La mare de la Cité Prost (Paris 11e), une poche d’EAU et de biodiversité

Le Blog Action Day ou Journée d’Action des Blogs se déroule chaque année le 15 octobre depuis quatre ans. Pendant cette journée, les blogs et les blogueurs du monde entier traitent ensemble d’un thème pour mobiliser le plus grand nombre. En 2010, l’eau a été choisi comme sujet des débats et des publications virtuelles. En guise de participation, voici un article sur l’une des rares mares de Paris, la mare de la cité Prost dans le 11e arrondissement, petit havre de nature et de biodiversité dans la grande ville. Un point d’eau à protéger…

Petit havre de nature et de biodiversité dans Paris

La mare de la Cité Prost, square de la Folie-Titon, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

J’avoue que je suis resté pantois quand j’ai découvert cette belle mare au fond du jardin de la Folie-Titon et la vue que l’on avait sur l’église à l’arrière. Difficile de se croire dans Paris, au coeur de la capitale et d’une grande ville.

Petit havre de nature et de biodiversité dans Paris

La mare de la Cité Prost, square de la Folie-Titon, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

Un milieu à préserver
La mare fait l’objet d’attentions particulières. Il est important de ne rien y jeter, de ne pas y introduire d’autres plantes ou d’autres animaux qui pourraient perturber l’équilibre biologique fragile. Le calme doit être observé tout autour pour ne pas déranger les animaux qui vivent dans cet écosystème.

Petit havre de nature et de biodiversité dans Paris

La mare de la Cité Prost, square de la Folie-Titon, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

Les mares présentent un intérêt écologique, pédagogique, paysager et sont également intéressantes du point de vue de la gestion de l’eau. Actuellement, Paris compte 20 mares dans ses espaces verts. Cliquez sur la carte pour l’agrandir et mieux repérer les points d’eau.

Pourquoi l’eau ?

Les zones humides en France :
2,4 millions d’hectares : surface estimée des zones humides en France en 2006, dont :
26,8 % sur le littoral atlantique
7,8 % sur le littoral méditerranéen
32,3 % de vallées alluviales
33 % de plaines intérieures
– 16 052 hectares : superficie moyenne d’une zone humide
– 24 sites Ramsar sur l’ensemble du territoire français en 2008
(Source : Observatoire national des zones humides)

L’appel de la SNPN pour participer à l’inventaire des mares d’Ile-de-France

L’empreinte sur l’eau d’un état est le volume d’eau nécessaire pour la production des biens et des services consommés par ses habitants :
– 2 483 m3/personne/an aux États-Unis (696 milliards de m3/an)
– 2 332 m3/personne/an en Italie
– 1 875 m3/personne/an en France (110 milliards de m3/an)
– 1682 m3/personne/an en Suisse (12 milliards de m3/an)
– 1 103 m3/personne/an en Pologne (43 milliards de m3/an)
– 675 m3/personne/an en Ethiopie (43 milliards de m3/an)
La moyenne mondiale est de 1 243 m3/personne/an (7 452 milliards de m3/an)
(Source : www.waterfootprint.org)

Un français consomme en moyenne 150 litres d’eau par jour (soit 55 m3 par personne et par an), de 118 litres/jour pour le Nord-Pas-de-Calais à 259 litres/jour pour la Corse. La consommation des foyers français est répartie comme suit :
– 39 % pour les bains et les douches
– 20 % pour les W.C
– 12 % pour le linge
– 10 % pour la vaisselle
– 6 % pour la préparation de la nourriture
– 6 % pour les usages domestiques divers
– 6 % pour le lavage de la voiture et l’arrosage du jardin
– 1 % pour l’eau potable
(Source : Cemagref, ENGEES, Ministère chargé de l’écologie – 2002)

Chaque jour, nous consommons à Paris environ 550 000 m3 d’eau potable. Cette eau est produite par Eau de Paris à partir d’eaux souterraines et d’eaux de rivières, rendues potables avant d’être acheminées jusqu’aux robinets de tous les Parisiens. Cette eau est accessible tous les jours, 24 heures sur 24. Elle est équilibrée et répond à toutes les normes de santé publique comme en attestent les résultats de contrôles constants et rigoureux.

Quantités d’eau nécessaire aux cultures :
– 238 litres/kg de maïs ensilage
– 346 litres/kg de banane
– 454 litres/kg de maïs grain
– 524 litres/kg d’orge
– 590 litres/kg de pomme de terre
– 590 litres/kg de blé
– 900 litres/kg de soja
– 1600 litres/kg de riz pluvial
– 5000 litres/kg de riz inondé
– 5263 litres/kg de coton
(Source : CNRS – Dossier scientifique : l’eau)

The Blog Action Day Blog

Commentaires (3)

  1. Autocleaner

    Je suis d’accord avec le ton de cet article, il faut au maximum essayer de préserver les points d’eau et de diversité à Paris. Je pense qu’avec la tendance « écologie » et développement durable du moment, ces mares arriveront à être protégées.

  2. Laurent

    Etonnant!! Malheureusement, j’imagine que s’il y restait un temps des grenouilles, elles ont à présent été remplacées par les tortues à ouïes rouges… ;-(

  3. noemie

    C’est génial! Je ne savais pas qu’il y avait des mares dans Paris!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez