacinthes, photo Alain Delavie

Ébouriffant, non ?

Bégonia ‘Corbeille de feu’ pour des bordures d’été flamboyantes

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un autre bégonia, Begonia ‘Corbeille de feu’, qui pousse aussi bien dedans que dehors. Peut-être mieux dans le jardin ou sur le balcon d’ailleurs, car c’est une plante d’intérieur qui peut se montrer capricieuse, très exigeante en lumière et soleil pour une soi-disant plante d’ombre…

Décorations florales estivales de Paris

Bordure estivale composée de Begonia 'Corbeille de feu' et de zinnias Profusion blancs, quai de l'Hôtel de Ville, Paris 4e, août 2010, photo Alain Delavie

Cette fois-ci le feuillage est bien vert, légèrement teinté de rouge quand il est très exposé au soleil. Mais ce sont les fleurs, petites mais nombreuses, qui affichent un rouge vif très ardent. Ce bégonia porte bien son nom, ‘Corbeille de feu’. Il enflamme les bordures et les massifs.

Décorations florales estivales de Paris

Bordure estivale composée de Begonia 'Corbeille de feu' et de zinnias Profusion blancs, quai de l'Hôtel de Ville, Paris 4e, août 2010, photo Alain Delavie

Mais il n’a pas l’aspect compact et trapu des bégonias semperflorens couverts de fleurs à outrance. Son port est plus gracieux, léger, le rouge se détachant sur le vert vif et brillant. Et le mélange avec des zinnias à petites fleurs simples blanches apportent plus de douceur à cette bordure, qui se laisse admirer sur le quai de l’Hôtel de Ville, près de la station de métro Pont-Marie (ligne 7), dans le 4e arrondissement de Paris.

Décorations florales estivales de Paris

Bégonia 'Corbeille de feu', quai de l'Hôtel de Ville, Paris 4e, août 2010, photo Alain Delavie

Cette variété déjà ancienne de bégonia est classée dans les bégonias buissonnants. Cultivée en serre, en véranda ou dans une pièce bien ensoleillée, elle fleurit pratiquement toute l’année, avec plus d’abondance du printemps à la fin de l’été. Plus la lumière est vive, plus le rouge minium des fleurs est intense. Comme la plupart des autres bégonias, il faut lui donner une terre légère et humifère, qui reste fraîche grâce à des arrosages réguliers, mais jamais détrempée.
Quand on la cultive dehors pendant la belle saison, il faut veiller à rentrer la potée avant la mi septembre, sinon le changement serait trop difficile et la plante pourrait vite décliner, perdant fleurs, boutons floraux et une partie du feuillage du fait du passage de l’extérieur à l’intérieur plus confiné. Les plantes cultivées en pleine terre sont soient rempotées (dans un pot pas trop grand surtout, plutôt à l’étroit), soient bouturées dans l’eau. La reprise est assez facile quand on prélève des boutures en plein été.