Pralin avec mycorhizes

//Pralin avec mycorhizes

Pralin avec mycorhizes

Pralin avec mycorhizes (Neudorff)
La saison des plantations d’arbres ou d’arbustes à racines nues commencent. Le pralinage favorise le bon développement des radicelles et accélère la reprise des végétaux. Neudorff propose un nouveau produit enrichi en mycorhizes. Ces dernières augmentent considérablement le développement des racines.

Ce pralin enrichi en mycorhizes :

  • renforce et accélère la reprise des plantes,
  • enrobe et protège les racines contre la sécheresse, le froid et les maladies,
  • développe le système racinaire (20 fois plus qu’un pralin classique),
  • agit également pour les plantes cultivées en godets,
  • est 100% d’origine végétale.

 

Un pot de 2kg permet le pralinage de 40 plantes à racines nues.

Ce pralin est en vente dans les jardineries, les magasins de bricolage et les LISA.
Prix public conseillé : 11 € le pot de 2 kg.

By |2013-11-24T21:13:58+00:00novembre 25th, 2013|produit de jardin|2 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

2 Comments

  1. Josette 26 novembre 2013 at 13 h 45 min

    Je me doutais bien que j’allais trouver un avis de jpp sur le sujet….

    En effet, faire bien dès le début peut probablement éviter cet achat complémentaire.

    D’une part à force « ça chiffre » et d’autre part se posent les bonnes questions évoquées par jpp.

  2. jpp 25 novembre 2013 at 11 h 29 min

    Nul doute que les offres de champignons mycorhiziens vont se développer. Les questions qui se posent :
    – n’est-il pas plus raisonnable de créer les conditions de leur développement plutôt qu’un apport artificiel (si ces conditions ne sont pas remplies les champignons ne se développeront pas);
    – ne va-t-on pas favoriser certains champignons au détriment des autres (biodiversité) ?
    – plutôt que de changer nos produits, ne faut-il pas changer de logique et renoncer aux solutions paresseuses dans un premier temps, inefficaces à long terme ?
    – quelles sont les environnements de production de ces champignons ?

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui