Le 23 mars, fêtons la 10e nuit de la chouette

/, événement/Le 23 mars, fêtons la 10e nuit de la chouette

Le 23 mars, fêtons la 10e nuit de la chouette

10e nuit de la chouette

La  Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et la Fédération des Parcs naturels régionaux de France invitent petits et grands curieux de nature le 23 mars 2013, pour la 10e Nuit de la chouette, à la découverte des rapaces nocturnes et de toutes les richesses de la nature la nuit avec plus de 600 animations gratuites partout en France.
Le 23 mars prochain, rejoignez la LPO, la Fédération des Parcs naturels régionaux de France et plus de 400 organisateurs locaux pour profiter de l’expérience et des anecdotes des nombreux guides naturalistes qui lèveront le voile sur la chouette hulotte, la chevêche d’Athéna, le hibou moyen, le grand-duc ou encore l’effraie des clochers…
Vous pourrez découvrir la vie de ces fascinants nocturnes — comme celles de leurs compagnons à poils — et les menaces qui les guettent, lors de sorties nocturnes, de conférences, de projections de films et diaporamas, de lectures, d’expositions et, pour les plus jeunes, d’animations dans les écoles.
Des ateliers permettront de s’initier à des gestes simples pour sauvegarder ces rapaces et de soutenir ainsi les actions mises en œuvre au quotidien, sur le terrain, par les associations comme la LPO et les Parcs naturels régionaux.
Les gestes « chouettes »
Vous pouvez venir en aide aux chouettes et hiboux ! Voici quelques actions simples à mettre en œuvre :
  • installez un nichoir là où les cavités de nidification font défaut ;
  • ne dérangez pas une chouette qui couve dans un arbre, un nichoir ou un bâtiment (généralement au printemps, de mars à mai selon les espèces) ;
  • laissez quelques ouvertures dans votre maison ou ses dépendances pour permettre un accès aux chouettes qui voudraient venir y nicher ;
  • restaurez ou plantez des haies et vergers traditionnels (arbres têtards, fruitiers, haies vives…) et préservez les vieux arbres creux ;
  • limitez l’utilisation de pesticides dans votre jardin ou votre verger ;
  • consommez des produits locaux (pommes et poires, cidre, jus de pomme…) liés au maintien du verger traditionnel ;
  • roulez moins vite la nuit pour limiter les risques de collision avec les chouettes mais aussi d’autres animaux comme les hérissons…
  • soutenez les associations qui protègent et agissent pour les rapaces nocturnes et la biodiversité en général.
  • NE RAMASSEZ PAS les jeunes nocturnes. Le ramassage des poussins tombés du nid est une réelle menace. Les jeunes nocturnes quittent le nid très tôt et continuent d’être nourris par les parents. Sans s’en rendre compte, de nombreuses personnes pensent bien faire en récupérant une jeune hulotte ou un petit-duc, alors qu’il faut au contraire les laisser sur place, ou les replacer en hauteur à l’abri des prédateurs terrestres.
By |2013-03-22T23:18:19+00:00mars 23rd, 2013|animaux, événement|1 Comment

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. jpp 23 mars 2013 at 12 h 46 min

    il y a des chouettes au Buttes-Chaumont. mais je me suis renseigné pour adopter une chouette, il faut un vaste territoire..

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui