Archive mensuelles: juillet 2008

Patate douce et taro : de la chaleur, des floraisons

Il est rare de voir fleurir les pieds de patates douces d’ornement proposées pour les potées d’été depuis quelques années. De même que les taros, le plus souvent appréciés pour leur feuillage énorme.
Grosse surprise hier en visitant le très beau et passionnant Festival International des jardins de Chaumont-sur-Loire (41). Je suis tombé sur deux floraisons toutes aussi surprenantes qu’inattendues.
Tout d’abord celle d’une patate douce, Ipomoaea batatas ‘Blackie’.Quelques jardins plus loin, je découvrais celle d’un grand pied de Taro (Colocasia esculenta). Ca me donne des envies d’aller fouiner sur les étals des épiceries et supermarchés asiatiques. Il y a tant de bulbes, de tubercules ou de plantes à faire pousser chez soi ou sur le balcon…

Grosse chaleur, toujours et encore plus

La station météorologique de Saint-Germain-des-Près de Météo-Paris.com a enregistré 33,6 °C à 16 h 55 ! Et le thermomètre est monté jusqu’à 31 ° à l’ombre sur mon balcon.
Grosse chaleur, pas très ensoleillée, mais avec un temps très lourd. On étouffe à Paris ce soir, la petite pluie n’ayant pas pour l’instant rafraichi suffisamment l’atmosphère et les appartements. Les plantes bien arrosées les jours précédents ne semblent pas souffrir de ces quelques journées de fortes températures. Mais le jardinier aspire à un peu plus de fraîcheur 😉

Grosse chaleur : les plantes qui aiment, celles qui peinent

31,6 °C à 18 h 14 annoncés par Meteo-paris.com, encore une belle et très chaude journée pour Paris et l’Île-de-France ainsi que de nombreuses autres régions françaises.
Un tout petit peu moins que lundi dernier, mais si peu ! Et demain les prévisions nous annoncent encore des températures très élevées, avec une fin de journée orageuse.
Certaines plantes sont à la fête et profitent de cette période chaude pour se développer davantage :
– les alocasias (avec des arrosages copieux),
– les agapanthes,
– les angélonias,
– les calaments (Calamintha nepeta)
– les calibrachoas,
– les cannas (avec des arrosages copieux),
– les délospermas,
– les dipladénias,
– les gazanias,
– les géraniums (ou pélargoniums, mais avec des arrosages réguliers),
– l’herbe au curry,
– les hédychiums (idem),
– les hibiscus,
– les oeillets d’Inde,
– les pavonias (avec de copieux arrosages),
– les patates douces décoratives,
– les pétunias,
– les pourpiers à grandes fleurs,
– les zinnias.
D’autres plantes souffrent de ces fortes températures et de la sécheresse de l’air qui les accompagne :
– les cerfeuils musqués,
– les coeurs-de-Marie,
– les diascias,
– les fougères,
– les fuchsias,
– les impatiens,
– les némésias,
– les sceaux-de-Salomon.
Surveillez les grandes buveuses, perpétuelles assoiffées :
– les astilbes,
– les daturas,
– les eupatoires,
– les hortensias,
– les menthes,
– les renouées,
– les tournesols.
Petites listes non exhaustives…

Balades dans les Villes et Villages Fleuris, édition 2008

Trop chaud à Paris ou en banlieue ? Envie d’évasion ou de dépaysement parmi les fleurs et les jardins… Le guide « Balades dans les Villes et Villages Fleuris » présentant les 201 communes titulaires du label Quatre Fleurs et Grand Prix en 2007 vient de paraître.Ce document pratique, de 224 pages, vous donne un bref aperçu historique des communes labellisées et vous invite à découvrir les jardins, les réalisations végétales et les principaux sites touristiques à visiter sur place et dans les environs. Il mentionne également les animations liées aux fleurs, ainsi que les principales manifestations, sans oublier bien sûr la gastronomie locale !
Edité à 100 000 exemplaires, le guide est disponible gratuitement dans les Mairies, les Offices de Tourisme et les Syndicats d’Initiative des villes et villages concernés. Il peut également être obtenu auprès du Conseil National des Villes et Villages Fleuris, en envoyant un chèque de 4 € à l’ordre du « CNVVF », au 23, place de Catalogne, 75685 Paris Cedex 14.
Il est consultable sur Internet, à l’adresse suivante : www.villes-et-villages-fleuris.com

L’été des plantes en pots : le typhonium

Il y a quelques semaines, je vous ai parlé de la floraison spectaculaire tant par la vue que par l’odorat de mes typhoniums (Typhonium venosum).
L’été étant maintenant bien installé, les fleurs se sont aussitôt évanouies, laissant quelques graines que je laisse se répandre dans la jardinière et les feuilles sont apparues, prenant très vite une ampleur toute exotique. Avec leurs nombreux lobes et leur forme si particulière, elles ne passent pas inaperçues ! Voici aujourd’hui les monstres…Elles occupent une surface au sol d’un bon 1/2 m2, une hauteur de presqu’un mètre, des tuteurages étant nécessaires pour les soutenir et éviter qu’elles ne s’affalent trop sur les plantes voisines.
La chaleur ne les dérange pas tant que les arrosages sont réguliers. Il ne faudrait toutefois pas que les fortes températures durent trop longtemps avec un temps très sec, car ces belles Aracées sont sensibles aux araignées rouges, qui peuvent envahir le feuillage en un rien de temps et le faire se dessécher lamentablement. Et alors pas grand chose à faire, hormis des douches répétées (pas pratiques sur un balcon, car les voisins sont aussi douchés à l’occasion). Pour aujourd’hui, le problème semble écarté, car l’orage se déchaîne sur Paris et les vannes sont ouvertes…
Hormis cette petite sensibilité aux araignées rouges, ce sont des plantes très robustes, qui ne demandent pas de soin particulier, ni d’apports répétés d’engrais (une dose d’engrais, riche en potasse et phosphore sans trop d’azote, au moment du rempotage suffit pour la belle saison).Il faut toutefois les installer dans un endroit pas trop venté, car les fortes rafales peuvent abîmer leur beau feuillage largement déployé. Et les tiges ne sont pas vraiment solides. À Paris, ces plantes résistent à tous les hivers depuis 10 ans maintenant, sans protection autre que le terreau qui recouvre les cormes. Certainement une des Aracées exotiques parmi les plus faciles à cultiver en pot, exotisme garanti !
Bon j’arrête mon bavardage, les rafales se déchaînent dehors, la pluie aussi et les éclairs semblent se rapprocher. Pause orage !

Chaud, chaud, chaud, l’été est enfin chaud, un peu trop même…

31,7 °C à 16 h 07 (source Météo-Paris) au coeur de Paris avec un vent venant du Sud, 29 °C sur mon balcon à l’ombre, la chaleur s’est belle et bien installée dans la capitale et sur l’Île-de-France.
Corvée d’arrosage en perspective, ça ne rigole plus, surtout maintenant que les plantes ont développé un feuillage important. Ma petite jungle urbaine prend enfin ses aises !Mes jardinières s’assèchent en une journée, plus question de rater une distribution d’eau devenue mainenant quotidienne. C’est mon programme de l’été !
Quelques nuages plus menaçants traversent le ciel parisien, Météo-France a placé l’Île-de-France en vigilance orange, avec un risque d’orages violents avant la fin de la nuit. Attention aux potées mal accrochées ou en équilibre instable sur les rambardes des balcons et les rebords des fenêtres !