Abélia et garrya, fin et promesse de floraison

Garrya et abélia, Jardin du Luxembourg en automne, Paris 6e (75)

Les abélias n’en finissent pas de fleurir, encore et toujours, alors que les garryas se couvrent de chatons, annonce de la future floraison qui devrait se produire au début de l’année prochaine, au coeur de l’hiver. Le relais des floraisons est assuré !

Commentaires (6)

  1. Alain of Paris (Auteur de l'article)

    Non apparemment à Paris, les garryas ont supporté tous les hivers et sont couverts actuellement de nombreux chatons qui ne demandent qu’à grandir encore un peu et s’ouvrir. J’en ai repéré dans plusieurs parcs parisiens, dans des endroits pas vraiment protégés.

  2. Alain of Paris (Auteur de l'article)

    Non Nanou, surtout pas maintenant, mais à la fin de l’hiver, comme pour tous les autres arbustes à floraison estivale.Pour le moment, on profite des dernières fleurs et des bractées très décoratives.

  3. Mireille

    Hélas chez moi l’Abelia gèle et pourtant j’adore.

  4. nicole

    pourquoi couper ? sauf si on veut le rabattre, on peut laisser les « fausses fleurs » , qui sont vraiment décoratives, je trouve …… en général, je rabats au début du printemps

  5. nanou

    quand faut il couper le bout des branches de l’abelia ayant fleuri , maintenant ?

  6. nicole

    les garryas ne sont ils pas gélifs ? bonne idée, ce mélange ! je suis une fan des abélias, j’ai a. grandiflora et a. chinensis, je vais m’en chercher d’autres, quelle merveille, ces petites feuilles vernissées et ces fleurs légères, légères ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez