Archives de mots clés: lune

Une super lune derrière les nuages

Plus grosse pleine lune de l'année 2014 au-dessus du 19e arrondissement de ParisSi la tempête Carmen ne nous avait pas plongé dans la grisaille et la pluie, nous aurions pu admirer la plus grosse pleine Lune de cette nouvelle année prévue dans la nuit du 1er au 2 janvier 2018.

À Paris, c’est foutu ! Le ciel est chargé d’une masse de gros nuages noirs, il pleut des cordes, le vent souffle… Bref, un temps à ne pas mettre un Parisien dehors. Quant à la Lune, elle peut être aussi grosse qu’elle le veut, nous ne pouvons pas la voir.

Le phénomène de super lune se produit quand la pleine lune a lieu alors que l’astre lunaire est au plus près de la Terre, au périgée. C’est le cas en ce début d’année, la  Lune est pleine dans la nuit du 1er au 2 janvier, très exactement à 3h 24mn (heure légale française) et la Lune passe au périgée le 1er janvier à 22h 54mn.

Super lune le 14 novembre 2016

Pleine lune dans le ciel, photo Fotolia / kpsprs
La lune sera pleine aujourd’hui 14 novembre 2016 à 14h 52m très exactement. Mais elle sera aussi très proche de la Terre, ce qui devrait donner l’impression d’un globe lunaire bien plus gros dans le ciel qu’il ne paraît lors des autres pleines lunes.

Si la météo est suffisamment favorable, avec un ciel dégagé de tous nuages, la Lune devrait paraître 14 % plus grosse et 30 % plus brillante que d’habitude. Chaque année, il y a des supers lunes, plus grosses que toutes les pleines lunes habituelles. Mais le phénomène est plus exceptionnel cette fois-ci car la lune n’a jamais été aussi proche de la Terre tout en étant pleine depuis janvier 1948.

Le meilleur moment pour l’observer au plus près de son passage à son périgée (point de son orbite le plus près de la Terre) est peu après après son lever. La Lune va se lever aujourd’hui 14 novembre à 17h42. Pour mieux l’observer, attendez jusqu’à 18h30. Elle sera alors basse sur l’horizon et son observation pourra bénéficier de l’effet d’illusion lunaire, la rendant plus grande qu’elle n’est du fait de sa proximité avec des éléments visuels de l’horizon. Sa distance à la Terre sera alors de 356 599 km. Elle pourra ensuite être observée durant toute la nuit, mais il est préférable de le faire avant minuit, sa distance sera alors de 356 709 km.

À Paris, le temps annoncé est gris, sans éclaircie. Les chances d’apercevoir le globe lunaire sont plutôt compromises… Dommage, car ce phénomène ne se reproduira pas avant le 25 novembre 2034, avec une distance encore plus faible de 356 445 km.

Bon à savoir
Les super Lunes pour lesquelles la distance à la Terre est inférieure à 356 400 km sont appelées super lunes ultimes. On en compte moins d’une vingtaine depuis le début de l’ère chrétienne. Dans la période allant de l’an 1000 à l’année 2100, la super Lune ultime qui détient le record s’est produite le 4 janvier 1912, sa distance à la Terre était alors de 356 375 km. Il faut remonter au 19 décembre 796 pour trouver une distance à la Terre encore plus faible, de 356 355 km. La phase de pleine Lune n’était alors survenue que 40 minutes après le passage par le périgée lunaire. (Source : Observatoire de Paris)

Les phases de la lune en 2016 en vidéo grâce à la NASA

La NASA a mis en ligne une vidéo en résolution 4K qui montre les phases de la Lune toutes les heures pour l’année 2016 telles qu’elles sont vues depuis l’hémisphère Sud.

Un petit rappel concernant les noms des différentes phases de la Lune pour celles et ceux qui n’utilisent pas le calendrier lunaire :

  • nouvelle lune (on ne la voit pas dans le ciel),
  • premier croissant,
  • premier quartier,
  • lune gibbeuse ascendante,
  • pleine lune (le globe lunaire est plein),
  • lune gibbeuse descendante,
  • dernier quartier,
  • dernier croissant.

La lune fait son show dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 septembre 2015

Lever de pleine lune dans le ciel de l'est parisien, Paris 18e (75)
Une pleine lune, mais pas n’importe laquelle, la plus grosse de l’année 2015, et une éclipse totale visible en Europe, voici le programme de la Lune cette nuit du dimanche 27 au lundi 28 septembre aux alentours de 4h du matin.

Il se produit une éclipse de Lune lorsque la Lune passe dans le cône d’ombre ou dans le cône de pénombre de la Terre. Le Soleil, la Terre et la Lune sont alors quasi alignés, ce qui correspond au moment de la pleine Lune. Au cours d’une éclipse totale de la Lune comme celle de la nuit prochaine, les rayons lumineux passant dans l’atmosphère terrestre sont déviés par la réfraction atmosphérique et éclairent la Lune. Ce flux lumineux est plus proche au centre de la Lune et se traduit par une coloration rougeâtre, qui rappelle un peu la couleur du ciel terrestre au moment du coucher du Soleil. On parle de lune rouge.

Le déroulement d’une éclipse est le suivant:

  • l’entrée dans la pénombre (le 28 septembre à 2h 11.7m)
  • l’entrée dans l´ombre (pour les éclipses partielles et totales; le 28 septembre à 3h 7.2m)
  • le début de la totalité (pour les éclipses totales uniquement; le 28 septembre à 4h 11.1m)
  • le maximum de l´éclipse (le 28 septembre 2015 à 4h 47m 6,563 s)
  • la fin de la totalité (pour les éclipses totales uniquement; le 28 septembre à 5h 23.1m)
  • la sortie de l´ombre (pour les éclipses partielles et totales; le 28 septembre à 6h 27.1m)
  • la sortie de la pénombre (le 28 septembre à 7h 22.5m).

Un phénomène rare que la météo parisienne va permettre d’admirer car le ciel est bien dégagé, mais il va falloir sortir du lit en pleine nuit et trouver un point d’observation vers l’ouest, sans immeuble, car le globe lunaire ne sera pas très haut sur l’horizon au moment de la totalité de l’éclipse. Avis aux amateurs !

La lune rousse du 18 avril au 17 mai 2015

Pleine lune dans le ciel parisien au crépuscule au-dessus de la Cité Michelet, Paris 19e (75)
Depuis hier au soir, la lune rousse est commencée. Pour le moment, inutile de chercher le globe lunaire dans le ciel, au moment de la nouvelle lune, celle-ci n’est pas visible. Par contre, pendant ce nouveau mois lunaire, nous devons tous rester vigilants quand le ciel se dégage en fin de journée car le risque de gelée blanche est plus important pendant les nuits claires.

La lune n’y est pour rien dans ces coups de froid nocturnes, ce sont les conditions météorologiques qui provoquent des petites gelées matinales fatales aux jeunes plantes frileuses comme les tomates, les basilics ou les pétunias.

Quand le ciel se dégage en fin de journée, couvrez les plantes les plus sensibles au froid avec un voile de forçage en non tissé. Cela devrait suffire pour éviter toute catastrophe. Il faut par contre l’enlever dès que les températures remontent le matin.