fruit

Baies, drupes et autres fruits, comestibles ou décoratifs, parfois toxiques

Les Ateliers Fruitiers du samedi de Saint-Jean de Beauregard

Potager fleuri du château de Saint-Jean de Beauregard (91)Envie de tout savoir sur la taille et la culture de vos arbres fruitiers ? Ne manquez-pas les ateliers fruitiers du samedi proposés par le Domaine de Saint-Jean de Beauregard dès le mois de novembre avec la possibilité de vous concocter un programme à la carte !

Le potager fleuri de Saint-Jean de Beauregard s’étend sur deux hectares et recèle une somptueuse collection d’arbres fruitiers, pour certains plus que centenaires. Avec ses formes palissées conduites en cordons horizontaux, en palmettes Verrier ou Cossonnet délimitant les quatre carrés principaux et son verger de formes de plein-vent au fond du jardin, il constitue le cadre idéal pour les démonstrations et les exercices pratiques.

Avec comme formateurs François Moulin et Denis Retournard, le cadre idyllique du potager de Saint-Jean de Beauregard pour comprendre la théorie et s’exercer sur le terrain et des groupes de 10 personnes maximum, vous bénéficierez des conditions idéales pour devenir incollable sur le sujet… (suite…)

Les fruits d’Euonymus cornutus var. quinquecornutus

Euonymus cornutus var. quinquecornutus sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)
Chaque automne, les fruits spectaculaires à cinq grandes cornes blanches teintées de rose du fusain chinois (Euonymus cornutus var. quinquecornutus) se font remarquer lorsqu’ils libèrent leurs graines d’un bel orange vif.

L’arbuste en lui-même n’a rien de particulier, mais au printemps, sa floraison délicate est très craquante. Et en automne, l’apparition des grosses graines avec leur « chapeau » à cornes attirent immanquablement le regard.

Exposition « Fleurs et fruits au jardin, entre patrimoine et innovation »

Exposition d'automne, Orangerie, Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris, septembre 2016Cette année la conservation du jardin du Luxembourg propose une exposition horticole sur le thème du patrimoine et de l’innovation illustré à travers les fleurs et les fruits du jardin du Luxembourg. Il s’agit de mettre en lumière certaines richesses végétales et certains savoir faire qui font la réputation de ce haut lieu de patrimoine, mais aussi de montrer comment patrimoine et innovation dialoguent et se nourrissent mutuellement.

L’exposition propose sur environ 600 m2, un parcours en trois temps autour de la collection fruitière, des plantes d’orangerie et des décorations florales du Jardin au cours duquel le rôle et les compétences respectives des structures de conservation et d’innovation françaises seront mis en lumière. Des mises en scène végétales et des présentations interactives permettront au public de découvrir des secrets de jardiniers mais aussi des secrets de chercheurs et de producteurs. (suite…)

Déco, les fruits du bégo !

Fruits de bégonia tubéreux à feuillage pourpre sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)
Décidément, tout est joli chez ce bégonia tubéreux à feuillage pourpre et aux fleurs bicolores blanches et roses. Même les fruits qui se forment quand les fleurs femelles se fanent ont de belles formes et couleurs !

Les ailes des fruits sont teintées de rose vif en accord avec les couleurs des fleurs et du feuillage. Top !

J’ai laissé quelques fruits même si ce n’est pas vraiment conseillé car la formation des graines se fait au détriment de la floraison. Comme je n’ai pas l’intention de faire mes graines, qui de toutes les façons ne donneraient pas la même plante car il s’agit d’un hybride, autant les enlever au fur et à mesure pour doper la mise à fleur.

Érinose ou cloque de la vigne

Érinose sur feuille de vigne (Vitis vinifera), Kew Gardens, Londres (UK)
Les feuilles de votre pied de vigne sont parsemées de cloques, de grosses boursouflures ? Ne cherchez plus, il s’agit des dégâts provoqués par un acarien, le phytopte de la vigne.

Érinose sur feuille de vigne (Vitis vinifera), Kew Gardens, Londres (UK)
On parle d’érinose pour désigner ce qui n’est pas une maladie, mais les effets d’un ravageur. Sur la face supérieure des feuilles atteintes se forment des cloques, avec au revers un feutrage blanchâtre. Certaines variétés de vignes sont plus sensibles au phytopte (Colomerus vitis) que d’autres.

La lutte est curative et ne concerne que le pied de vigne qui présente les symptômes. Il faut effectuer un traitement au soufre mouillable, dès l’apparition des galles, à la dose indiquée contre l’oidium. Ce traitement ne s’effectue jamais par fortes chaleurs car le soufre est phytotoxique quand la température est supérieure à 28 °C.

Enregistrer