Archive journalières: 17 août 2016

Rosa rubrifolia en été

Feuillage bleuté et fruits rouges de Rosa rubrifolia, Bruges, Belgique
Tout est beau chez ce rosier botanique : le feuillage qui prend des reflets bleus incroyables et les fruits qui se parent maintenant de leur couleur rouge intense qui contraste avec les teintes des feuilles et des tiges empourprées.

Petite citation prise sur la page consacrée à ce rosier sur le site de la Roseraie du Val-de-Marne :
Comme l’expliquait le congrès des Rosiéristes 1910 dans le Journal des Roses de mars 1911, « Sans fleurs, le Rosa rubrifolia est déjà curieux ; mais, en pleine floraison, et même quand il est couvert de fruits, il séduit les plus indifférents. »

Les jardinières de géraniums lierres de la Maison du Marais

Grandes jardinières de géraniums lierres rouges, La Maison du Marais, rue de Birague, Paris 4e (75)
Direction la rue Birague dans le Marais (Paris 4e) pour admirer ces grandes cascades de géraniums lierres rouges disposées au premier étage de la Maison du Marais.

Grande jardinière de géraniums lierres rouges, La Maison du Marais, rue de Birague, Paris 4e (75)
On ne peut guère plus opulent et généreux ! Le géranium lierre dans toute sa splendeur, montrant son incroyable floraison qui a fait sa célébrité et son succès qui ne se dément toujours pas, et pour cause. Là encore, le vert des feuillages met en valeur le rouge éclatant des fleurs simples.

Grandes jardinières de géraniums lierres rouges, La Maison du Marais, rue de Birague, Paris 4e (75)
Bravo au jardinier ou à la jardinière qui entretient si bien ses géraniums. Beau résultat !

Duo estival en rouge et vert

Géranium (Pelargonium) zonal, bette à cardes rouges, Rond-point des Champs-Élysées, Paris 8e (75)Marier une bette à cardes rouges avec un géranium zonale tout aussi rutilant, ce n’est pas un duo auquel on pense immédiatement quand on installe ses pélargoniums. C’est pourtant ce qui a été fait dans les massifs du Rond-point des Champs-Élysées (Paris 8e) pour les décorations florales estivales.

Le rouge vif est bien mis en valeur par les verts des feuillages qui adoucissent la scène. Un ensemble tonique qui n’est pas pour me déplaire. Mais j’aime le rouge (moins il est vrai quand il est en association monochrome).

Je retournerai voir ces massifs courant septembre pour les photographier quand ils auront pris toute leur ampleur. Car il n’y a pas que de rouge avec le vert, par endroit le blanc pur est très présent.