Archives de mots clés: Paris 19e

Ma petite culture de sphaigne en terrarium

Mini terrarium pour culture de sphaigne, Paris 19e (75)Je tente pour la première fois la culture de sphaigne vivante en intérieur. J’ai reçu un tout petit paquet avec des pousses de cette mousse que je me suis empressées de repiquer (bouturer) dans de la fibre de coco bien humidifiée. Le tout sous une cloche en verre et à proximité d’un éclairage artificiel avec des Leds.

Substrat acide humide, eau douce non calcaire, éclairage pas trop intense, forte hygrométrie, le cocktail semble convenir à mes jeunes pousses de sphaigne du Chili que je vois de plus en plus verdir. C’est un bon début, mais il va falloir encore de nombreuses semaines avant d’envisager de passer à une plus grande échelle pour récupérer de la mousse fraîche pour certaines de mes boutures. À suivre !

Rhapis ‘Taizan Nishiki’

Palmier nain, Rhapis 'Taizan Nishiki', plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Voici ma dernière acquisition, un nouveau palmier d’intérieur nain à feuillage panaché (Rhapis ‘Taizan Nishiki’). Une forme naine du palmier bambou développée à Taiwan, avec des panachures très accentuées.

Palmier nain, Rhapis 'Taizan Nishiki', plante d'intérieur, Paris 19e (75)

Cette variété a été créée en 1987 à Taiwan. Elle est surnommée ‘The Yellow Mountain Palm’ dans les pays anglo-saxons.

J’ai désormais quatre palmiers bambous nains à feuillages diversement panachés. Trois, dont ‘Taizan Nishiki’, sont des formes miniatures, des « Kannonchiku », les plantes ne dépassant pas 20 à 25 cm de hauteur pour l’instant. Je les surveille et les soigne avec attention, car cela restent des raretés aux prix très élevés.

Sphaeralcea ‘Childerley’

Sphaeralcea 'Childerley', Malvacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Depuis longtemps je souhaitais trouver d’autres variétés de Sphaeralcea, mon pied de ‘Newleaze Coral’ poussant et fleurissant à merveille sur mon balcon parisien depuis de nombreuses années maintenant. Au printemps dernier, j’ai fait l’acquisition d’un petit pied de Sphaeralcea ‘Childerley’ qui, après le temps de l’acclimatation et de la croissance, se met enfin à fleurir.

Sphaeralcea 'Childerley', Malvacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’avoue que lorsque la première fleur est apparue, j’ai cru que j’avais en fait une seule et même variété, avec deux noms différents, tant les couleurs des fleurs sont proches. Mais plus la floraison de ‘Childerley’ se développe et plus les différences de teintes sont sensibles. ‘Childerley’ et ‘Newleaze Coral’ ont un feuillage et un port semblables, des fleurs de dimensions identiques dans des tonalités d’orange abricot. Mais les fleurs de ‘Childerley’ sont plus claires, avec un rose orange doux aux nervures orange plus soutenu. Suivant l’ensoleillement, les pétales peuvent même devenir d’un orange encore plus clair, presque doré.

Sphaeralcea 'Childerley', Malvacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)

La rentrée fleurie du Thunbergia ‘Tangerine’

Thunbergia alata ' Tangerine' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Depuis que je suis rentré de vacances et que j’ai repris mes arrosages réguliers et copieux, mon pied de Suzanne aux yeux noirs (Thunbergia alata ‘Tangerine’) s’est remis avec pousser avec force et vigueur et très vite une profusion de fleurs bicolores est apparue tout au long des longues tiges feuillées qui forment maintenant un bel écran vert à une des extrémités de mon balcon parisien.

Thunbergia alata ' Tangerine' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Les fleurs étoilées se parent d’un bel orange cuivré plus ou moins foncé selon le stade d’épanouissement de chaque fleur et cerclé d’un jaune lumineux. Superbe !

Et ce n’est pas fini…

Juin, juillet, août, septembre : l’alcathéa Parkfrienden’ continue à fleurir

Alcathea suffrutescens 'Parkfrienden', Malvacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Cette grande mauve en arbre (Alcathea suffurtescens ‘Parkfrienden’) n’a cessé de fleurir depuis la fin du printemps et ne semble pas vouloir arrêter sa floraison si généreuse, sans cesse renouvelée.

Cette floraison soutenue avec une culture en jardinière exige des arrosages très copieux et réguliers. La plante est très gourmande en eau et j’ai du arroser presque chaque jour. Ce qui ne l’a pas empêchée de supporter ma petite semaine d’absence en août. Et elle est reparti avec encore plus de vigueur ensuite. Une valeur sûre !