Archive mensuelles: octobre 2017

2 idées pour fêter Halloween en famille en région parisienne

Liens de Sang, Halloween, Le Manoir de Paris, octobre 2017Les animations pour Halloween (31 octobre) ne manquent pas dans Paris et en Île-de-France. En voici deux parmi tant d’autres. Joyeux et terrifiant Halloween !

Le Manoir de Paris
Le Manoir de Paris fait revivre, dans le cadre prestigieux d’une demeure classée monument historique, une vingtaine de légendes parisiennes. Devenez la victime de l’histoire sombre de la Ville Lumière : le bossu de Notre-Dame, le fantôme de l’Opéra, le cimetière du Père Lachaise, La Voisin… À mi-chemin entre un musée vivant et un parc d’attraction, cette maison hantée développe un parcours interactif original. 35 comédiens professionnels prêtent vie à des personnages légendaires dans des décors inspirés du réel.

Jusqu’au dimanche 12 novembre 2017, prenez part à la plus effrayante destination parisienne pour Halloween ! Venez au seul événement en France qui célèbre Halloween dans la pure tradition.

Halloween se fête en famille ! Soyez les invités d’un foyer aux coutumes morbides : tissez des Liens de Sang. Achevez la célébration par un Rituel au-delà de l’ordinaire : nonnes, prêtres et exorcismes… Vous n’imaginez pas ce qui sommeille en vous.
(suite…)

Mes cultures de saintpaulias commencent à avoir de l’allure !

Saintpaulias dans un terrarium, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Quelques uns de mes terrariums contenant des saintpaulias sont désormais bien remplis et les premières floraisons apparaissent. Chaque jour, je vois poindre de nouveaux boutons floraux que je suis impatient de voir s’ouvrir car je n’ai vu les fleurs que sur des photos quand j’ai acheté les jeunes plants.

Saintpaulia hybride, Gesnériacées, plante d'intérieur, terrarium, Paris 19e (75)
Vous avez certainement reconnu le petit noir que je vous ai déjà présenté : Saintpaulia ‘Mac’s Kung’. Son voisin en photo avec une fleur double d’un jaune très pâle et doux avec des traits jaunes légèrement plus soutenus, c’est Saintpaulia ‘Tsypa’. Ci-dessous avec les feuilles panachées de rose et de blanc et les fleurs veloutées d’un violet intense, il s’agit de Saintpaulia ‘Mac’s Virtually Velvet’.

Les premières fleurs ne sont pas les plus belles, les plantes doivent encore grandir et prendre de la force. Mais j’ai déjà un bon aperçu des teintes et des formes des fleurs. Je peux juger si elles correspondent à la description et aux photos des vendeurs. Et si vraiment elles me plaisent toujours autant. Pour l’instant les fleurs jaunes sont très pâlichones je trouve. À suivre !

Heureusement que j’ai acheté un grand nombre de variétés en jeunes plants, car les boutures de feuilles poussent tellement lentement au départ que je ne suis pas prêt de les voir fleurir… Vous n’avez pas fini de voir du Saintpaulia !

Begonia amphioxus au top dans mon terrarium

Begonia amphioxus, Bégoniacées, terrarium, plante d'intérieur, Paris 19e (75)J’ai tenté plusieurs fois sans succès de cultiver ce curieux petit bégonia aux feuilles très étroites et ondulées sur les bords. Mais le dernier pied que j’ai acheté il y a quelques mois maintenant pousse super bien, à tel point que j’ai été obligé de le tailler pour la deuxième fois avant qu’il n’étouffe les plantes voisines et ne remplisse son terrarium.

Begonia amphioxus, Bégoniacées, terrarium, plante d'intérieur, Paris 19e (75)Cette espèce originaire de Malaisie a besoin d’une forte hygrométrie pour pousser. En appartement, il faut l’installer dans un terrarium. Ce que j’ai fait quand j’ai reçu le jeune plant acheté chez Araflora. Le bégonia a très vite pris de l’ampleur et j’ai été obligé de le tailler une première fois pour l’empêcher de trop pousser en hauteur. Les tiges coupées ont été replantées dans le même terrarium et ô surprise, elles ont toutes reprises (alors que toutes les boutures de feuille avec pétiole que j’ai tentées ont lamentablement échoué). J’ai donc vite eu un petit buisson de ce bégonia rare en culture. (suite…)

Ma mini serre de boutures

Boutures de saintpaulias et de bégonias dans une mini serre, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Je me suis installé une mini serre pour abriter mes boutures de saintpaulias et de bégonias, notamment les feuilles achetées sur eBay toujours beaucoup moins chères que les jeunes plants déjà bien enracinés.

Boutures de saintpaulias et de bégonias dans une mini serre, plante d'intérieur, Paris 19e (75)Certains des vendeurs sur eBay m’ont aussi fait des cadeaux de boutures de feuilles non racinées avec les saintpaulias achetés. Pendant le transport, certaines feuilles se sont cassées et comme elles étaient en bon état, je les ai conservées. De ce fait, je me suis vite retrouvé avec un beau lot de boutures à garder au chaud et à la lumière. Une nursery s’imposait !

Boutures de saintpaulias dans une mini serre, plante d'intérieur, Paris 19e (75)J’ai choisi une mini serre de la marque Romberg, modèle Alexander, avec un couvercle assez haut et des aérations sur le dessus faciles à régler et j’ai acheté une rampe d’éclairage à leds de la marque Chihiros Série A+ , modèle A501+ (longueur 50cm).

Cette rampe d’éclairage réglable possède 7 réglages d’intensité lumineux. Elle est recommandée pour la culture des plantes, notamment pour l’aquascaping. Ses caractéristiques techniques : 8000°K environ, équipée de 99 led blanches de 0.33w, environ 4800 Lumens. Longueur de 50 cm, largeur de 6cm pour une épaisseur d’environ 1cm. Avec le variateur d’intensité (« dimmer »), je peux adapter la lumière diffusée pour qu’elle ne soit ni trop forte ni insuffisante.

Ma mini serre est installée sur le couvercle de mon plus grand aquarium. L’éclairage de ce dernier chauffe doucement le fond de la serre ce qui est parfait pour les jeunes boutures qui ont chaleur et lumière à volonté.

Je ne pensais pas remplir cette mini serre aussi vite. Mais je n’aime pas jeter des belles pousses après une taille dans mes terrariums. Les boutures sont très jeunes, certaines viennent d’être mises en pot, mais quand elles vont se développer, j’ai bien peur d’avoir très vite le besoin de les distancer pour leur permettre de grossir.

Belle croissance de mon Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante' en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)En photographiant régulièrement les plantes de mon balcon parisien, je peux mieux me rendre compte de leur développement. Deux photos prises à six mois d’intervalle de mon pied de Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’ montrent combien ce cactus s’est développé en six mois. Belle croissance !

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Le cactus occupe tout le pot désormais, le balcon lui offre des conditions optimales pour son développement. Tant mieux, j’ai toujours aimé cette espèce aux nombreuses variétés. Il y en avait des grosses potées chez ma grand mère paternelle et c’est un des tous premiers cactus que j’ai cultivés. Quelques décennies plus tard, je lui suis toujours fidèle.

Pour l’instant je le laisse sur la rambarde du balcon où le soleil du matin vient le réchauffer. Dès que les premiers froids seront annoncés, je le protègerai en l’installant à l’arrière du balcon, contre le mur de l’appartement et au sec.

Floraison tardive du chrysanthème ‘Goshoma Haru’ sur mon balcon

Chrysanthemum 'Goshoma Haru' en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Le petit pied de chrysanthème que j’ai acheté l’automne de l’année dernière est devenu une belle et grande plante formant un petit buisson à l’angle de mon balcon parisien. Et depuis quelques jours, il a commencé à fleurir, avec ses curieuses fleurs ébouriffées.

Chrysanthemum 'Goshoma Haru' en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)