Archive journalières: 4 septembre 2015

Hibiscus ‘Mahogany Splendor’ sous le soleil de septembre

Hibiscus acetosella 'Mahogany Splendor' et oeillet d'Inde (Tagetes) sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)
Mon pied d’Hibiscus acetosella ‘Mahogany Splendor’ n’est jamais aussi beau que lorsque le soleil du matin s’infiltre à travers ses rameaux et ses feuilles. Son feuillage prend alors des couleurs cuivrées et bronze particulièrement chaleureuses et lumineuses. Avec les oeillets d’Inde à petites fleurs sur les côtés, l’ensemble est encore plus spectaculaire.

Rappelez vous, au début du mois de juin dernier, le jeune plant d’hibiscus n’était pas plus grand que cela… Belle croissance, n’est-ce pas ?

Hibiscus acetosella 'Mahogany Splendor' et oeillet d'Inde (Tagetes) sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)

La collection de Convolvulacées du département des Hauts-de-Seine à l’exposition « La folie des plantes »

Collection de Convolvulacées, photo CD92 Willy Labre

Le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine va présenter sa collection exceptionnelle de plantes volubiles de la famille des Convolvulacées, la plus importante de France, à l’occasion de l’exposition « La Folie des Plantes » organisée par la Ville de Nantes le week-end du 5 et 6 septembre 2015.

Le Département des Hauts de Seine détient la collection nationale la plus importante de Convolvulacées avec 400 taxons. Ces plantes en provenance des pays tropicaux de l’hémisphère Sud ornent murs et parterres des serres de l’Arboretum du Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups à Châtenay-Malabry, à la belle saison.

Des agents du Département présenteront aux visiteurs le Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups (246 000 visiteurs pour l’Arboretum et l’Ile Verte en 2014) et cette collection unique, sur le thème « Mobiles et Volubiles ». Des explications botaniques et scientifiques seront également dispensées afin de mieux faire connaître la grande famille des convolvulacées. (suite…)

Paris organise un deuxième cycle de conférence d’agriculture urbaine

D’ici 2020, Paris comptera cent hectares de toitures et façades végétalisées, dont un tiers sera consacré à la production de fruits et de légumes. Pénélope Komitès met à l’honneur ces objectifs de la mandature dans le domaine de l’agriculture urbaine à travers un cycle de conférences inédit, baptisé « Cultivons la ville ».

Logo Mairie de Paris
Au-delà de la fonction alimentaire, marchande ou non, l’agriculture urbaine a des fonctions paysagères, sociales, pédagogiques, récréatives et environnementales, notamment en matière de protection de la biodiversité et d’adaptation au changement climatique.

« Avec ce cycle, nous permettrons à chaque citoyen de s’informer et de s’interroger sur le développement des agricultures urbaines et périurbaines, les différents modes de production possibles dans la ville, les usages et fonctions de l’agriculture urbaine et les exemples existants dans les villes du Nord comme du Sud », souligne l’adjointe à la Maire. À travers le témoignage de 5 porteurs de projets agricoles parisiens, cette conférence mettra en avant la diversité des modèles économiques en invention.

Les prochaines conférences :

  • L’agriculture urbaine, le Grand Paris et l’économie circulaire
    Hôtel de Ville, mardi 15 septembre de 19h à 20h30
  • Agriculture urbaine et environnement
    Hôtel de Ville, jeudi 8 octobre de 18h30 à 20h
  • L‘agriculture urbaine pour nourrir Paris ?
    AgroParisTech, mardi 13 octobre de 19h à 20h30
  • Quelle permaculture en ville ?
    École Du Breuil, mardi 3 novembre de 18h30 à 20h
  • Réglementation : de la production des sols au statut de producteur
    Novembre
  • Cultiver partout à Paris !
    Décembre