Archives de mots clés: Araceae

Philodendron ‘Xanadu Hope’ à cultiver dedans et dehors

Philodendron 'Xanadu Hope', Aracée, pépinière À l'ombre des figuiers
Cette variété de philodendron est suffisamment rustique paraît-il pour pouvoir être cultivée à l’extérieur tant que les températures négatives restent faibles. Mais elle peut aussi se comporter comme une plante d’intérieur.

Philodendron 'Xanadu Hope', Aracée, pépinière À l'ombre des figuiers
Ce philodendron
est proposé par la pépinière À l’ombre des figuiers qui le donne rustique jusqu’à des températures de -12 °C (sur de courtes périodes toutefois). Ce qui en ferait une plante d’extérieur rustique dans Paris, surtout avec une exposition abritée.

(suite…)

Le temps des graines pour les pinellias

Fruit ouvert avec graines du Pinellia tripartita sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Je cultive deux espèces de Pinellia (P. pedatisecta et P. tripartita) sur mon balcon depuis quelques années déjà et ces plantes bulbeuses de la famille des Aracées semblent se plaire puisqu’elles repoussent chaque printemps de plus en plus touffues et chaque été, elles se ressèment abondamment. Je suis même obligé de surveiller les fruits chargés de graines pour que ces dernières ne tombent pas dans les potées ou jardinières voisines.

Fruit ouvert avec graines du Pinellia tripartita sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Chaque fruit renferme un très grand nombre de graines (en photos, graines de Pinellia tripartita) qu’il est préférable de récolter avant qu’elles ne s’échappent toutes. Pinellia pedatisecta est particulièrement prolifique et limite envahissant tant les graines germent avec une facilité déconcertante au printemps suivant là où elles sont tombées. J’en retrouve chaque année dans plusieurs de mes jardinières et je dois veiller à arracher les jeunes plants pour qu’ils ne colonisent pas les autres contenants. Dorénavant, je supprime les fleurs dès qu’elles sont fanées pour éviter une trop grand production de graines dont je n’ai pas l’utilité.

(suite…)

Floraison du Typhonium horstfieldii sur mon balcon

Spathes de Typhonium horsfieldii (Aracée) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Cette petite plante bulbeuse achetée l’année dernière a passé l’hiver dehors sur mon balcon sans problème (mais il n’y a pas eu de froid intense dans la capitale) et elle est repartie lentement au printemps, ne refaisant son beau feuillage velouté et très découpé qu’assez tard au printemps. Depuis quelques jours, les fleurs sont apparues au pied des tiges des feuilles. Rien de spectaculaire, c’est plutôt une curiosité pour collectionneur de plantes de la famille des Aracées.

Typhonium horsfieldii (Aracée) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Cette espèce de Typhonium garde des dimensions réduites, la touffe n’excédant pas les 15 cm de hauteur. Les inflorescences (les spathes) sont toutes petites aussi. Rien à voir avec le grand Typhonium venosum ou les Amorphophallus konjac, plus spectaculaires et imposants. Mais j’aime beaucoup cette petite plante à admirer de près. Les feuilles ont un bel aspect velouté, avec un vert profond qui prend des reflets bleutés quand la lumière décline. La forme de chaque feuille est aussi très particulière. Ce sont des feuilles sesquipédalées, avec les folioles (ce qui ressemblent à des petites feuilles) disposés en arc-de-cercle au-dessus du pétiole dressé de la feuille. Une architecture foliaire que l’on retrouve chez d’autres plantes de la famille des Aracées.

(suite…)

Typhonium horsfieldii

Typhonium horsfieldii (Aracées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
C’est un de mes achats à la Fête des Plantes, Fruits et Légumes d’hier et d’aujourd’hui du Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne) qui se déroule ce week-end. Une petite plante bulbeuse de la famille des Aracées, originaire du Yunnan, avec un feuillage très découpé et velouté.

Typhonium horsfieldii (Aracées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Cette plante exotique ne dépasse pas les 15 cm de hauteur. Elle devrait s’étoffer au fil des années, mais ses dimensions resteront raisonnables pour mon balcon déjà plus que bien rempli. Aussitôt achetée, aussitôt plantée. Je lui ai trouvé une place en hauteur, à portée du regard et abritée des pluies. Elle est donnée comme étant rustique, mais pour le premier hiver compte tenu de la plantation tardive, je protégerai la potée.

Le feuillage de Typhonium horsfieldii disparaît complètement en hiver et repousse très tardivement au printemps.

Hormis la rareté de cette plante de collectionneur que j’ai trouvée sur le stand de la pépinière Vert’Tige, le principal attrait réside dans la forme si particulière des feuilles, composées de folioles disposés en arc (feuille sesquipédalée). La floraison estivale jaune pâle est plutôt discrète.

Pinellia pedatisecta, une exotique rustique

Pinellia pedatisecta (Aracées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Je cultive cette espèce depuis plus d’une dizaine d’années maintenant sur mon balcon parisien, sans aucune protection hivernale particulière. Chaque année au printemps, les bulbes repoussent et redonnent très vite un feuillage opulent, exotique à souhait, vite suivi par les curieuses inflorescences vert amande. Prolifique, Pinellia pedatisecta produit une grande quantité de graines qu’il faut récupérer avant qu’elles ne tombent, sinon elles se ressèment partout dans les potées et jardinières voisines où j’enlève souvent des semis spontanés.

Pinellia pedatisecta (Aracées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Plus que la floraison curieuse, je préfère le feuillage, les grandes feuilles étant profondément découpées et portées par un pédoncule immense taché façon léopard. Une caractéristique que l’on retrouve chez de nombreux Arisaema et Amorphophallus, des espèces de la même famille beaucoup moins faciles à cultiver sur un balcon parisien. Avec Pinellia pedatisecta, la croissance est tellement vigoureuse qu’il faut très vite songer à l’installer dans un pot plus grand. En quelques années, il peut remplir une grande jardinière si on le laisse se développer. Cette espèce se propage à la fois dans le sol en donnant des bulbilles nombreux et en se ressemant, chaque inflorescence donnant un grand nombre de graines qui germent sans difficulté d’une année sur l’autre.

Le pied que j’ai photographié est le résultat en partant d’un tout petit bulbe il y a deux ans… Belle vigueur !

Petit caladium est devenu… très grand !

Caladium 'Miss Muffet', Aracées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)

Après un repos complet de quelques mois l’hiver dernier, mon pied de caladium ‘Miss Muffet’ est reparti vigoureusement et m’a donné deux immenses feuilles hautes perchées. Croissance XXL !

Caladium 'Miss Muffet', Aracées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)

Et un bouton de fleur s’est formé à la base des deux grands pétioles des feuilles.

(suite…)