Archive journalières: 5 août 2008

Un guide pour créer son mur végétal

Vous rêvez peut être de temps à autre devant l’impressionnant mur végétal du Musée du quai Branly (Paris, 7ème) créé par le botaniste Patrick Blanc ?Ou plus récemment vous vous êtes arrêté devant celui qui surplombe l’entrée du BHV Homme (Paris, 4ème), plus modeste, mais exubérant à souhait ?Et je pourrai citer encore de nombreux lieux dans Paris et en région parisienne où poussent et fleurissent des murs végétaux, le plus souvent conçus par Patrick Blanc… Mais ces réalisations souvent somptueuses semblent inaccessibles, démesurées par rapport aux dimensions de votre appartement, de votre balcon, de votre terrasse ou de votre cour… Qu’à cela ne tienne, Léon-Hugo Bonte vient de sortir un petit guide pratique qui donne toutes les indications pour réaliser soi-même un mur végétal de 1 x 0,8 m.Vous trouverez dans le livre un pas à pas complet pour comprendre le fonctionnement d’un panneau végétalisé, des explications claires illustrées de photos pour la réalisation du modèle de mur proposé ainsi que plusieurs propositions d’assortiment de végétaux.Réaliser et entretenir son mur végétal, par Léon-Hugo Bonte
92 pages, 9 euros, Éditions Eyrolles.
Pour le plaisir, une des dernières créations de Léon-Hugo… Mur végétal d’intérieur en aquaponie, photo Léon-Hugo Bonte

Plantes en pots : engrais ou pas engrais ?

Mon balcon ressemble maintenant à une petite jungle urbaine, un joyeux fouillis d’une profusion inouïe. Vous pensez que je gave mes plantes à coup de fortes doses d’engrais concentré ? Et bien non !Lorsque l’hiver touche à sa fin, je gratouille le terreau dans toutes les jardinières qui restent en place avant que les plantes ne soient trop redémarrées. À ce moment là, je rajoute un mélange d’engrais organique, composé de corne torréfiée, de sang desséché (pour les apports d’azote et la croissance des feuillages), de guano de chauve-souris et d’un engrais organique pour tomates (marque CP Jardin) pour les floraisons. J’ajoute un peu de compost (Or Brun) et une nouvelle couche de terreau pour géraniums afin de remplir davantage les jardinières (en une année, le sol se tasse beaucoup). Pour les nouvelles potées, je procède de la même façon, en remplissant le pot avec du terreau neuf et les mêmes engrais organiques.
Et c’est tout ! Le reste de la belle saison, je me contente d’arroser régulièrement. Je n’apporte plus d’engrais liquide et n’ajoute plus d’engrais à action rapide dans le sol. Je procède ainsi depuis au moins trois ans.
Cette année, je n’ai eu qu’une petite apparition de pucerons sur un pied d’armoise et ils sont vite partis tous seuls. Pas d’oïdium pour le moment et mes plantes sont robustes, les floraisons sont au rendez-vous. Et moi je ne me casse pas la tête avec des dosages ou des apports à programmer. Cool l’été !

Belles floraisons de mes bégonias tubéreux parfumés

Plus l’été s’avance, plus mes bégonias tubéreux hybrides à floraison parfumée deviennent opulents et offrent de belles fleurs.La suspension de Begonia Fragrance ‘Apple Blossom’ est méconnaissable tellement elle a pris du volume et tant les fleurs sont nombreuses. Et quel parfum ! Les fleurs ne sont pas toujours parfumées, mais quand elles se mettent à sentir, une bouffée d’arôme de rose ancienne vous emplit les narines. Un vrai régal.J’ai une autre suspension avec un Begonia Aromantics, que j’avais déjà l’an dernier et dont le tubercule a mis beaucoup de temps à repartir cette année, du fait du printemps assez frais et humide. Mais ça y est, les premières fleurs arrivent. En principe elles sont parfumées, mais je n’ai pas encore été mettre mon nez au coeur des pétales, à peine entrouverts. La floraison ne fait que commencer…