La récolte des pommes de terre du premier “Jardin pour les autres” parisien installé dans la Fondation Eugène Napoléon s’est déroulé samedi dernier, à quelques centaines de mètres de la place de la Nation (Paris 12e). Une belle récolte de plus de 130 kg, produite le plus naturellement possible en plein coeur de la capitale.

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Des pommes de terre Amandine avaient été plantées sur une parcelle mise à disposition par la Fondation Eugène Napoléon ( Paris 12e). Placée sous le parrainage de Patrick Bloche, Maire du 11ème arrondissement et Député de la 7ème circonscription, l’opération commencée en avril, s’est donc achevée après la rentrée scolaire, le 10 septembre dernier, journée chaude et ensoleillée, parfaite pour la récolte des précieux tubercules.

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Parcelle des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Avec une sympathique équipe de bénévoles pour arracher les pommes de terre, sous la houlette de Marie-France Banvard, correspondante parisienne de l’association des Jardiniers de France.

Équipe des bénévoles pour l'arrachage des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Équipe des bénévoles pour l'arrachage des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Et voici les étapes de cette récolte surprenante dans Paris, tout du moins à l’époque actuelle, même si elle est en fait moins rare que cela du fait du nombre croissant de jardins partagés dans la capitale…

Pieds de pomme de terre dans le Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Pieds de pomme de terre dans le Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Les tiges desséchées des pieds de pommes de terre indiquaient que la récolte était possible. Journée ensoleillée, sol sec, toutes les conditions étaient réunies pour effectuer l’arrachage des tubercules. Mais seraient ils gros ou tous petits ?

Caisses pour entreposer les pommes de terre récoltées dans le Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Caisses pour entreposer les pommes de terre récoltées dans le Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

L’optimisme était de mise, aussi les caisses préparées pour entreposer les patates ne manquaient pas.

Arrachage des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Arrachage des pommes de terre du Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

Et les premières pommes de terre découvertes laissaient augurer d’une belle et bonne récolte. Superbes ces patates !

Arrachage des pommes de terre dans le Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Arrachage des pommes de terre dans le Jardin pour les autres, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75), 10 septembre 2011, photo Alain Delavie

<