Archive journalières: 30 octobre 2017

Ma mini serre de boutures

Boutures de saintpaulias et de bégonias dans une mini serre, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Je me suis installé une mini serre pour abriter mes boutures de saintpaulias et de bégonias, notamment les feuilles achetées sur eBay toujours beaucoup moins chères que les jeunes plants déjà bien enracinés.

Boutures de saintpaulias et de bégonias dans une mini serre, plante d'intérieur, Paris 19e (75)Certains des vendeurs sur eBay m’ont aussi fait des cadeaux de boutures de feuilles non racinées avec les saintpaulias achetés. Pendant le transport, certaines feuilles se sont cassées et comme elles étaient en bon état, je les ai conservées. De ce fait, je me suis vite retrouvé avec un beau lot de boutures à garder au chaud et à la lumière. Une nursery s’imposait !

Boutures de saintpaulias dans une mini serre, plante d'intérieur, Paris 19e (75)J’ai choisi une mini serre de la marque Romberg, modèle Alexander, avec un couvercle assez haut et des aérations sur le dessus faciles à régler et j’ai acheté une rampe d’éclairage à leds de la marque Chihiros Série A+ , modèle A501+ (longueur 50cm).

Cette rampe d’éclairage réglable possède 7 réglages d’intensité lumineux. Elle est recommandée pour la culture des plantes, notamment pour l’aquascaping. Ses caractéristiques techniques : 8000°K environ, équipée de 99 led blanches de 0.33w, environ 4800 Lumens. Longueur de 50 cm, largeur de 6cm pour une épaisseur d’environ 1cm. Avec le variateur d’intensité (« dimmer »), je peux adapter la lumière diffusée pour qu’elle ne soit ni trop forte ni insuffisante.

Ma mini serre est installée sur le couvercle de mon plus grand aquarium. L’éclairage de ce dernier chauffe doucement le fond de la serre ce qui est parfait pour les jeunes boutures qui ont chaleur et lumière à volonté.

Je ne pensais pas remplir cette mini serre aussi vite. Mais je n’aime pas jeter des belles pousses après une taille dans mes terrariums. Les boutures sont très jeunes, certaines viennent d’être mises en pot, mais quand elles vont se développer, j’ai bien peur d’avoir très vite le besoin de les distancer pour leur permettre de grossir.

Belle croissance de mon Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante' en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)En photographiant régulièrement les plantes de mon balcon parisien, je peux mieux me rendre compte de leur développement. Deux photos prises à six mois d’intervalle de mon pied de Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’ montrent combien ce cactus s’est développé en six mois. Belle croissance !

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Le cactus occupe tout le pot désormais, le balcon lui offre des conditions optimales pour son développement. Tant mieux, j’ai toujours aimé cette espèce aux nombreuses variétés. Il y en avait des grosses potées chez ma grand mère paternelle et c’est un des tous premiers cactus que j’ai cultivés. Quelques décennies plus tard, je lui suis toujours fidèle.

Pour l’instant je le laisse sur la rambarde du balcon où le soleil du matin vient le réchauffer. Dès que les premiers froids seront annoncés, je le protègerai en l’installant à l’arrière du balcon, contre le mur de l’appartement et au sec.