Archive journalières: 6 décembre 2010

TECOMAH propose son nouveau cycle de Matinale le 7 décembre

TECOMAH, l’École de l’Environnement et du Cadre de Vie, propose le programme 2010 / 2011 des « Matinales », un cycle de rencontres / débats dédiés à l’actualité de l’environnement, du paysage et du développement durable. Organisé en partenariat avec l’Union Nationale des Entrepreneurs du Paysage (UNEP), le premier rendez-vous aura lieu le mardi 7 décembre 2010 sur le thème de la biodiversification des aménagements paysagers.

En cette fin d’année 2010, déclarée année mondiale de la biodiversité, cette Matinale permettra de faire le point sur les évolutions et les actions à appliquer aux parcs et jardins. Des intervenants professionnels de la filière expliqueront les raisons essentielles de la protection de la biodiversité et des milieux.

Cette matinée s’adresse à tous les acteurs concernés par cette thématique : dirigeants, cadres, techniciens d’entreprise du paysage, agents des collectivités territoriales, membres d’associations, enseignants et étudiants…

Programme détaillé et inscription sur le site www.tecomah.fr.

TECOMAH,
l’École de l’Environnement et du Cadre de Vie,
Chemin de l’Orme Rond,
BP 56,
78356 Jouy-en-Josas Cedex
.
Tél.: 01 39 67 12 00.

Les thèmes des prochaines Matinales :
– jeudi 13 janvier 2011 : la végétalisation des toitures.
– mercredi 9 février 2011 : les alternatives bio en zones non agricoles : bio fertilisation, bio stimulation, protection biologique intégrée…
– mardi 22 mars 2011 : les revêtements artificiels en terrain de sports et jardins.

Le platane presque bicentenaire du parc Monceau (Paris 8e)

Le Parc Monceau (Paris 8e) abrite deux arbres exceptionnels : un érable sycomore (Acer pseudoplatanus), le plus vieux (planté en 1853), le plus haut (30m) et le plus gros (4,18m de circonférence) des érables de ce parc, et un platane d’Orient (Platanus orientalis), le plus vieux des platanes du parc planté en 1814, avec un tronc de 7 m de circonférence.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Ce platane est presque bicentenaire, mais ce n’est pas le plus vieux platane d’Orient de Paris. Le plus âgé se trouve dans le Jardin des Plantes, où il a été planté en 1875 1775 par Buffon. Ces deux arbres ont reçu le label d’Arbre Remarquable de France.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

L’automne et l’hiver permettent d’admirer le tronc immense et imposant de cet arbre vénérable ainsi que ses branches largement étalées.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Graffiti sur l'écorce du tronc du platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

L’écorce caractéristique de cet espèce se fissure en écailles (rhytidomes), dégageant des zones jaunâtres. L’aspect de peau de serpent de l’écorce est assez particulier. L’âge vénérable de cet arbre historique n’a pas empêché quelques graffeurs d’apposer des graffitis sur le large tronc.

Le saviez-vous ?
Les premières plantations d’arbres d’alignement à Paris, le long des voies de promenade et de circulation, remontent à 1597 avec la création du mail de l’Arsenal, puis du Cours la Reine en 1628. Ces plantations se poursuivent au XVIIIème et au XIXème siècle. Le premier recensement des arbres d’alignement de Paris, réalisé en 1855, montre que 38 000 arbres étaient déjà plantés dans les avenues et les boulevards parisiens à cette époque.

Quarante années plus tard, ce patrimoine arboré a plus que doublé. A la fin du 19ème siècle Paris compte 88 000 arbres d’alignement. Les essences principales sont alors le platane, le marronnier, l’orme, le tilleul et l’érable. Nous sommes donc les héritiers d’un patrimoine constitué essentiellement à la fin du 19ème siècle, sous l’impulsion d’Alphand.

Au cours du XXème siècle, de nouvelles essences sont introduites (sophora, cédrèles,…) mais les effectifs augmentent peu (+3,4% entre 1895 et 1995). Ensuite le patrimoine arboré en alignement s’est fortement enrichi, avec une augmentation du nombre d’arbres de plus de 6% en 7 ans, soit 5400 nouveaux arbres plantés. Plus de 300 nouveaux arbres ont été plantés au cours de l’hiver 2008/2009. Aujourd’hui Paris compte 100 346 arbres d’alignement.