Lutte biologique avec Décamp

/, maladie ou ravageur/Lutte biologique avec Décamp

Lutte biologique avec Décamp

Pack prépayé Décamp, lutter contre les vers blancs, les otiorhynques, les hannetons avec les Nématodes

En parcourant les rayons de la jardinerie Botanic à Suresnes (Hauts-de-Seine), j’ai découvert ce pack Décamp et toute la gamme d’auxiliaires utiles proposée par cette marque pour lutter biologiquement contre les ravageurs les plus fréquents sur les balcons, les terrasses et dans les jardins.

Les otiorhynques étant toujours présents sur mon balcon (dans la terre des jardinières et potées), malgré deux traitements l’an dernier et l’année précédente, je recommence une nouvelle fois pour essayer des les exterminer définitivement, mais en m’y prenant cette fois-ci dès le début de l’action des larves à l’aspect de vers blancs. La lutte biologique se fait avec une solution de nématodes (Nemasys).

Le pack vendu en jardinerie ne contient qu’un livret, un guide pratique de lutte bio pour un jardin vraiment naturel, et au verso une carte avec un code secret pour commander les nématodes, soit par internet sur le site www.decamp.info, soit par courrier. Les nématodes sont des êtres vivants, donc très fragiles quand ils ne sont pas conservés dans de bonnes conditions, d’où ce procédé. J’ai commandé par Internet, c’est hyper rapide et cela économise un timbre.

Il existe un pack pour éliminer les limaces, un autre pour lutter contre les fourmis, les carpocapses de la pomme, de la poire ou des noix, ainsi que les vers gris.

By |2013-03-29T21:33:14+00:00mars 30th, 2013|écologie, maladie ou ravageur|1 Comment

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. jpp 30 mars 2013 at 10 h 22 min

    C’est un problème de faire la distinction entre « bons » les « mauvais » vers blancs.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui