Archives par auteur: Alain Delavie

Au sujet de Alain Delavie

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

Étude de l’impact de différentes pratiques agricoles sur les chauves-souris et les oiseaux

Champs de blé en hiver, photo Fotolia / DmytroLes chercheurs du Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation (CESCO) viennent de montrer que des changements simples de pratiques peuvent réduire les impacts négatifs de l’agriculture sur la biodiversité.

La biodiversité dans les campagnes subit une sévère érosion dont l’intensification agricole est une des causes majeures. Pourtant, très peu d’études ont jusqu’ici comparé les effets de changements précis dans les pratiques agricoles sur les groupes d’animaux situés au sommet des réseaux trophiques, constituant de bons indicateurs biologiques et rendant des services écosystémiques considérables. Les chercheurs du Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation (CESCO : Muséum national d’Histoire naturelle / CNRS / UPMC – Sorbonne Universités) ont ainsi étudié l’impact sur les chauves-souris et les oiseaux de différentes pratiques agricoles.

En comparant l’activité des chauves-souris sur différents champs de blé conventionnels et un champ biologique en Ile de France, les résultats d’une première étude, publiée dans la revue Ecology and Evolution, montrent que l’activité est plus importante dans le système biologique, ainsi que sur les exploitations conventionnelles où le travail du sol a été réduit. De plus, le bénéfice dû à la diminution du travail du sol s’avère nettement plus important lorsqu’on diminue les passages d’herbicides, sans que cela n’affecte les rendements. Dans une seconde étude, publiée dans Agriculture, Ecosystems and Environement et menée sur des exploitations conventionnelles, les résultats indiquent que l’effet de la réduction du travail au sol sur l’abondance des oiseaux agricoles dépend de la méthode de contrôle des adventices utilisée. En effet, lorsqu’un couvert herbacé est utilisé, l’abondance des oiseaux est nettement plus élevée ; tandis que l’usage uniquement d’herbicides lui est très néfaste.

Ces travaux mettent en évidence les impacts négatifs de l’utilisation d’herbicides et du travail du sol sur deux groupes d’animaux, qui témoignent aussi d’une plus large perte de biodiversité (insectes notamment). Or, des améliorations importantes peuvent être facilement réalisées en agriculture conventionnelle, passant par la diminution du travail du sol et les types de gestion des adventices qu’elle engendre. Des changements de pratiques qu’il devient urgent de promouvoir pour sauvegarder la biodiversité agricole.

Références
Kévin Barré, Isabelle Le Viol, Romain Julliard, François Chiron, Christian Kerbiriou. Tillage and herbicide reduction mitigate the gap between conventional and organic farming effects on foraging activity of insectivorous bats. Ecology and Evolution. 2017;00:1–11 : https://doi.org/10.1002/ece3.3688
Kévin Barré, Isabelle Le Viol, Romain Julliard, Christian Kerbiriou. Weed control method drives conservation tillage efficiency on farmland breeding birds. Agriculture, Ecosystems and Environment. 2018. 256: 74-81 : https://doi.org/10.1016/j.agee.2018.01.004

Fleurs de millepertuis arbustif en hiver

Millepertuis arbustif fleuri dans le square de Passy, Paris 16e (75)
Encore et toujours de belles fleurs éclatantes sur les pieds de millepertuis arbustif qui ont été installés dans le parc de Passy (Paris 16e).

À force, cela va devenir du millepertuis des quatre saisons, comme le mimosa. Tiens, il va falloir que j’aille faire un tour pour voir où en est celui du Jardin des Plantes de Paris.

Conférence et échanges autour du biocontrôle le 17 janvier 2018

Soirée de conférence et d’échanges autour du biocontrôle, jardinage au naturel, SNHF, Paris 7e (75), 17 janvier 2018La Société Nationale d’Horticulture de France vous donne rendez-vous le mercredi 17 janvier 2018 à 18h45 pour une soirée de conférence et d’échanges sur les nouvelles pratiques pour un jardinage naturel. 

Dans le cadre du plan d’action national Ecophyto, dont le but est la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires de synthèse et pour accompagner les jardiniers amateurs dans le changement de leurs pratiques, la SNHF organise une soirée d’échanges sur le biocontrôle. Pour mémoire, en application de la loi Labbé, les produits phytosanitaires de synthèse ne sont d’ors et déjà plus disponibles en libre-service dans les jardineries et seront définitivement interdits à la vente dès janvier 2019.

Ces conférences ont pour but de promouvoir les pratiques et produits de biocontrôle ainsi que les méthodes d’origine naturelle utilisables pour la protection des plantes. (suite…)

Les Compagnons du Devoir : journées portes ouvertes les 19, 20 et 21 janvier 2018

Journées portes ouvertes, Les Compagnons du Devoir et du Tour de France, janvier 2018

Les Compagnons du Devoir proposent aux jeunes en quête d’orientation de s’épanouir dans une formation originale et un métier concret. Ils ouvriront les portes de leurs maisons les 19, 20 et 21 janvier 2018 de 9h30 à 17h30 afin de faire découvrir leur formation par le voyage et leurs 30 métiers.

Les Compagnons du Devoir et du Tour de FranceChoisir un métier qui a du sens
Le bonheur au travail est devenu l’un des critères principaux des 15-30 ans. Les jeunes actifs veulent s’épanouir à travers leur profession, ce qui signifie, pour 85% d’entre eux, exercer « un métier utile à la société et à son fonctionnement ». Ainsi, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers des métiers dits “manuels”, attirés par leur aspect concret et leur impact sur la vie quotidienne de chacun. Grâce à leurs 30 métiers, les Compagnons du Devoir offrent un large choix à ces jeunes soucieux de trouver du sens dans leur travail. Les journées portes ouvertes seront l’occasion de découvrir ces métiers au travers de démonstrations, de rencontres avec des formateurs, des apprentis, des professionnels du secteur, mais également d’en savoir plus sur les particularités de la formation chez les Compagnons du Devoir.

Suivre une formation originale et complète
Fondée sur le métier, le voyage et la communauté, la formation des Compagnons du Devoir est à la fois vecteur de découverte et d’éducation. Elle permet à chacun de réaliser son projet en apprenant à son rythme dans un environnement de confiance. La formation via l’alternance favorise l’acquisition des savoir-faire par la pratique en situation professionnelle réelle. Le Tour de France – qui s’étend aujourd’hui au monde entier – permet de multiplier les expériences professionnelles, tout en développant ses facultés d’adaptation et en apprenant une nouvelle langue. En outre, grâce à la résidence en maisons de Compagnons du Devoir, les jeunes gagnent en autonomie et partagent le quotidien des garçons et des filles de leur âge, mais aussi des activités sportives et culturelles.

S’insérer professionnellement et socialement
Reconnue pour sa qualité, la formation des Compagnons du Devoir est un gage d’insertion professionnelle et sociale. Ils évoluent ensuite rapidement vers des postes à responsabilité tels que chef de chantier, chargé d’affaire, responsable R&D, chef d’atelier, etc. Nombreux également sont ceux qui créent leur propre entreprise, en France ou à l’étranger.

6 filières pour un large choix de métier
Les Compagnons du Devoir proposent de se former à 30 métiers issus de 6 filières professionnelles :

  • Métiers du vivant / Jardinier-paysagiste, maréchal-ferrant, tonnelier, vigneron
  • Aménagement et finition / Carreleur, ébéniste, menuisier, peintre, plâtrier-plaquiste, solier-moquettiste
  • Bâtiment / Charpentier, couvreur, maçon, métallier, plombier, tailleur de pierre
  • Métiers du goût / Boulanger, charcutier, pâtissier
  • Matériaux souples / Cordonnier-bottier, maroquinier, sellier-garnisseur, tapissier
  • Métallurgie industrie / Carrossier, chaudronnier, électrotechnicien, forgeron, mécanicien, mécanicien de précision, fondeur

Pour former les jeunes au plus près des besoins des entreprises, les Compagnons du Devoir adaptent en permanence leurs formations et modernisent leurs ateliers. L’association met l’innovation au service de la tradition, en enseignant aux jeunes les bases du métier autant que la maîtrise des dernières technologies, en phase avec la réalité du marché. (suite…)

Sansevieria cylindrica Velvet Touchz

Sansevieria cylindrica Velvet Touchz®, plante d'intérieur, Paris 16ème (75)
Après les phalaenopsis bleu canard, les petits cactus fleuris avec des immortelles séchées, les échévérias dorées ou argentées, les cactus phosphorescents, voici la sansevière cylindrique gantée !

Sansevieria cylindrica Velvet Touchz®, plante d'intérieur, Paris 16ème (75)
Cette pauvre sansevière (Sansevieria cylindrica) se retrouve affublée d’extrémités des feuilles à l’aspect velouté. J’ai photographié un pied avec des extrémités orange et l’autre rouges, mais il existe d’autres couleurs plus ou moins vives.

Sansevieria cylindrica Velvet Touchz®, plante d'intérieur, Paris 16ème (75)On ne peut pas plus artificiel, et en plus la plante est privée de lumière sur une bonne partie de son feuillage, le revêtement velouté empêchant les rayons du soleil d’atteindre le limbe foliaire. Si vous n’arrosez pas trop, la plante va rester telle quelle pendant des mois, sans pousser.

Ce serait un animal, on hurlerait à l’assassin. Mais une plante, pensez-vous, elle ne dit rien, alors certains se croient tout permis pour faire vendre…

Bidens toujours fleuri à la mi janvier dans Paris

Bidens ferulifolia 'Pirate's Pearl', Astéracées, fleur en hiver, Paris 13e (75)Comme il n’y a pas eu de gelée forte dans Paris l’automne dernier et en ce début d’hiver, certaines fleurs d’été jouent les prolongations comme ces Bidens ‘Pirate’s Pearl’ encore bien verts et surtout très fleuris pour une mi janvier.

Bidens ferulifolia 'Pirate's Pearl', Astéracées, fleur en hiver, Paris 13e (75) (suite…)