2 juillet 2010 – Paris côté jardin

Archive journalières: 2 juillet 2010

Floraison du savonnier

Résistant à la pollution et tolérant à la sécheresse, le savonnier (Koelreuteria paniculata) forme un petit arbre aux feuilles très découpées qui se couvrent de grandes panicules de petites fleurs jaune vif au début de l’été. Un petit arbre qui intrigue au détour d’une rue en ville, comme ce sujet photographié dans l’avenue Adrien Hébrard (Paris 16e).

Arbre à fleurs dans la ville

Savonnier en pleine floraison, rue Adrien Hébrard, Paris 16e, juin 2010, photo Alain Delavie

Arbre à fleurs dans la ville

Savonnier en pleine floraison, rue Adrien Hébrard, Paris 16e, juin 2010, photo Alain Delavie

Cet arbre exotique de la famille des Sapindacées est originaire des Antilles, de la Chine, du Japon et de la Corée. Il a été découvert par d’Incarville en 1750 et introduit en France en 1789 à l’arboretum Louis-de-Vilmorin, à Verrières-le-Buisson (91), au Sud de Paris.

Il peut atteindre de 12 à 15 mètres de hauteur, mais il reste souvent plus petit, ne dépassant pas 6 à 8 mètres. Sa croissance est rapide. Sa ramure prend la forme d’un dôme étalé. Les fleurs, à quatre pétales jaunes, se forment à l’extrémité des rameaux en panicules de forme conique de 20 à 40 centimètres de longueur.

Arbre à fleurs en ville

Grandes panicules de fleurs jaunes du savonnier, juin 2010, photo Alain Delavie

Sa belle floraison d’été lui a valu le surnom de « mimosa d’été », même s’il n’appartient pas du tout au même genre et à la famille des mimosas.

Arbre à floraison estivale

Grande panicule de fleurs jaunes du savonnier, juin 2010, photo Alain Delavie

L’écorce et le fruit contiennent de la saponine qui est utilisée pour faire du savon naturel en Asie. On fait des chapelets avec les graines rondes et noires contenues dans les fruits volumineux et renflés qui évoquent des petits ballons.

De l’ombre en été pour le cactus de Noël

Le cactus de Noël apprécie un séjour estival à l’extérieur, en plein air. Mais ce cactus ne supporte pas le plein soleil, surtout quand il est brulant comme ces derniers jours. Il faut placer la potée dans un endroit clair, mais ombragé.

Plante d'intérieur sortie dans le jardin

Potée de cactus de Noël installée sur une console sous un arbre, photo Alain Delavie

Cette espèce (Schlumbergera ou Zygocactus) a besoin de clarté et de lumière, mais ses tiges succulentes grillent sous les rayons du soleil. L’ombre est donc obligatoire si l’on ne veut pas abîmer la plante. Tout au long de l’été, il faut maintenir le substrat frais, sans jamais le détremper. Évitez une eau trop calcaire, préférez l’eau de pluie.

Quand les températures sont très élevées comme ces derniers jours, il faut faire très attention au bon dosage de l’arrosage, car une forte chaleur fait entrer ce cactus en repos. Il absorbe moins d’eau et la terre du pot s’assèche moins vite. Le risque de faire pourrir les racines est donc plus important.