Paris côté jardin

L'actualité parisienne et francilienne vue par un jardinier urbain, un jardinier parisien, citadin dans l'âme, amoureux des plantes et des jardins, mais aussi journaliste et auteur spécialisé dans les jardins et le jardinage. Tout ce qui se passe dans Paris et en Ile-de-France en relation avec les jardins, les plantes, le jardinage et la nature.

Mes derniers articles

Météo froide et humide, l’oïdium attaque en force !

Le temps humide et plutôt froid pour la saison, entrecoupé de courte période de chaleur humide, est idéale pour la prolifération des champignons parasites.
Oïdium en tête, mais aussi pourriture grise, taches noires, mildiou, le bataillon des maladies cryptogamiques est en action.
Pour preuve ce pauvre berbéris photographié aujourd’hui, qui de pourpre est devenu tout blanc comme poudré de farine.Ou encore ce tout petit mahonia, blanc comme un sapin de Noël floqué.L’un comme l’autre vont avoir du mal à s’en remettre et ce d’autant plus qu’à ce stade, les traitements ne servent plus à grand chose. Car pour les champignons parasites, mieux vaut prévenir que tenter de guérir, en vain le plus souvent, surtout avec cette météo déprimante qui vous lessive le produit traitant avant même qu’il ait eu le temps de pénétrer et d’agir. Tant que la pluie menace, il faut patienter…
Comme un malheur ne va jamais seul, en mai dernier, je pestais déjà contre la météo catastrophique et les limaces, trop voraces. Méfiez-vous, elles sont toujours là. Pas de vacances pour les gastéropodes, que nenni. Bien au contraire, quand le jardinier est parti, les limaces font bombance.
Oïdium et limaces, quel programme pour un mois de juillet !

Quel vent ! Ca décoiffe et les jardinières valsent…

Et bien, le week-end a été pourri ou pas vraiment terrible et le lundi encore pire !
La météo est décidément bien froide et humide pour un début d’été. Juillet est gris de gris et aujourd’hui, le vent se déchaine. Les rafales venant de l’Ouest / Nord-Ouest s’en donnent à coeur joie.
Et bien sûr, y’en a qui n’ont pas fait attention, pas pris de précaution et laissé leurs potées et jardinières sur la rambarde du balcon sans plus de protection ni d’attache… Devinez ce qu’il arrive ? La potée a fait comme la cruche de Perrette, elle est tombée ! Vlan par terre, mais heureusement il n’y avait personne dessous. Et voici le résultat, photographié ce midi dans le 18ème arrondissement.
Quand on vous dit qu’il ne faut pas suspendre les potées et les jardinières à l’extérieur du balcon au-dessus de la chaussée, et encore moins les laisser en équilibre dangereux sur la rambarde, sans fixation… Ce n’est pas tant parce que c’est interdit en ville, mais plutôt parce qu’il ne fait pas bon se prendre un pot sur le coin de l’oeil.

JARDIN D’ÉTÉ au musée du quai Branly (Paris 7ème)

Le Jardin d’été du Musée du Quai Branly (Paris 7ème) vous donne de multiples rendez-vous tout au long des mois de juillet et d’août. Pendant ces deux mois, profitez des nombreuses activités gratuites qui sont autant d’occasions d’une plus grande proximité avec la terre et les plantes et de découverte de cultures lointaines.* ATELIERS DU JARDIN DU 4 AU 11 JUILLET
(Tous les jours sauf le lundi)
Senteurs d’ailleurs : cet atelier propose de découvrir les vertus oubliées des plantes aromatiques et de leurs précieuses huiles essentielles. Tout public à partir de 14 ans. Séances de 45 minutes dans les allées du jardin / début des séances de 11h30 à 17h30 – accès libre dans la limite des places disponibles.Matière première, bambou : après une introduction consacrée à la botanique du bambou et à son observation, les enfants et leurs parents pourront s’initier à la fabrication d’instruments de musique, d’objets du quotidien ou découvrir la peinture à l’encre de Chine à partir de calames de bambou. Tout public, à partir de 7 ans. Séances de 45 mn dans les allées du jardin / début des séances de 11h à 17h – accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.

* TOUS LES SAMEDIS DE JUILLET ET AOUT
Visite guidée du jardin : de clairière en terrasse, la promenade proposée dans cette visite est l’occasion d’élucider les symboles tracés dans le jardin du Musée du Quai Branly par Gilles Clément, père du « Jardin planétaire ». Visites gratuites à 16h.
Au quai on danse ! Le théâtre de verdure, au cœur des jardins du Musée du Quai Branly, accueille des sessions de danse : haka océanien, capoeira amazonienne, silat et danses africaines. Chaque séance propose démonstration et initiation à l’une de ces pratiques corporelles. Tout public – accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.
Session inaugurale le samedi 5 juillet : 14h silat / 15h capoeira / 16h haka / 17h danses africaines.
Puis séances d’1h au théâtre de verdure, les samedis de 11h à 12h :
12 juillet & 9 août silat.
19 juillet & 16 août capoeira.
26 juillet & 23 août haka.
2 & 30 août danses africaines.

« Les pêches en folie » : après-midi festive autour du patrimoine horticole montreuillois

L’histoire de Montreuil (93) est étroitement liée à la culture des murs à pêches. Samedi 5 juillet 2008 de 13h à 18h, l’office de tourisme fera revivre le passé horticole de Montreuil à l’occasion de l’après-midi festive « Les pêches en folie ».

Tout au long de l’après-midi, près de l’office de tourisme, des animations vous seront proposées avec la participation de l’Association des Murs à Pêches, de la Société Régionale d’Horticulture et du musée du Jardin-Ecole.
PROGRAMME :
– Conférences sur l’histoire horticole, par Philippe Hivert, historien, à 14h30 et 16h00.
– Démonstration de taille d’arbres fruitiers et ateliers de marquage de fruits par la Société régionale d’Horticulture de Montreuil.
– Découverte des techniques de construction des murs à pêches avec l’Association des murs à pêches.
– Vente de fruits et de légumes de saison par Tous Primeurs.
– Vente de fleurs cultivées dans les mûrs à pêches par la dernière horticultrice montreuilloise.
– Vente de miel «Béton», produit et récolté en Seine-Saint-Denis.
– Dégustation de boissons à base de pêche par le magasin montreuillois Nicolas.
– Animations musicales : percussions brésiliennes avec le groupe HEAVYWEIGHT et chansons intimistes par l’auteur compositeur interprète Vincent Dollac.
– Présence de plasticiens invités à peindre en public, exposition de tableaux.
– Animations pour enfants avec le manège sans fil.
La soirée se prolongera autour d’un repas à base de pêche concocté par un cuisinier étoilé au guide Michelin, au prix de 25 €. Réservation obligatoire au 01 41 58 14 09.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Samedi 5 juillet de 13h à 18h autour de l’office de tourisme de Montreuil – 1, rue Kléber
Accès : Métro Croix de Chavaux, ligne 9 – sortie n°4
Informations : 01 41 58 14 09.

La seconde floraison de la Corête du Japon

Ma corête du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) débute sa deuxième floraison.
Une floraison plus timide que celle du printemps, après avoir fait de nombreuses pousses vertes et de nouvelles cannes. Ces quelques pompons jaunes pourtant peu nombreux sont d’une luminosité incroyable. On ne voit qu’eux ! Et quelle gaité !
J’avais repéré l’an dernier des jardinières de corètes qui n’avaient pas cessé de fleurir pendant la belle saison, à ma grande surprise. Cela m’a aussitôt donné envie d’en avoir une, d’autant plus que je trouve que cet arbuste à un faux air de bambou, sans en avoir la rigidité. C’est réussi !

Hibiscus et aster grimpant : ils grimpent toujours !

Il n’y a pas si longtemps je vous parlais de la lutte acharnée pour la plus haute place que se font mon aster grimpant et son voisin l’hibiscus, celui qui m’a valu quelques remarques et autres allusions quand je suis revenu avec dans le RER.
Et bien, ils grimpent, encore et toujours plus !
La chaleur de ces derniers jours leur a bien plu avec quelques arrosages copieux au pied. Ils ont plus que dépassé la balustrade, mais pas encore de fleur en vue. À vrai dire, c’est normal, tout du moins pour l’aster qui fleurit en automne et parfois plus tard. L’hibiscus n’est pas un précoce non plus et le printemps arrosé ne l’a pas aidé. Laissons les donc grimper les petits…