Archive journalières: 17 juillet 2013

Rose trémière en bord de Seine

Passerose en bord de Seine sur l'Île aux Cygnes, Paris 15e (75)

A-t-elle été plantée ou s’est elle semée toute seule ? Je ne sais, mais cette passerose a vraiment un coloris de toute beauté et des grandes fleurs. Elle pousse sur l’Île aux Cygnes (Paris 15e), à quelques mètres au-dessus d’un bras de la Seine. Situation rêvée pour faire des photos !

Rose trPasserose en bord de Seine sur l'Île aux Cygnes, Paris 15e (75)

(suite…)

Lavande et pérovskia, duo en bleu majeur

Massif de lavande et Perovskia dans le jardin bleu du parc André Citroën, Paris 15e (75)

La lavande comme la sauge d’Afghanistan ou sauge de Sibérie (Perovskia atriplicifolia) apprécie le plein soleil et un sol bien drainé. La première commence sa floraison au printemps et la prolonge au début de l’été, la seconde prenant alors le relais jusqu’à la fin de la belle saison.

Le bleu n’est pas la couleur la plus fréquente en été d’où l’intérêt de ce duo qui offre aussi l’avantage de ne pas avoir besoin de beaucoup de soins et d’entretien. Taille des fleurs fanées pour la lavande, taille des tiges desséchées en fin d’hiver pour le pérovskia. Pour un été tout en bleu et très cool !

Pailler les légumes

Paillis couvrant le sol autour d'un pied de concombre, potager Vilmorin, La Ménitré (49)

Si vous ne l’avez pas encore fait, c’est le moment de pailler tout autour de vos légumes exigeants en eau. Un geste pour trois actions et beaucoup moins de corvées au potager !

Avec les chaleurs et le temps sec revenus, l’épandage d’un paillis autour des légumes les plus gourmands en eau limite les arrosages, empêche ou ralentit le développement des mauvaises herbes et protège les légumes fruits (concombres, melons, courgettes, courges et potirons, pâtissons, pastèques) qui se salissent moins et risquent moins de pourrir posés sur un matelas douillet.

Avant d’épandre la couche de paillis, ameublissez la terre en la binant ou la sarclant. Profitez en pour éliminer les mauvaises herbes (ne les jetez pas, mais faites les sécher dans un coin pour les épandre en paillis ensuite si elles ne portent pas de graines bien sûr). Et arrosez la terre si elle est trop sèche car on n’épand pas un paillis sur un sol desséché.

On trouve maintenant différents paillis dans le commerce. Au potager, retenez surtout la paille, les paillettes de lin ou de chanvre, les cosses de sarrasin ou les miscanthus broyés. Quand la culture sera terminée, vous pourrez les incorporer dans la terre où ils se décomposeront assez vite, contrairement aux écorces de pin, aux broyats de noyaux, aux éclats de bois ou aux paillis minéraux (ardoises ou briques ou tuiles broyées). Les paillis d’ardoises sont utiles pour les poivrons et les aubergines qui ont souvent du mal à arriver à maturité dans notre région. Ces pierres sombres broyées accumulent la chaleur dans la journée et la restituent aux légumes la nuit, qui souffrent moins des nuits fraîches ou des grands écarts de température entre le jour et la nuit.

Les tontes de gazon doivent être séchées avant de les déposer autour des légumes. Ou si vous le faites directement, la couche d’herbes hachées ne doit pas dépasser 1 cm d’épaisseur et vous devrez attendre qu’elle sèche complètement pour apporter une nouvelle couche par-dessus. Opération à répéter tant que l’épaisseur n’est pas suffisante.

Profitez-en pour recycler vos cartons et journaux (sans « glaçage » en surface) que vous étendrez autour des légumes nécessitant une épaisse couche de paillis (courges, potirons et tomates). Le paillis est déposé sur les cartons ou feuilles de papier pour les recouvrir complètement après les avoir bien humidifiés.