Érinose ou cloque de la vigne

Érinose sur feuille de vigne (Vitis vinifera), Kew Gardens, Londres (UK)
Les feuilles de votre pied de vigne sont parsemées de cloques, de grosses boursouflures ? Ne cherchez plus, il s’agit des dégâts provoqués par un acarien, le phytopte de la vigne.

Érinose sur feuille de vigne (Vitis vinifera), Kew Gardens, Londres (UK)
On parle d’érinose pour désigner ce qui n’est pas une maladie, mais les effets d’un ravageur. Sur la face supérieure des feuilles atteintes se forment des cloques, avec au revers un feutrage blanchâtre. Certaines variétés de vignes sont plus sensibles au phytopte (Colomerus vitis) que d’autres.

La lutte est curative et ne concerne que le pied de vigne qui présente les symptômes. Il faut effectuer un traitement au soufre mouillable, dès l’apparition des galles, à la dose indiquée contre l’oidium. Ce traitement ne s’effectue jamais par fortes chaleurs car le soufre est phytotoxique quand la température est supérieure à 28 °C.

Enregistrer

Commentaires (3)

  1. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    L’érinose se traite préventivement avec du soufre mouillable, à appliquer dès que les bourgeons s’ouvrent et que les jeunes feuilles commencent à sortir. Il faut traiter tout le pied, pas le sol. En cas de forte pluie juste après le traitement, recommencez. En hiver, les parasites survivent au niveau du cep de vigne. A cette période, un traitement au permanganate de potassium à 2% peut éliminer les parasites sur l’écorce. Quand l’attaque est répétée chaque année, il faut éliminer les coupes de taille. Attention, si les vignes voisines sont atteintes et pas traitées, votre vigne risque d’être recontaminée malgré les traitement.

  2. Sylvie Rigot

    Bonjour,
    Depuis plusieurs années ma vigne -en ville à Bruxelles dans un jardin- est tellement attaquée par l’érinose qu’une partie de son fueillage est détruit en quelque sorte. Là les feuilles pointent et déjà l’erinose se pointe. Quand je la traite au souffre dois -je aussi traiter le qol et la partie ligneuqe du cep ? Comment cet acarien survit-il à l’hiver et oú ? Ne puis-éliminer le berceau de cet acarien si destructeur de beauté et de fruits, car mes raisons se tachent et noircissent – et ce n’est pas du mildiou. Les vignes mon voisin sont atteintes mais beaucoup moins Merci pour votre réponse

  3. jpp

    En fait on peut tout simplement ne pas traiter car les dégâts s’arrêtent aux boursouflures et ne touchent pas le raisin. C’est du moins ce qui se passe à Sant-Serge avec notre cépage verdelet, très sensible à l’érinose (mais peu touché par oïdium, mildiou…). La maladie a été peu virulente cette année (printemps très humide ?). En général , la première vague est suivie par une quasi guérison spontanée (intervention d’un prédateur ?). mais la maladie revient ensuite.
    Je note para ailleurs que le printemps humide et froid semble avoir bien freiné mildiou et oïdium sur la tomate. il est vrai qu’il a bien freiné les tomates elles-mêmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Partages
Partagez5
Tweetez
+1
Épinglez
Partagez