Affiche de la conférence publique « L'agroécologie : une éthique de vie »

Dans le cadre de la Semaine pour les alternatives aux pesticides, Natureparif, l’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, et la Ville de Paris proposent une rencontre avec Pierre Rabhi, paysan, écrivain, fondateur de Colibris, le jeudi 21 mars 2013, de 19h à 21h au Forum des Images dans le 1er arrondissement de Paris.

La terre, une matrice vivante…
Il a fallu des milliards d’années pour que la terre devienne une matrice vivante, capable d’élaborer des substances pour nourrir les végétaux qui auront comme rôle de nourrir les humains et les animaux. C’est ainsi que s’est établi le lien vital et indéfectible entre la terre, le végétal, l’animal et l’être humain, ainsi que les autres éléments que sont l’eau, l’air, la chaleur, la lumière …
Pour obtenir des aliments de qualité, le rôle du paysan est essentiel car s’il ne tient pas compte des règles et des lois qui régissent la fécondité de la terre, les denrées qu’il obtiendra seront dénaturées. C’est en bafouant ces règles par des pratiques inconsidérées que l’alimentation moderne est devenue de la « bouffe », responsable des graves altérations de la santé publique. La terre fait partie des biens communs en péril qui nécessitent d’urgence l’attention et la mobilisation de l’ensemble de la communauté humaine.

… que nous pouvons tous préserver en changeant nos modèles de consommation et de production !
L’agroécologie entend concilier la réponse au besoin indispensable de se nourrir avec la nécessité, toute aussi vitale, de préserver la terre nourricière. Face à un système qui confisque le droit des peuples à se nourrir par eux-mêmes, elle est une alternative éthique au service de la vie, un acte politique, de légitime et pacifique résistance. Maintenant que nous l’avons éprouvée, partout et dans toutes les situations, qu’attendons-nous pour faire le choix de cette alternative écologique ?
Aujourd’hui, nous observons dans la société civile une attention grandissante à l’égard de notre démarche et de notre éthique, et, l’imprévisibilité des échéances écologiques aidant, nous avons largement gagné en crédibilité. Il est temps de troquer notre modèle de croissance infinie qui veut du « toujours plus » pour quelques-uns et du « toujours moins » pour les autres contre une posture de juste mesure, à laquelle Pierre Rhabi a donné le nom de « sobriété heureuse » ; une posture qui permet à l’avoir d’être satisfait, mais aussi à l’être d’être satisfait.

Cette conférence sera précédée par la diffusion du film « La semence dans tous ses états », produit par Fotosintesia.

Le jeudi 21 mars 2013, de 19h à 21h
Au Forum des Images,
2, rue du Cinéma, Forum des Halles, 75001 Paris.
L’entrée gratuite dans la limite des places disponibles. Tout est déjà complet à l’heure où j’écris ces lignes…