Archive journalières: 31 décembre 2010

Roses de fin d’année au Palais Royal

Elles ont résisté à la pluie, à la neige, au verglas et aux rigueurs hivernales précoces… Quelques rosiers continuent à fleurir dans le jardin du Palais-Royal pourtant bien dénudé par l’hiver. Des vraies roses de Noël ou de Saint-Sylvestre, quelques roses du jardin pour finir l’année en beauté !

Rose en hiver dans un jardin parisien

Rose dans le jardin du Palais Royal, Paris 1er (75), fin décembre 2010, photo Alain Delavie

Une rose à peine épanouie et deux boutons dans un jardin glacé par les derniers froids et l’hiver…

Rose en hiver dans un jardin parisien

Rose dans le jardin du Palais Royal, Paris 1er (75), fin décembre 2010, photo Alain Delavie

Rose en hiver dans un jardin parisien

Rose dans le jardin du Palais Royal, Paris 1er (75), fin décembre 2010, photo Alain Delavie

La neige de ces dernières semaines ne les a pas abimées et pourtant, elle est tombée en quantité cette année.

Rose en hiver dans un jardin parisien

Rose dans le jardin du Palais Royal, Paris 1er (75), fin décembre 2010, photo Alain Delavie

Je ne connais pas les nom de variété de ces rosiers, mais ces deux là sont vraiment très remontantes et résistantes !

Avec ces quelques fleurs du jardin, pas forcées le moins du monde, je vous souhaite une belle et joyeuse fin d’année 2010 et vous donne rendez-vous… en 2011. Demain !

Ikebana, orchidées et kimonos au Petit Palais avec Shogo Kariyazaki

C’est à Paris, au Petit Palais que l’artiste japonais Shogo Kariyazaki entame une tournée mondiale, y célébrant le passage entre 2010 et 2011. En plein hiver, il délivre aux Parisiens un message floral et lumineux, porteur de tous les espoirs du monde. Son exposition qui dure jusqu’au 2 janvier 2011 mêle des bouquets opulents d’orchidées, des compositions florales dans la tradition de l’Ikebana et de somptueux kimonos en soie aux motifs fleuris.


Les performances de Shogo KARIYAZAKI, l’un des grands maîtres actuels de l’Ikebana, sont particulièrement appréciées au Japon. Il a notamment signé l’ornement floral du mariage princier en 1993 et de l’anniversaire de la 10e année du Trône impérial en 1999.

La main de Shogo Kariyazaki est considérée comme magique. Nourri de tradition, l’artiste donne libre cours à une imagination très actuelle. Ses installations apportent une nouvelle dimension à l’art floral, à qui il confère une véritable existence parmi les différents modes d’expression contemporains. Via l’art floral, il explore notamment notre relation à l’espace.

C’est ainsi qu’il a entamé un « dialogue avec l’édifice », inscrivant sa performance d’artiste floral dans un bâtiment ancien. A Tokyo, il a investi un pavillon japonais du 19e siècle, pour y inscrire un lien sensible entre tradition et modernité. Shogo Kariyazaki a souhaité confronter son art à d’autres édifices dans le monde et instaurer un dialogue inédit entre les cultures. À Paris, il a été séduit par un lieu hautement symbolique, le Petit Palais. Ses installations florales s’y déploient Galerie Sud et Pavillon Sud contribuant à renouveler la magnificence du lieu. Elles permettent aussi d’introduire les visiteurs dans l’exposition De Nittis dont la création picturale fut marquée par l’art japonais.

Etablissant un lien fort entre végétal et espace, ses spectaculaires compositions florales entrent en harmonie avec le lieu où elles s’installent, le magnifient, le transforment, mais aussi le révèlent… différent. Par cette magie toute particulière d’un geste créatif bâtissant, en une forme d’osmose interculturelle, une beauté intemporelle… et éphémère.

Une très belle façon de terminer l’année ou de débuter la nouvelle…

Infos pratiques :
Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Avenue Winston Churchill,
75008 Paris.
Tél. : 01 53 43 40 00.

Horaires
– Du mardi au dimanche de 10h à 18h,
– Nocturne le jeudi jusqu’à 20h,
– Fermeture le lundi et les jours fériés.
Tarifs : entrée libre.