Archive journalières: 26 juillet 2011

Begonia masoniana, le bégonia ‘Croix de fer’

Ça a été un de mes tous premiers bégonias, quand la passion de ces plantes m’a emporté dans la quête effrénée de nouvelles espèces ou variétés pour augmenter ma collection naissante. Cela fait plus de… 25 ans ! Et ça a été aussi un de mes échecs les plus répétés, tellement cette espèce chinoise est capricieuse et difficile à conserver dans un intérieur. Qu’importe, je profite d’un nouvel arrivage chez CasaNova Outdoor pour retenter !

Bégonia 'Croix de Fer' (Begonia masoniana), bégonia botanique à feuillage décoratif

Bégonia 'Croix de Fer' (Begonia masoniana), bégonia botanique à feuillage décoratif, plante d'intérieur, juillet 2011, photo Alain Delavie

Cette espèce botanique (et non, ce n’est pas une création horticole, mais bien un des prodiges de Dame Nature) a un feuillage gaufré et poilu, vert avec une marque brun noir en forme de croix (d’où son nom commun) le long des nervures.

Bégonia 'Croix de Fer' (Begonia masoniana), bégonia botanique à feuillage décoratif, plante d'intérieur, juillet 2011, photo Alain Delavie

Bégonia 'Croix de Fer' (Begonia masoniana), bégonia botanique à feuillage décoratif

En chinois, 铁甲秋海棠 (tiě jiǎ qiū hǎi táng). Croix de fer, c’est plus facile pour moi.

Cette espèce a été importée en Angleterre en 1952 seulement, par L. Maurice Mason.
En 1959, Edgar Irmscher décrivit ce bégonia comme étant une nouvelle espèce à part entière.
C’est un bégonia rhizomateux, qui peut former une large touffe d’environ 50 à 60 cm d’envergure et de hauteur. Le bégonia ‘Croix de Fer’ peut fleurir, ce n’est pas fréquent, mais sachez que les fleurs sont parfumées. Il existe quelques variétés de ce beau bégonia à feuillage décoratif, mais je ne les ai vues qu’en photos sur des sites américains et encore, que très rarement.

L’espèce type est proposée de façon sporadique en France dans les arrivages de plantes d’intérieur. Assez facile à cultiver en serre ou en véranda si on ne l’arrose pas trop, ce bégonia très décoratif se montre beaucoup plus délicat dans un appartement où la sécheresse ambiante ne lui réussit guère. Il est aussi très sensible à l’oïdium qui enlaidit son beau feuillage. Et le moindre excès d’arrosage le fait pourrir…
La solution serait de le confiner dans un terrarium, mais il y pousse beaucoup trop et très vite, il déborde de son contenant. Bref, un beau bégonia, mais… pénible !

Spatiphyllum à feuillage panaché

Depuis une visite aux Floralies internationales de Gand il y a maintenant fort longtemps, je n’ai eu de cesse de trouver les superbes spatiphyllums aux feuillages panachés de blanc ou de crème que j’avais alors découverts. Mais les années ont passé, les arrivages se sont succédés, mais hormis une variété mouchetée de blanc par vraiment folichonne, rien. Jusqu’à dimanche dernier, où la surprise m’attendait dans la jardinerie Truffaut de Paris.

Spatiphyllum à  feuillage panaché, Aracées

Spatiphyllum à feuillage panaché, Aracées, juillet 2011, photo Alain Delavie

Enfin un spatiphyllum aux feuilles panachées de blanc pur, certaines complètement blanches, d’autres partiellement, avec des striures, et quelques unes sans blanc du tout. Un ensemble vert et blanc qui s’accorde très bien avec les grandes spathes blanches (le pot que j’ai acheté ne porte pas de fleurs).

Spatiphyllum à feuillage panaché, Aracées

Spatiphyllum à feuillage panaché, Aracées, juillet 2011, photo Alain Delavie

(suite…)