L’oïdium fait encore des ravages

Avec l’automne doux et pluvieux que nous avons eu jusqu’à présent à Paris et en région parisienne, certaines plantes refleurissent à contre saison, mais les maladies aussi se manifestent encore sur les balcons et dans les jardins !

Oïdium sur feuilles et boutons floraux d'une violette cornue, novembre 2009, photo Alain Delavie

Oïdium sur feuilles et boutons floraux d'une violette cornue, novembre 2009, photo Alain Delavie

Mes deux petits pieds de violette cornue achetés à la Fête des plantes, des fruits et des légumes de Saint-Jean-de-Beauregard (91) en septembre dernier sont couverts de tâches de blanc. Le champignon parasite a envahi le feuillage et les boutons floraux. Et le plus surprenant, c’est que le pied de Begonia sutherlandii installé juste à côté n’a rien ! Il est pourtant très sensible à la pourriture et aux maladies cryptogamiques… Il doit être plus robuste car il a passé l’été dehors et surtout il ne sort pas de serre comme les violettes cornues.

Commentaires (3)

  1. alain of paris (Auteur de l'article)

    Bonjour Mohair, pas grand chose à faire quand les plantes sont aussi attaquées et que la météo continue à être très humide. Il faut éviter de mouiller le feuillage lors des arrosages, il faut placer les plantes à exposition plus aérée pour éviter tout confinement. Sinon les traitements au soufre sont surtout efficaces préventivement. À très bientôt.

  2. mohair à Paris

    Qu’y-a-t-il lieu de faire ?
    Merci d’avance et merci pour les rendez-vous réguliers,
    Mohair à Paris

  3. caro

    c’est surtout les pucerons ici qui font des ravages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez