Archives de mots clés: Seine-et-Marne

Seine-et-Marne Couleur jardin du 3 au 26 juin 2011

L’opération « Seine-et-Marne Couleur jardin » se déroule tous les ans au mois de juin et propose la visite de nombreux jardins privés ouverts exceptionnellement à cette occasion.


La carte des jardins à visiter en Seine-et-Marne pendant le mois de juin 2011 (cliquer dessus pour l’agrandir) :

Carte des jardins à visiter en Seine-et-Marne

Carte des jardins à visiter en Seine-et-Marne

Toutes les informations relatives à cette nouvelle édition 2011 sont consultables sur le site 77couleurjardin.com
(suite…)

L’AEV & la Fête de la Nature : l’insolite à votre porte à travers 18 animations nature !

La Fête de la Nature a lieu du 18 au 22 mai 2011. Cinq jours pour vivre des moments privilégiés au cœur des sites naturels, en compagnie des acteurs de la protection de la nature. Comme chaque année, l’Agence des espaces verts (AEV) est partenaire de la Fête de la Nature permettant aux Franciliens, petits et grands, de découvrir le patrimoine naturel régional insolite situé à proximité de chez eux.

Pour cette cinquième édition, l’AEV est particulièrement mobilisée, en tant que partenaire officiel de l’évènement, à travers deux actions phares :

  • La distribution à 6000 enfants d’une bande dessinée éducative « Ces extraordinaires bébêtes extra-proches de chez nous » dans le cadre de l’opération « jeunes ambassadeurs » de la Fête de la Nature. Elle est actuellement distribuée à l’ensemble des Forestiers Juniors.
  • La proposition aux Franciliens de 18 animations nature, entièrement gratuites, encadrées par des éco-animateurs réparties dans toute l’Ile-de-France. Découverte des oiseaux de la forêt d’Étrechy, des libellules du Domaine du Grand Voyeux ou encore des papillons de la forêt de Verneuil…La fête de la nature c’est également la fabrication de jouets en bois, l’initiation au Land’Art ou encore à la sculpture sur bois. (Le programme détaillé est présenté ci-après)

La Fête de la Nature sera également l’occasion de sensibiliser les participants aux urgences et aux enjeux de la protection de la biodiversité et permettra de s’interroger sur la place de l’homme dans l’environnement.

L’AEV protège et aménage les espaces naturels d’Île-de-France.
Outil de la Région, elle imagine et organise le territoire pour que, demain, chaque Francilien vive dans un meilleur environnement.
Tous les jours, les agents de l’AEV gèrent les forêts et les sites écologiques pour en préserver toute la richesse et protègent les zones agricoles périurbaines. Et parce que sauvegarder les espaces naturels, c’est l’affaire de tous, l’AEV mène des actions de sensibilisation auprès de ses partenaires et des citoyens. (suite…)

Faits divers au jardin, la biodiversité à sa porte

Fortement impliqué dans le développement durable et la préservation de la biodiversité, le Conseil général de Seine-et-Marne propose, jusqu’au 29 août 2010, l’exposition « Faits divers au jardin, la biodiversité à sa porte » au musée départemental des Pays de Seine-et-Marne à Saint-Cyr-sur-Morin (77). Il vous invite également à découvrir une riche programmation culturelle autour de l’exposition.

Dimanche 1er août 2010 à 10h30 : La princesse Flora et le jardin aux mille espèces
À travers contes et jeux interactifs, les enfants découvrent qu’il existe une vie luxuriante et sensible sous leur fenêtre. Ils explorent le jardin à la loupe et sont invités à rencontrer le petit monde de la haie, à visiter la maison de Monsieur Taupe, à humer des senteurs le nez dans l’herbe et à écouter les aventures de la princesse Flora dans son jardin aux mille espèces,…
Animation pour les enfants à partir de 2 ans et demi accompagnés de leurs parents. Sur réservation.
Tarif animation : 2 euros pour les enfants, 3 euros pour les adultes (correspond au droit d’entrée au musée). Possibilité de tarif réduit pour les adultes. Animation également proposée aux groupes d’enfants (centres de loisirs, IME … ) à partir de 2 ans, tous les jours sauf le samedi, sur réservation.

Jusqu’au 29 août 2010, visite libre de l’exposition :
Tous les jours à l’exception du samedi de 10h à 12h et 14h à 18h.
Visite libre ou animée de l’exposition pour les groupes sur réservation. Tous les jours à l’exception du samedi.
Cet été, le musée départemental des Pays de Seine-et-Marne vous propose également de visiter la maison de Pierre Mac Orlan nouvellement ouverte au public par la commune de Saint-Cyr-sur-Morin. Dans ce lieu de mémoire et intime de l’écrivain (1882-1970), chaque objet et chaque meuble racontent sa personnalité, son univers affectif et littéraire. La maison se visite exclusivement sur réservation et en visite guidée assurée par le musée départemental des Pays de Seine-et-Marne, par groupe de 30 personnes maximum. Le retrait des billets d’entrée et le départ des visites s’effectuent au musée.

Le dimanche 29 août :
Visites pour les individuels et pour les groupes à 14h et à 16h. Réservation obligatoire au plus tard le jeudi précédent le dimanche. Retrait des tickets et départ de la visite au musée des Pays de Seine-et-Marne.

Tous les mardis :
Visites uniquement pour les groupes, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30. Réservation obligatoire. Retrait des tickets et départ de la visite au musée des Pays de Seine-et-Marne.

Informations pratiques :
Musée départemental des Pays de Seine-et-Marne
17, avenue de la Ferté-sous-Jouarre, 77750 Saint-Cyr-Sur-Morin.
Tél. : 01 60 24 46 00.
Ouvert tous les jours sauf le samedi, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30, et jusqu’à 18h en juillet et août. Fermé le 1er mai et du 24 décembre au 1er janvier.
Le musée a le label « Tourisme et handicap » pour les handicaps moteur, mental et auditif.

Droits d’entrée :
– Plein tarif : 3 euros.
– Tarif réduit : 2 euros pour les jeunes âgés de 19 à 25 ans, les plus de 60 ans, les personnes en situation de handicap et leur accompagnateur.
– Gratuité jusqu’à 18 ans inclus, personnes en recherche d’emploi, bénéficiaires du RSA ou de la CMU.

Le Noël du château de Vaux-le-Vicomte

Le Château de Vaux le Vicomte change d’atmosphère pour fêter son Noël 2009. Forêt enchantée, symphonie de lumières, profusion de décorations… Le Château innove et propose au public un décor totalement inédit en France jusqu’au 3 janvier 2010.


Pour clôturer son programme de festivités, la famille Vogüé présente pour Noël un décor totalement nouveau alliant mise en scène magique et centaines de personnages, animaux, décorations de Noël pour petits et grands. En effet, pour fêter Noël 2009, l’intérieur du château de Vaux le Vicomte change complètement d’atmosphère et crée la surprise avec une étonnante forêt et un décor totalement inédit en France.

Le Grand Salon reste le point d’orgue avec une forêt pas comme les autres. Deux chemins jalonnent cet enchevêtrement d’arbres et croisent de nombreuses surprises : animaux des bois, personnages enchantés et petites clairières féériques.

Ensuite chaque salon d’apparat présente un univers différent où se déploient créativité, foisonnement de couleurs, symphonie de lumières et profusion de décorations de toutes sortes. Loin des canons classiques du décor de Noël, le Château de Vaux le Vicomte innove avec un décor original, spectaculaire, et d’une très grande recherche. La richesse de celui-ci ne manquera pas de ravir les parents et de toucher l’imaginaire des enfants.

À l’extérieur du château, la magie continue d’opérer avec, dès l’arrivée dans la cour d’honneur, une allée de sapins blancs et un tourbillon de neige artificielle qui se met à tomber toutes les heures. Quant au parterre central du jardin de Le Nôtre, il est recouvert d’une multitude de guirlandes lumineuses qui font scintiller buis et boulingrins et laissent apparaître le tracé des magnifiques broderies.

Indépendamment de la visite du château, petits et grands pourront assister à la représentation d’un merveilleux conte de Noël : Cendrillon. Alliant humour et interactivité, actions et féerie, la Compagnie du Thalie Théâtre invite petits et grands à découvrir une adaptation du fameux conte de fées, inspiré de Charles Perrault et des frères Grimm.

Et pour rendre encore plus royale cette journée, les parents pourront louer pour leurs enfants des costumes de princes, princesses, mousquetaires…

Informations pratiques :
Château de Vaux-le-Vicomte, 77950 Maincy.
Tous les jours de 11 h à 18 h 30, 17 h les 24 et 31 décembre, fermeture le 25 décembre et le 1er janvier.

Renseignements au tél. : 01 64 14 41 90, par mél : chateau@vaux-le-vicomte.com et sur le site www.vaux-le-vicomte.com.
Réservations : Billetterie en ligne sur www.vaux-le-vicomte.com, Fnac et autres revendeurs.

Tarifs :
– sans le spectacle de Cendrillon, incluant la visite libre du château et des jardins : 13 € pour les enfants (gratuit pour les moins de 6 ans), 16 € pour les adultes, 52 € pour les familles (deux adultes et deux enfants),
– incluant le spectacle de Cendrillon, la visite du château et la visite des jardins (en costume pour les enfants) : 24 € pour les enfants, 27 € pour les adultes.
– location de costumes pour les enfants : 4 € par costume.

Faits divers au jardin dans le 77

Le Conseil Général de Seine-et-Marne invite les jeunes visiteurs du musée départemental des Pays de Seine-et-Marne à se pencher sur leur jardin et à découvrir que la biodiversité existe sous leur fenêtre dans le cadre d’une exposition qui se déroulera jusqu’au 29 août 2010.

« Faits divers au jardin » est une exposition poétique, ponctuée d’objets, de cabanes de jardin, de contes et de petites histoires de thuyas, de coccinelles ou d’arbres à papillons. Son objectif : faire comprendre les interactions qui peuvent exister entre les organismes vivants et leur milieu de vie. Une autre manière d’aborder la notion d’équilibre naturel qui se cache derrière le concept complexe de la biodiversité.

Cette exposition s’appuie sur une scénographie attractive et ludique. Elle évoque de nombreux thèmes : le statut du jardin, conçu comme un coin de nature ou comme une continuité de la maison, et son entretien, qui peut nuire à la biodiversité; les modèles induits par les circuits d’approvisionnement; les politiques publiques; la méconnaissance des mécanismes du vivant et du vivant lui-même; la culture jardinière des propriétaires de jardin… La promenade ludique, imaginée par les commissaires de l’exposition, Evelyne Baron et Pauline Frileux, conduit le visiteur de la pelouse d’un jardin pavillonnaire à la paillasse d’un laboratoire de l’INRA pour y voir de plus près ce qui compose notre jardin. Le voyage se poursuit dans le temps et jusqu’à des terres lointaines, à travers objets et planches d’herbiers rapportés par les naturalistes lors des grandes expéditions maritimes. Hortensias, tulipes ou orangers du Mexique, autant d’évocations du voyage des plantes qui ont façonné la diversité actuelle de notre jardin planétaire. Un jardin ne saurait se passer de cabanes. Celles-ci offrent au visiteur, fatigué de ses longs voyages, une pause méritée. Attention, ces cabanes singulières recèlent des histoires extraordinaires, où il est question d’une princesse qui parle aux oiseaux, d’arbres-à-papillons et d’orchidée perdue. À travers des contes, des exemples illustrés et une scénographie attractive, l’exposition donne à comprendre les mécanismes de la biodiversité à l’oeuvre dans cet univers familier que nous croyons connaître : le jardin.

Peut-être qu’alors – et c’est tout le sens de cette exposition – le visiteur, invité à réfléchir à ses propres pratiques jardinières, deviendra lui-même acteur engagé de la préservation de cette biodiversité ordinaire.

Un espace complémentaire spécialement conçu pour les jeunes enfants non-lecteurs, à partir de deux ans, leur permet de partir à la découverte du vivant des jardins, grâce à des jeux interactifs et des expériences sensorielles. À cette occasion, ils peuvent rencontrer le petit monde de la haie, visiter la maison de Monsieur Taupe ou encore humer des senteurs le nez dans l’herbe.

En complément de l’exposition, ateliers pédagogiques, spectacles et animations culturelles accueillent petits et grands.

Musée départemental des Pays de Seine-et-Marne,
Saint-Cyr-sur-Morin.
Renseignements et réservation au tél. : 01 60 24 46 00.

Entrée : 3 euros, 2 euros pour les jeunes de 19 à 25 ans, les plus de 60 ans, gratuité jusqu’à 18 ans inclus.
Ouvert tous les jours sauf le samedi, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30 (18 h en juillet et août).
Fermé du 24 décembre au 1er janvier et le 1er mai.

Charte forestière de territoire pour l’Arc boisé

Le 23 novembre dernier s’est déroulée la signature de la deuxième Charte forestière de territoire de l’Arc boisé.

L’évènement s’est déroulé dans l’Hôtel du Département à Créteil, en présence de Christian Favier, Président du Conseil Général, d’Alain Blavat, vice-président du Conseil Général chargé de l’Environnement, des Espaces verts et de la Protection contre les Nuisances, du bureau du Conseil Général et de François Virely, directeur territorial de l’Office National des Forêts, agence de Fontainebleau.

L’Arc boisé est un massif forestier d’environ 3000 hectares constitué de forêts publiques (domaniales et régionales) et privées qui se trouve sur 3 départements : le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne et l’Essonne. Il possède de nombreux atouts qu’il convient de préserver, surtout au regard de sa situation en zone urbaine et périurbaine : « poumon vert », lieu de détente, richesse écologique, ressources renouvelables et diversité des paysages.

Du fait de sa proximité avec la ville, l’Arc boisé a été soumis à la pression croissante de l’urbanisation et a subi un morcellement progressif dû à la création d’infrastructures, notamment routières. Au début des années 2000, face au manque de coordination des actions engagées, il est apparu nécessaire d’engager des actions pour préserver à la fois l’intégrité du massif, sa richesse écologique et améliorer les conditions d’accueil du public.

C’est ainsi qu’en 2002, le Conseil général du Val-de-Marne, en partenariat avec l’Office National des Forêts, principal gestionnaire du massif, a choisi d’élaborer une Charte Forestière de Territoire pour le massif de l’Arc boisé. Après plus de deux ans de concertation avec les différents acteurs de la forêt (collectivités locales, partenaires institutionnels, propriétaires de domaines boisés, associations) une première Charte a été signée par l’ensemble des partenaires le 30 juin 2004 pour une durée de 5 ans. Elle mettait en avant deux grands enjeux :
• Des enjeux de territoire et de paysage,
• Des enjeux d’accueil du public.
En fédérant l’ensemble des acteurs du territoire autour d’un projet commun, cette première Charte a permis la mise en œuvre de conventions et la réalisation de la plupart des actions programmées. Elle a rendu possible également la prise en compte du massif de l’Arc boisé dans les documents d’aménagement et d’urbanisme locaux, mais aussi régionaux comme le Schéma Directeur Régional d’Ile-de-France (SDRIF). Enfin, grâce à elle, plusieurs études et inventaires ont permis d’acquérir une connaissance partagée de son territoire.

Au terme de la première Charte, l’ensemble des partenaires a souhaité poursuivre cette démarche dans la durée et élaborer une deuxième Charte pour la période 2009-2014. Son objectif est de poursuivre certaines actions engagées dans la précédente charte, mais également d’aller plus loin en impliquant plus largement les collectivités. En outre, depuis cinq ans, et notamment à l’occasion du Grenelle de l’Environnement plusieurs questions environnementales ont fait apparaître la forêt comme un élément incontournable dans la lutte contre le réchauffement climatique, la promotion des énergies renouvelables et le développement d’une trame verte et bleue : la concertation réalisée dans le cadre du renouvellement de la Charte a ainsi permis de mettre en avant de nouveaux enjeux qui n’avaient pas été identifiés jusqu’alors.

Le département du Val-de-Marne, appuyé par les deux principaux gestionnaires de massifs boisés (Office National des Forêts et Agence des Espaces Verts de la Région Ile-de-France), a assuré la maîtrise d’ouvrage de l’élaboration de cette deuxième Charte et organisé la concertation des différents acteurs. Celle-ci s’est déroulée en plusieurs étapes :
• de juillet à septembre 2008 : définition des enjeux et orientations de la Charte par le Conseil général du Val-de-Marne, l’Office National des Forêts et l’Agence des Espaces Verts de la Région Ile-de-France.
• de novembre à décembre 2008 : validation, par l’ensemble des partenaires, des enjeux et orientations proposés.
• de janvier à mars 2009 : lancement d’un appel à projets auprès des partenaires de la Charte afin que chacun puisse proposer des actions à engager pour la période 2009-2014.
• mars 2009 : mise en place de groupes de travail thématiques pour étudier les propositions issues de l’appel à projet et élaborer le programme d’actions.

À l’issue de cette concertation et en accord avec l’évolution des politiques forestières, il est apparu que la nouvelle Charte devait tenir compte des trois fonctions de la forêt : économique, sociale et environnementale. Ce choix permettra d’assurer une véritable gestion durable du massif de l’Arc boisé.

Les acteurs de la Charte forestière

Collectivités :
• La Région Ile-de-France et son Agence des espaces verts
• Départements du Val-de-Marne, de Seine-et-Marne et de l’Essonne
• Communes et communautés d’agglomération du Val-de-Marne :
– Communes de Villeneuve-Saint-Georges, Valenton, Limeil-Brévannes, Boissy-Saint-Léger, Sucy-en-Brie, Noiseau, La Queue-en-Brie, Santeny, Marolles-en-Brie, Villecresnes.
– Communauté d’agglomération de la plaine centrale, communauté d’agglomération du Haut Val-de-Marne.
– Communauté de communes du Plateau Briard.
• Communes de Seine-et-Marne :
– Communes de Pontault-Combault, Roissy-en-Brie, Ozoir-la-Ferrière, Lésigny, Servon.
• Communes et communauté d’agglomération de l’Essonne :
– Communes de Yerres et Crosne.
– Communauté d’agglomération du Val-d’Yerres

Partenaires institutionnels :
• Agence Interdépartementale ONF de Fontainebleau,
• Comité Départemental du Tourisme du Val-de-Marne,
• Direction Régionale Interdépartementale de l’Alimentation, De l’Agriculture et de la Forêt,
• Chambre interdépartementale de l’Agriculture,
• Direction Régionale de l’Environnement,
• Direction Départementale de l’Equipement du Val-de-Marne,
• Direction Départementale de l’Équipement et de l’Agriculture de Seine-et-Marne,
• Direction Départementale de l’Équipement et de l’Agriculture de l’Essonne,
• Centre Régional de la Propriété Forestière,
• Ministère de l’Éducation Nationale,
Conservatoire botanique national du Bassin parisien,
• Fédération Interdépartementale des Chasseurs de Paris,
• Société d’encouragement du cheval français.

Associations (plus d’une vingtaine) :
• associations naturalistes,
• associations d’éducation à l’environnement,
• associations de Défense de la Forêt,
• associations d’histoire et d’archéologie,
• associations sportives.

Qu’est-ce qu’une Charte Forestière de Territoire ?
Les Chartes Forestières de Territoires ont été créées par la loi d’orientation sur la forêt du 9 juillet 2001. Engagée à l’initiative des collectivités territoriales, des propriétaires forestiers , des opérateurs économiques ou des associations, la Charte Forestière est un outil d’aménagement et de gestion durable des territoires. Elle a pour objectif premier la prise en compte des forêts dans leur environnement économique, écologique, social et culturel. Véritable projet collectif basé sur la concertation, la Charte est un document souple qui n’est pas opposable aux tiers.
Élaborée en concertation avec la population et les acteurs concernés, les grandes orientations définies dans une Charte sont déclinées sous forme d’actions. Leur réalisation donne ensuite lieu à des conventions particulières d’application entre propriétaires, gestionnaires et usagers de la forêt.