Fleur des murs : la cymbalaire

Les petites cymbalaires des murs ou ruines de Rome (Cymbalaria muralis) commencent à fleurir. Charmantes, tout simplement !
Cette petite plante vivace n’a pas attendu la grande mode des murs végétaux pour partir à la conquête des vieux murs et des tombes plutôt ombragés dans les villes.On se demande parfois dans quoi elle arrive à pousser ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas besoin d’un gros pot pour survivre.
Je n’ai jamais réussi à acclimater cette petite sauvageonne sur mon balcon. Les pieds que j’ai transplanté ou que j’ai acheté (dans les rayons plantes vivaces, il existe même une variété à fleurs blanches) ont toujours végété et fini par péricliter. Et pourtant elle pousse bien dans une jardinière, la preuve…Je vais retenter ma chance cette année si je trouve quelques godets au hasard d’une fête des plantes…

Commentaires (4)

  1. laurent de Liège

    Ah, moi, c’est la corydale jaune pour laquelle il m’a fallu quelques tentatives avant de la voir proliférer. Elle se ressème d’ailleurs tous azimuts, et est beaucoup plus belle en pleine terre que dans une anfractuosité rocheuse.

    Cette fois, je dois démolir-reconstruire un muret, je viens d’en retirer de petits aspleniums. Je croise les doigts, transplanter une fougère ne doit pas être une mince affaire.

  2. Ravenelle

    J’ai en ce moment une de ces petites plantes fascinantes.
    Un printemps, le moment où elles sont si fraîches, j’ai prélevé une touffe sur un vieux mur. Je l’ai plantée, et effectivement, elle a crevé. Bon, ce n’était pas mon premier échec du genre, je me suis résignée. Elle est reparue, non pas l’année suivante, mais deux ans plus tard, dans une autre jardinière. J’ai alors compris sa vigueur, car, comme Monique, je l’ai vue se ressemer tous azimuts. Un jour, je me suis aperçue qu’elle avait même proliféré chez mes voisins. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle Ruine de Rome…
    Je l’ai alors cantonnée dans un pot à l’écart des autres, où elle a fini par dépérir puis disparaître, sûrement de désamour.
    Elle vient de reparaître ce printemps, mais… sur l’autre fenêtre. Elle est vraiment jolie, et j’ai décidé de l’observer de plus près.
    Je crois que le moyen le plus sûr pour faire pousser la belle serait de la semer, car elle a un potentiel énorme de ce côté.
    Il se peut que son deuxième moyen de prolifération soit les petits « poings » qu’elle lance au bout de ces nouvelles tiges, c’est justement ça que je veux observer. Je vous dirai…

  3. Alain of Paris

    Bonjour Monique, merci pour cette sympathique proposition, mais par expérience les plantes arrachées repartent difficilement, voire jamais… Je vais essayer de trouver des tous petits plants, sur un mur bien pourvu de ces plantes ravissantes.

  4. Anonymous

    Franchement, si ça pouvait vous faire plaisir, je pourrais vous en envoyer des « tonnes », car, moi je les arrache… j’ai honte !
    Monique

    P.S. : j’ai au moins appris leur nom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez