Archive journalières: 27 juillet 2010

Quels déchets composter dans une vermicompostière ?

Quand on n’a pas de jardin, mais seulement un balcon, une cour ou une terrasse voire même rien de tout cela, il est quand même possible de recycler une partie de ses déchets organiques ménagers en utilisant un des modèles de vermicompostière proposé dans le commerce ou que l’on fabrique soit-même. Voici la liste des déchets qui peuvent être recyclés par ce procédé, ainsi que celle des déchets à proscrire.

La vermicompostière (aussi appelée lombricompostière ou vermicaisse) n’est pas une poubelle ! Elle ne peut accueillir que des déchets organiques, on oublie tous les matériaux synthétiques ou métalliques. Et parmi les résidus biodégradables qu’un foyer peut produire et rejeter, il faut encore faire un tri sévère.

Les déchets à mettre dans la vermicompostière :

  • Le marc de café avec le filtre,
  • Les sachets de thé et le thé infusés,
  • Les sachets infusés de tisanes,
  • Tous les fruits y compris les agrumes (sauf noyaux et pépins trop durs et trop longs à se décomposer), toujours coupés en petits morceaux,
  • Tous les légumes (sauf l’oignon), y compris les pommes de terre, toujours coupés en petits morceaux,
  • Les coquilles d’oeufs finement broyées au mixer.

Certains déchets doivent être ajoutés en petites quantités seulement :

  • Les feuilles de papier essuie-tout, les serviettes et les mouchoirs en papier (sans motifs colorés),
  • Les papiers journaux,
  • Les cartons d’oeufs,
  • Les huiles et la vinaigrette, de préférence après les avoir imbibées sur une feuille de papier essuie-tout,
  • Le pain et les reliefs cuits d’un repas (hors viandes et poissons).

Les déchets qu’il ne faut jamais mettre dans la vermicompostière :

  • Une grosse quantité d’un même déchet organique, même s’il fait partie de la liste des bons déchets à recycler dans la vermicompostière,
  • Les oignons, notamment les pelures qui ont une action bactéricide et se décomposent très lentement,
  • Les produits laitiers,
  • Les produits carnés (charcuteries et viandes),
  • Les poissons,
  • Les croquettes ou pâtées (à base de viandes ou de poissons) pour chiens ou chats,
  • Les papiers imprimés en couleurs, les papiers et cartons glacés,
  • Les mégots de cigarettes ou de cigares,
  • Les lingettes en papier imprégnées de détergent ou de parfum,
  • La litière et les déjections du chat,
  • Les déjections du chien,
  • Les couches jetables de bébé,
  • Les poussières du ménage.

Les déchets verts (fleurs fanées, tailles et feuilles mortes) récupérés sur un balcon, sur une terrasse ou dans une cour sont réservés pour la préparation de compost dans un fût ou un silo. Il en est de même pour vos bouquets de fleurs quand ils sont fanés.

Si vous vous trompez dans votre tri et que vous incorporez le mauvais produit, que risque-t-il d’arriver ?

  • Le matériau quand il est peu ou pas biodégradable ne va pas se décomposer ou vraiment très lentement.
  • S’il est organique comme la viande ou le poisson par exemple, sa décomposition entraîne des odeurs fortes et désagréables. Ça pue !
  • Quand vous avez la main trop lourde, notamment avec les déchets de fruits, vous risquez une prolifération de moucherons (ou mouchettes pour nos amis belges).