Archive journalières: 4 août 2008

Impatiens : les ennuis commencent !

Les quelques jours de grande chaleur que Paris a connu depuis le début de l’été ne m’ont pas paru inquiétants pour mes impatiens, très sensibles à la sécheresse de l’air. Mais voici la première attaque sérieuse d’araignées rouges.Ces parasites piqueurs suceurs de sève sont pratiquement invisibles à l’oeil nu tellement ils sont petits. Mais quand ils prolifèrent, les feuilles prennent un aspect argenté, plombé comme sur la photo. Des fines toiles apparaissent au revers. Quand l’attaque devient plus forte, les feuilles se dessèchent et tombent, ce que vont finir par faire les feuilles attaquées.
Les traitements chimiques sont trop forts le plus souvent et brulent le feuillage encore plus que les acariens ne le font. Je vais couper les feuilles les plus atteintes, en espérant que l’invasion ne va pas se poursuivre. Et je vais vaporiser de l’eau plus souvent sur les feuilles car les araignées rouges n’aiment pas l’humidité (la suspension est abritée des pluies, elle n’est donc jamais détrempée par une bonne ondée). Dommage, la potée commençait à avoir belle allure. Mais chaque année c’est la même chose avec les Impatiens Walleriana-Hybrides, décidément trop fragiles pour Paris et surtout mon balcon.

Hibiscus coccineus ‘Alba’ : floraison annoncée

Le beau pied d’Hibiscus coccineus ‘Alba’ que j’avais rapporté des journées de Courson au printemps dernier est devenu un bel arbuste, plus grand que moi et la rambarde du balcon.Il monte, il monte et les boutons floraux se forment de plus en plus. Les deux premiers ont vite jauni et sont tombés, mais il semble que les derniers soient plus robustes. Certains commencent même à prendre une belle taille. Verrai-je bientôt la floraison ?
Mon autre pied, l’Hibiscus coccineus aux fleurs rouges, s’est aussi beaucoup développé. Il dépasse le mètre de hauteur et les premiers boutons floraux sont maintenant aussi formés, mais ils sont encore petits et très loin de la floraison. L’an dernier, le pied avait donné ses boutons plus tardivement. J’aurai peut-être la chance de le voir aussi fleurir…
Vivement dans quelques semaines !!!