Redécouvrez les grandes serres du Jardin des Plantes de Paris

Les grandes serres du Jardin des Plantes, Muséum national d’Histoire naturelle, entièrement rénovées et réaménagées, sont ré-ouvertes au public depuis juin 2010. Plus d’un an et demi et 450 000 visiteurs après, beauté, exotisme et connaissance sont plus que jamais au rendez-vous ! La vitesse de croissance des plantes, plus d’un millier, a été spectaculaire et ce sont des serres très luxuriantes qui accueillent les visiteurs les invitant à un voyage unique au cœur de la biodiversité.

Platycerium wandae © F-G Grandin / MNHN

Bichonnés par les jardiniers, arbres, arbustes, palmiers, plantes du sous-bois, lianes et autres épiphytes se sont parfaitement adaptés à leur nouvel environnement et chacune des quatre serres a ainsi pu développer sa spécificité.

Dans la serre des forêts tropicales humides, la liane de Mysore envahit l’espace avec ses superbes fleurs jaunes et rouges, certains platycériums, d’étonnantes fougères épiphytes appelées aussi « cornes de cerf », atteignent des proportions impressionnantes. Les palmiers, de toutes sortes, de tous continents, abondent et parfois fleurissent et fructifient. Le Muséum a récemment acquis des plantes exceptionnelles de la collection de l’orchidéïste Marcel Lecoufle qui a cessé son activité. Les orchidées les plus spectaculaires, encore en fleurs, ont trouvé une place de choix près d’un bassin ombragé à l’entrée de la serre.

Angræcum madagascar © F-G Grandin / MNHN

À l’entrée de la serre de Nouvelle-Calédonie, un nouvel aménagement de l’espace d’accueil a été réalisé grâce au mécénat de la Maison de la Nouvelle-Calédonie. Dans un écrin de bois sont magnifiés des totems et chambranles kanak dont la puissante présence muette et sage vous emmène « là-bas ». Dans la serre la croissance des plantes est saisissante. Arrivés par avion dans des petits pots où ils mesuraient quelques dizaines de centimètres, certains végétaux dépassent aujourd’hui les 3 mètres ! Parmi les représentants les plus notables : l’imposante fougère arborescente Cyathea intermedia (la plus haute du monde !) ou les nombreux araucarias et autres conifères tropicaux, tous endémiques de l’archipel.

Serre Nouvelle Calédonie © F-G Grandin / MNHN

Dans la galerie des déserts et milieux arides si la croissance est plus lente les fleurs des plantes cailloux et autres succulentes sont remarquables en ce début d’année. Enfin, la serre de l’histoire des plantes n’est pas en reste, prêles géantes, fougères, cycas et conifères poursuivent leur développement.

Nouveauté 2012 : dans ce cadre idyllique, des visites guidées d’une heure sont désormais organisées. Le visiteur aborde sur près de 1700 m2, des thèmes aussi divers que les plantes ressources, l’évolution, les différentes stratégies d’adaptations ou encore l’endémisme de la Nouvelle-Calédonie.

Infos pratiques :
Accès par le Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier, 75005 Paris.
Métro : lignes 5 ou 10, station Gare d’Austerlitz; ligne 7, station Censier; lignes 7 ou 10, station Jussieu.
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 17h30.
Tarifs : 6 € – réduit 4 €. Fermeture des caisses 30 mn avant la fermeture du site.

Inscriptions visites guidées : museum@cultival.fr
Le Jardin des Plantes sur Facebook

Commentaires (3)

  1. mamiefanfan

    C’est un endroit magique que j’adore visiter et re-visiter comme les serres d’Auteuil d’ailleurs qu’il faut à tout prix conserver telles quelles sont!!!!!!

  2. jpp

    Très bel endroit comme les serres d’Auteuil n’est-ce pas Monsieur le Maire ?

  3. josette

    Un bel engagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez