Belle attaque d’oïdium sur une acanthe

Acanthe au feuillage couvert d'oïdium en fin d'hiver dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)

L’hiver n’est pas fini que déjà l’oïdium se manifeste et pas qu’un peu quand on regarde ce beau pied d’acanthe complètement envahi par le champignon parasite. Hormis les toutes jeunes feuilles, le reste du feuillage est recouvert du feutrage gris blanchâtre caractéristique de cette maladie cryptogamique.

Acanthe au feuillage couvert d'oïdium en fin d'hiver dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)

Plus grand chose à faire à ce stade aussi avancé. Peut-être couper les feuilles trop atteintes, pulvériser du soufre micronisé… Ou peut-être prévoir la transplantation de la plante dans un endroit qui lui convient mieux, car visiblement, elle est affaiblie.

Commentaire (1)

  1. jpp

    Je ne portage pas tout à fait cet avis.Les acanthes sont increvables (racine du type bardane) et repartent du pied dès que les conditions sont plus favorables ( que l’attaque vienne du gel ou de l’oïdium). Ce début d’année a été très humide et gris . Il faut voir si l’oïdium va s’installer définitivement à cet endroit ou régresser dès que le temps sera plus sec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Partages
Partagez1
Tweetez
+11
Enregistrer3
Partagez