Archive journalières: 24 janvier 2018

Comptage national des oiseaux des jardins les 26 et 27 janvier 2018

Logo LPO
Pour la 6ème année consécutive, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) invitent les citoyens à recenser les visiteurs ailés de leurs jardins durant une heure les 27 et 28 janvier 2018 pour le comptage national des oiseaux des jardins.

Logo Muséum National d'Histoire NaturelleCette initiative vise à établir un suivi des populations d’oiseaux de proximité afin d’évaluer leur état et préconiser des mesures de protection. Dans le cadre des sciences participatives, chacun peut s’investir dans ce projet : en ville ou à la campagne, sur un balcon ou dans un grand jardin, seul ou en famille. Ce comptage annuel constitue une manière concrète pour chaque citoyenne et chaque citoyen, adhérent ou non à la LPO, d’agir concrètement en faveur de la connaissance et de la protection de notre avifaune.

Quoi de neuf dans le jardin cet hiver ?
À l’inverse de la saison passée, les oiseaux semblent bien présents dans les jardins cet hiver. Certaines espèces présenteraient même un nombre inhabituel d’effectifs. C’est le cas du Grosbec casse-noyaux observé en nombre dans une très grande partie de la France du fait d’une arrivée massive d’oiseaux depuis le Nord de l’Europe. Déjà durant l’automne, 26% des jardins participants à l’Observatoire ont accueilli au moins 1 fois cette espèce, contre seulement 1 à 6% des jardins pendant les automnes 2014 à 2016. Les participants au comptage hivernal de cette année auront donc plus de chance d’observer des Grosbecs. D’autres espèces semblent également impactées, c’est le cas de la Mésange noire, qui a été vue dans 20% des jardins contre seulement 4 à 9% les années précédentes.

De fait, les experts pensent que d’autres espèces pourraient aussi être observées en plus grand nombre cet hiver : le Bec-croisé des sapins et les Sizerins cabarets et flammés.
Alors tous aux fenêtres pour participer au comptage des oiseaux des jardins les 27 et 28 janvier 2018. Il n’est pas nécessaire d’être un expert, il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter.

Comment faire ?

  • Choisir un jour d’observation, samedi 27 ou dimanche 28 janvier 2018, et un créneau d’une heure, idéalement en fin de matinée ou début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes.
  • Trouver un lieu d’observation, un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne. Un parc public peut également servir de lieu d’observation.
  • Compter et noter durant une heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Pour les reconnaitre plus facilement, une fiche d’aide est à la disposition des participants.
  • Transmettre les données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins

Citoyens, consommateurs et ONG, exprimez-vous sur le plan de filière semences et plants

Logo du GNIS
Parce que la semence est un levier essentiel de l’innovation pour accompagner la transition agro-écologique, pour une alimentation plus saine et plus durable, le Gnis (Groupement national interprofessionnel des semences et plants), invite l’ensemble des citoyens, des consommateurs et des organisations de la société civile concernés non membres de l’interprofession à s’exprimer plus largement sur le plan de filière remis par le Gnis au gouvernement en décembre dernier dans le cadre des États généraux de l’alimentation.

Au sein des États généraux de l’alimentation, cette démarche transparente et constructive, qui accompagne la conception et précède la mise en œuvre de ce plan de filière permettra de poursuivre le développement de celui-ci en France et à l’international en assumant pleinement la responsabilité sociale et environnementale que l’on est en droit d’attendre de ce secteur économique si essentiel à la satisfaction des besoins les plus fondamentaux de l’Homme.

Ouverte la semaine dernière, cette démarche a déjà généré plus de 500 consultations ! Chacun peut ainsi découvrir le plan de filière, et apporter sa contribution en se rendant sur : http://www.gnis.fr/plan-de-filiere-semences-et-plants-consultation-publique/

Le Conseil d’Administration du Gnis a prévu un rendez-vous à six mois pour ajuster le plan de filière après avoir pris connaissance des éléments de dialogue générés par cette consultation publique mais également des plans réalisés par les autres filières végétales et animales.

Visite des cités-jardins de Blumenthal et Chacun chez soi (Épinay-sur-Seine)

Seine-Saint-Denis TourismeLe vendredi 26 janvier 2018, Seine-Saint-Denis Tourisme et l’Association régionale des Cité-Jardins d’île-de-France vous proposent la visite de 2 cités-jardins situées à Épinay-sur-Seine (93).

Vous pensez connaître Épinay-sur-Seine (93) et n’avoir plus rien à y découvrir ? Détrompez-vous ! La ville d’Épinay-sur-Seine accueille la première cité-jardin créée dans le département (Blumenthal) et son projet précurseur (Chacun chez soi). Une belle richesse architecturale à contempler, et c’est ce que vous propose Seine-Saint-Denis Tourisme et l’Association régionale des Cité-Jardins d’île-de-France le temps d’une après-midi.

Programme :
– Départ en car à Stains  à 13h.
– Retour en car à Stains vers 16h.

Partez à la découverte de ces deux cités-jardins : Réservation en ligne (visite gratuite).