Archive journalières: 14 septembre 2011

Conférence publique sur les jardins partagés en Île-de-France

Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles, et à quelques jours de la Fête des Jardins, Natureparif a le plaisir d’inviter le public à la rencontre « Les jardins partagés en Île-de-France », animée par Nathalie Daclon, cabinet de Fabienne Giboudeaux, adjointe au Maire de Paris chargée des espaces verts, et Laurence Baudelet, coordinatrice de Graine de Jardins.

Le jeudi 15 septembre 2011, de 18h à 20h à l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), au 84 rue de Grenelle, 75007 Paris (Métro ligne 12, station Rue du Bac). L’entrée est libre et gratuite, dans la limite des places disponibles

Né dans les années 1990 à l’initiative du réseau Le Jardin dans Tous Ses Etats, le concept de jardin partagé s’est peu à peu diffusé en France. Avec une centaine de jardins partagés créés durant la décennie 2000-2010, l’Île-de-France se caractérise par son fort dynamisme.

Ce mouvement est emblématique du regain d’intérêt pour le jardinage urbain qui se manifeste au niveau national. Îlots de nature au cœur du tissu urbain, les Jardins partagés sont des lieux ouverts à la mixité sociale et à la convivialité, qui offrent de nombreuses activités pédagogiques, culturelles et artistiques, tout en permettant aux citadins un retour à la terre à proximité de leur lieu de résidence.

Cette conférence se propose d’esquisser à grands traits l’histoire des jardins partagés avant d’explorer la richesse des jardins franciliens. Pour comprendre l’essor de ces jardins dans notre Région, elle reviendra sur l’action conjuguée de l’association Graine de Jardins, tête de réseau Île-de-France, et de politiques publiques, en particulier le programme parisien Main Verte.

La suite de l’exposé sera consacrée à une découverte en images des jardins partagés franciliens. Vous apprendrez tout de leur localisation, de leur fonctionnement et des activités qu’ils proposent à leurs adhérents et au grand public. Vous verrez ainsi comment vous investir au cœur d’un jardin partagé déjà existant et découvrirez les premières pistes qui vous permettront d’envisager la création d’un de ces espaces de nature en ville à proximité de chez vous !

(suite…)

L’ADEME considère que l’argument « plantes dépolluantes » n’est pas validé scientifiquement

En laboratoire, en enceintes contrôlées, des plantes peuvent présenter une capacité à absorber certains polluants gazeux. Cette capacité peut être influencée par différents paramètres physiques et/ou biologiques. Dans les bâtiments, en conditions réelles d’exposition, l’efficacité d’épuration de l’air par les plantes seules est inférieure à l’effet du taux de renouvellement de l’air sur les concentrations de polluants. Autrement dit, l’aération et la ventilation restent bien plus efficaces que l’épuration par les plantes. Par conséquent, l’ADEME considère que l’argument « plantes dépolluantes » n’est pas validé scientifiquement au regard des niveaux de pollution généralement rencontrés dans les habitations et des nouvelles connaissances scientifiques dans le domaine. En matière d’amélioration de la qualité de l’air intérieur, la priorité reste la prévention et la limitation des sources de pollution (entretenir les chauffe eaux et chaudières, réduire l’utilisation de produits chimiques ménagers,…) accompagnées d’une  ventilation ou plus généralement d’une aération des locaux (entretien du système de ventilation, ne pas bloquer les orifices d’aération, ouvrir les fenêtres tous les jours quelques minutes…).

Enjeux
Le Grenelle de l’Environnement a confirmé la qualité de l’air intérieur comme un enjeu de santé publique. Le mode de vie urbain nous amène à passer près de 90% du temps dans des espaces clos où nous sommes exposés à des polluants d’origines diverses (chauffage, mobilier, produits d’entretien et de décoration, etc.). Il est aujourd’hui nécessaire d’améliorer la connaissance des polluants afin de mettre en œuvre des mesures appropriées de gestion de la qualité de l’air intérieur.

L’épuration de l’air intérieur par les plantes connaît un intérêt croissant auprès du grand public et des médias. Les plantes dites « dépolluantes » sont présentées comme un moyen d’amélioration de la qualité de l’air intérieur. L’ADEME et les conseils régionaux Nord-Pas de Calais et des Pays de la Loire ont lancé le programme de recherche PHYTAIR qui est financé également par des fonds européens (FEDER). Ce programme permet d’établir un protocole standardisé complet pour évaluer les capacités épuratrices des plantes dans des conditions réalistes c’est-à-dire dans les logements, les bureaux, les lieux clos ouverts au public. L’avis de l’ADEME se base sur les conclusions de ce programme qui tient compte des niveaux de concentration en polluant, de la durée d’exposition, des configurations de plantes et des conditions de ventilation intérieure.
(suite…)

Récolte de pommes de terre dans le Jardin pour les autres de la Fondation Eugène Napoléon

La récolte des pommes de terre du premier « Jardin pour les autres » parisien installé dans la Fondation Eugène Napoléon s’est déroulé samedi dernier, à quelques centaines de mètres de la place de la Nation (Paris 12e). Une belle récolte de plus de 130 kg, produite le plus naturellement possible en plein coeur de la capitale.

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Des pommes de terre Amandine avaient été plantées sur une parcelle mise à disposition par la Fondation Eugène Napoléon ( Paris 12e). Placée sous le parrainage de Patrick Bloche, Maire du 11ème arrondissement et Député de la 7ème circonscription, l’opération commencée en avril, s’est donc achevée après la rentrée scolaire, le 10 septembre dernier, journée chaude et ensoleillée, parfaite pour la récolte des précieux tubercules.

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Avec une sympathique équipe de bénévoles pour arracher les pommes de terre, sous la houlette de Marie-France Banvard, correspondante parisienne de l’association des Jardiniers de France.

Équipe des bénévoles pour l'arrachage des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Équipe des bénévoles pour l'arrachage des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Et voici les étapes de cette récolte surprenante dans Paris, tout du moins à l’époque actuelle, même si elle est en fait moins rare que cela du fait du nombre croissant de jardins partagés dans la capitale…

(suite…)